Iaaf News New York, USA

IAAF / Nestlé Kids' Athletics a towering success in Manhattan

Yohan Blake at the IAAF / Nestlé Kids’ Athletics in New York, June 2014 (Victah Sailer / IAAF)Yohan Blake at the IAAF / Nestlé Kids’ Athletics in New York, June 2014 (Victah Sailer / IAAF) © Copyright

- Read on for English and French language versions of this story
- La traduction française suit le texte anglais

Long before she became an Olympic champion or set 14 national records, Jenn Suhr remembers the first time she was asked to pole vault.

"I was like, 'Oh no way. I'm not doing that. You've got to be crazy to do that'," laughed the 32-year-old Olympic champion. "I was scared of it."

The US vaulter and some of her peers – 2008 Beijing Olympic teammate April Steiner Bennett, former New York state high school champion Janice Keppler, 2013 US junior champion Meghan Clark and Greece’s former world youth champion Ekaterini Stefanidi – took to Herald Square, in front of the famous Macy's flagship store and in the shadow of the Empire State Building in the heart of bustling Manhattan, to demystify the highest-soaring discipline in athletics on Wednesday (11).

They then teamed with some champion sprinters to also expose the next generation to elements of the sport and the benefits that could be gained from living a healthy lifestyle.

All five women, as well as Jamaica's Yohan Blake, the 2011 world 100m champion, as well as the USA’s Maurice Greene, a four-time Olympic medalist and five-time world champion, took time to serve as coaches and mentors during a demonstration of IAAF / Nestlé Kids’ Athletics.

"Nestlé is proud to partner with the IAAF to put on an event that can help empower children to lead healthier lives, right here in New York City," said Chavanne Hanson, wellness champion for Nestlé USA. "We were delighted to have with us world-renowned athletes who have encouraged and motivated our children to embrace an active lifestyle."

The kids, from local schools in New York, were split into six teams and took part in a competition of about 50 minutes.

This series of activities – knee throwing, overhead throwing, sprint/shuttle hurdles relay, ladder running, forward squat jump, cross hop, and an eight-minute endurance run – covered the core skills of athletics: running, jumping and throwing.

"I think we should have more programs like we are doing today to show the kids a good time and teach them about what it takes to be in this sport because I believe they are the future," commented an enthusiastic Blake. "To tell you the truth, we didn’t have anything like this when I was growing up. Right now, I am 24 and I started my own program in Jamaica to help kids get started and to develop them."

For many of the children, it was an opportunity to participate in a sport that might not always be the popular choice, particularly in the US where team sports such as American football, basketball, soccer and baseball are the prime attractions.

"I encourage kids to just try it (athletics)," said Suhr. "It might not even be pole vault. It could be long jump. It could be another event. But you never know until you try so you've got to go out there and try new things.

Getting to interact with the kids, mostly aged 9 and 10, struck a particular chord with Stefanidi, who was herself standing in those same shoes not long ago and could see contrasts in how children are exposed to the sport in Europe, as opposed to the US.

"Every country is different," said the 24-year-old Stefanidi, who is now based in the US.

"Europe is a lot more focused. I started vaulting when I was 10. I went to World Youths when I was 14 and to World Juniors when I was 17.  I think what the US needs is something more like what Europe has, more focused coaches, specializing earlier. But then again, the US has something that Europe does not have in kids being able to try all of the events and figuring out what they are really good at."

The beauty of athletics, according to Steiner Bennett, is that it can afford opportunities to children of all abilities and walks of life.

"You have all different shapes, sizes and talents in track and field," she said. "Being such a diverse sport, it is a lot of fun for us to share it with people."

Steiner Bennett, who is a physical education teacher and coach when not competing, was thrilled to see so many kids outside and moving, the opposite of which has contributed to the global childhood obesity epidemic.

"There is a very sedentary lifestyle right now," the 34-year-old said.

"Kids are growing up in cement villages, literally in New York, but even in suburbia. Things are all fenced in and kids don’t go out in the streets to play because parents fear their kids are going to be kidnapped or something bad is going to happen. Letting the kids participate in something like this lights their fire. It's fun. I love seeing them try all of these different activities. "

Blake agreed. "It is important to start them at a tender age and get them outside. Obesity is a problem and keeping their cholesterol down and them in shape is important. This will also help them grow, not only in track and field but in different sports as well."

According to Greene, perhaps the most crucial message of the day was that physical activity is enjoyable.

"Of course it is important to get kids moving, but it was also a lot of fun," said Greene. "The kids got introduced to the sport by some of its stars so it is a great thing to be involved with. The whole thing is that you want the kids to have fun doing it so that they can continue on with it."

Universally, it seemed the children most enjoyed running the shuttle hurdles.

"The hurdles were what I was looking forward to most," Zoe Maidemen, a 9-year-old from Brooklyn said. "I have a 7-year-old brother that I hurdle over all the time."

Isaiah Thompson and his teammate Michael Alves both chose the hurdles as their favourite event because of the barriers themselves.

"We get to jump over them," each said.

For Michael Rodriguez-King, a nine-year-old from Westchester, the hurdles were a welcomed change of pace.

"I normally run the 800m and 1500m," he said. "The hurdles were new for me since I haven't done them before. Maybe I will become a hurdler one day."

According to Blake, that was the whole purpose of the day.

"I enjoyed encouraging the kids so when they left today, they are okay in thinking, 'I want to do track and field. I want to do some kind of sport. I want to make it big,'" he said. "Coach (Glen) Mills taught me that when you put your first foot forward and you believe, anything is possible."

IAAF / Nestlé Kids’ Athletics demonstration is one of the lead-in promotions to the adidas Grand Prix, the sixth leg of the 2014 IAAF Diamond League which takes place on Saturday 14 June in Icahn Stadium, Randall's Island, New York.

IAAF Kids’ Athletics | Nestlé Healthy Kids, the flagship development project of the IAAF’s School / Youth program, is one of the biggest grassroots development programs in the world of sports.

The Nestlé Healthy Kids program aims to raise nutrition, health and wellness awareness and promote physical activity among school-aged children around the world. The program reached more than 6.9 million children in 68 countries in 2013.

Nestlé, which is the world’s leading nutrition, health and wellness company with 339,000 employees worldwide, became the main sponsor of Kids’ Athletics in January 2012 agreeing a five-year sponsorship with the IAAF.

The IAAF’s objectives for Kids’ Athletics, which has so far been activated in more than 130 of the IAAF’s 212 national Member Federations worldwide, are to make athletics the number one participation sport in schools, promoting a balanced and healthy lifestyle, and attracting the potential sports stars of tomorrow.

Joe Battaglia for the IAAF

*****

Kids’ Athletics de l’IAAF / Nestlé en démonstration au cœur de Manhattan

Jenn Suhr n’est pas près d’oublier la première fois qu’on lui a demandé de s’essayer au saut à la perche, la discipline dans laquelle elle deviendrait championne olympique et battrait 14 records nationaux :

“Je me souviens avoir alors refusé tout net - j’avais vraiment peur de me lancer !” dit Suhr, 32 ans, qui a remporté la médaille d'or olympique lors de Londres 2012.

L’Américaine était présente, aux côtés de quatre autres perchistes - sa coéquipière aux Jeux olympiques de Pékin en 2008, April Steiner Bennett, l’ancienne championne lycéenne de l’état de New York, Janice Keppler, la championne junior des USA 2013, Meghan Clark, et l’ancienne championne du monde cadette grecque Ekaterini Stefanidi – pour une compétition / démonstration organisée sur le parvis de Herald Square, devant le célèbre magasin Macy's et à l’ombre de l’Empire State Building au cœur d’un Manhattan en pleine effervescence. L’objectif de cette manifestation ce mercredi (11) était notamment de démystifier aux yeux du grand public la discipline la plus élevée de l’athlétisme.

Les compétitrices ont ensuite rejoint des sprinters de premier plan pour présenter à la génération de demain différentes facettes de l’athlétisme et les bénéfices que peut procurer un mode de vie sain.

Les cinq perchistes, ainsi que le Jamaïcain Yohan Blake, champion du monde du 100m en 2011 IAAF, et l’Américain Maurice Greene, quadruple médaillé olympique et quintuple champion du monde, ont en effet endossé le rôle d’entraîneurs et mentors au cours d’une démonstration de Kids’ Athletics IAAF / Nestlé.

"Nestlé est fier d’être en partenariat avec l’IAAF pour organiser des manifestations telles que celle-ci, qui donnent aux enfants une opportunité de voir comment il leur est possible de mener des vies plus saines, ici au cœur même de New York, a expliqué Chavanne Hanson, responsable de la division Bien-Etre pour Nestlé USA. Nous avons été ravis d’avoir avec nous des athlètes aussi renommés, qui ont encouragé et motivé nos enfants à mener un style de vie actif."

Les enfants, élèves d’écoles new-yorkaises toutes proches, étaient répartis en équipes de six pour prendre part à une compétition d’environ 50 minutes.

La série d’activités – divers lancers, relais avec franchissement de haies, courses avec échelles à  terre, sauts en longueur à pieds joints, sauts à cloche-pied, et une course d’endurance de huit minutes – englobe les techniques de base de l’athlétisme, à savoir les lancers, les sauts et la course à pied.

"Je pense qu’il devrait exister plus de programmes tels que celui que nous organisons ici aujourd’hui, d’abord parce que les enfants y prennent tant de plaisir bien sûr, mais aussi parce que cela nous permet de leur montrer ce dont ils ont besoin pour s’adonner à ce sport. Je pense vraiment qu’ils sont notre avenir, a commenté un Blake visiblement enthousiaste. Il n’existait rien de tel lorsque moi j’étais à l’école. À présent, j’ai 24 ans et j’ai mis sur pied mon propre programme chez moi, en Jamaïque, pour aider les enfants à se mettre au sport et pour contribuer à leur développement."

Pour beaucoup des enfants présents, il s’agissait là d’une opportunité de participer à un sport qui n’est peut-être pas toujours leur premier choix, particulièrement aux USA, où ce sont principalement les sports collectifs tels que le football américain, le baseball, le basketball et le football, qui se révèlent les plus populaires.

"J’encourage toujours les enfants à s’essayer à l’athlétisme, dit Suhr. Et je ne parle pas uniquement de la perche. Ce peut être la longueur, ou autre chose. Mais on ne sait jamais ce qui va nous plaire avant d’essayer, donc il est important de tester toutes sortes de choses différentes.”

Stefanidi a aussi pris beaucoup de plaisir à  être au contact des enfants, âgés pour la plupart de neuf ou dix ans, d’autant plus qu’elle se trouvait elle-même dans leur situation il n’y a pas si longtemps, et qu’elle est bien consciente du contraste qui peut exister entre les différentes manières dont les jeunes sont exposés au sport en Europe et aux Etats-Unis.

"Chaque pays est différent, a expliqué Stefanidi, 24 ans, désormais basée aux USA.

“En Europe, les choses sont beaucoup plus focalisées. Ainsi, moi, j’ai commencé à sauter à la perche dès l’âge de dix ans. Je suis allée aux Championnats du monde Cadets à 14 ans, puis aux Mondiaux Juniors à 17 ans. Je pense que ce qu’il faudrait aux Etats-Unis, ce serait d’avoir quelque chose ressemblant plus à ce qu’on connaît en Europe, avec des entraîneurs dédiés à des disciplines précises et des athlètes se spécialisant plus tôt.

“D’un autre côté, on sait aussi que les US ont quelque chose que n’a pas l’Europe, et c’est qu’ils offrent aux enfants la possibilité d’essayer toutes sortes de disciplines, leur permettant ainsi de trouver les domaines dans lesquels ils peuvent exceller."

La beauté de l’athlétisme, selon Steiner Bennett, est qu’il offre des opportunités aux enfants de toutes capacités et de toutes origines.

"En athlétisme, toutes les tailles et tous les gabarits sont représentés, a-t-elle souligné. Le fait que ce soit un sport aussi diversifié nous permet de vraiment prendre beaucoup de plaisir à le partager avec tout le monde.”

Steiner Bennett, qui est enseignante d’éducation physique et entraîneur lorsqu’elle n’est pas en compétition, était ravie de voir tant d’enfants s’adonner à des activités physiques en plein air, soit l’exact contraire de ce qui a contribué à l’épidémie mondiale d’obésité enfantine que l’on connaît actuellement.

"La vie aujourd’hui est très sédentaire, a ajouté Bennett, 34 ans.

"Les enfants vivent et grandissent entourés de béton, littéralement bien sûr ici à New York, mais dans les banlieues aussi. Il y a des murs et des barrières partout, et les enfants ne sortent plus jouer dans la rue parce que leurs parents ont peur qu’ils ne soient enlevés ou que quelque chose leur arrive. Permettre aux enfants de prendre part à des activités ludiques telles que celles-ci les stimule vraiment. C’est fabuleux à voir."

Blake a abondé en ce sens, disant : "Il est important que les enfants puissent commencer le sport à un jeune âge et qu’ils sortent jouer. L’obésité est un vrai problème et il faut que nous nous assurions que leur taux de cholestérol demeure bas et qu’ils restent en bonne santé. Un programme tel que celui-ci les aide à se développer, pas seulement en athlétisme, mais dans d’autres sports aussi.”

Pour Greene, le message crucial de cette journée était de faire comprendre aux enfants que les activités physiques peuvent être ludiques.

"Il est bien sûr important que les enfants soient actifs, et, en même temps, nous avons tous pris beaucoup de plaisir ici, a-t-il dit. Les enfants reçoivent une introduction au sport par quelques-unes de ses stars et nous sommes ravis de faire partie de ce concept. On veut surtout que les enfants s’amusent afin qu’ils continuent à vouloir pratiquer l’athlétisme.”

Globalement il semblerait que ce soient les haies qui aient connu le plus de succès auprès des jeunes participants.

"Moi, c’est sauter des obstacles qui m’attirait le plus, nous a ainsi confié Zoe Maidemen, 9 ans, de Brooklyn. J’ai un petit frère de sept ans, et à la maison c’est au-dessus de lui que je saute tout le temps."

Isaiah Thompson et son coéquipier Michael Alves ont également tous deux cité les haies lorsqu’on leur a demandé quelle épreuve leur avait le plus plu.

Pour Michael Rodriguez-King, 9 ans, venu de Westchester, la course de haies représentait un changement par rapport à ce qu’il a l’habitude de faire.

"Moi je cours des 800m et des 1500m, a-t-il expliqué. Je n’avais jamais encore disputé une course de haies. Peut-être qu’un jour ce sera ça, ma discipline."

Pour Blake, c’était là l’objectif principal de la journée.

“J’ai beaucoup aimé encourager les enfants ici, et j’espère qu’en rentrant chez eux ils vont se dire que l’athlétisme est un sport plaisant, et qu’un jour ils aimeraient arriver au sommet dans un sport. Mon entraîneur, Glen Mills, m’a enseigné que si vous faites une première foulée, et que vous croyez en vous, tout devient possible.”

La démonstration Kids’ Athletics IAAF / Nestlé est une des promotions organisées en amont de la compétition adidas Grand Prix, la sixième étape de la Diamond League de l’IAAF 2014, qui se déroule samedi 14 juin dans le cadre du stade Icahn, à Randall's Island, New York.

Le programme Kids’ Athletics de l’IAAF / Nestlé Healthy Kids, le projet de développement phare du Programme Ecoles / jeunes de l’IAAF est un des programmes de développement de la base du monde sportif.

Le programme Nestlé Healthy Kids a pour objectif d’éveiller les enfants d’âge scolaire du monde entier aux bénéfices d’une bonne alimentation, et à l’importance de la santé, du bien-être et des activités physiques. Le programme a touché plus de 6,9 millions d’enfants dans 68 pays en 2013.

Nestlé qui est le premier groupe alimentaire mondial spécialisé dans la nutrition, la santé et le bien-être, emploie plus de 339 000 personnes à travers le monde. Il est devenu le sponsor principal du programme Kids' Athletics en janvier 2012, nouant un accord de parrainage de cinq ans avec l'IAAF.

A ce jour, le projet a déjà été initié dans plus de 130 des 212 Fédérations membres de l'IAAF. L’objectif est de faire de l’athlétisme le sport participatif numéro un à l’école en favorisant un mode de vie sain et équilibré, mais aussi de séduire ceux qui pourraient devenir les champions de demain.

Joe Battaglia pour l’IAAF