Feature Nassau, The Bahamas

The Bahamas’ athletics tradition: small country, great athletes

Bahamian triple jumper Frank Rutherford in action at the 1992 Olympic Games in Barcelona (Getty Images)Bahamian triple jumper Frank Rutherford in action at the 1992 Olympic Games in Barcelona (Getty Images) © Copyright

- Read on for English and French language versions of this story
- La traduction française suit le texte anglais

Even though The Bahamas did not become a member of the IAAF until 1952 and did not participate in international competition until the British Empire and Commonwealth Games in Vancouver in 1954, one Bahamian athlete loomed large in the late twenties.

At the age of 13, Charley Major joined his father in New York City. Ten years later in 1927, while a student at St Bonaventure University, Major won the high jump at the Millrose Games. His leap of 1.97m was just 1cm lower than the Millrose record.

In 1929, Major cleared a lofty 2.02m at an outdoor meeting in New York to set a Bahamian record that stood for forty years.

For his achievements, a track was named after Major at his alma mater St Bonaventure University.

The Bahamas’ athletics tradition

The Bahamas featured in an exhibition, organised by German sports historian Michael Preisinger, at City Hall in Stuttgart during the 1993 World Championships.

Under the exhibition were the words: “The Bahamas: small country, great athletes.”

The Bahamas definitely had great athletes back then. In 1958, 20-year-old Thomas Robinson, a one-man band at the 1958 British Empire and Commonwealth Games in Cardiff, shocked the athletics world by winning the 220y and finishing second in the 100y.

Robinson captured the 100m at the 1962 Central American and Caribbean Games in Kingston, defeating world 100y record-holder Dennis Johnson, and Venezuelan pair Arquimedes Herrera and Rafael Romero, both of whom had tied the 100m world record prior to the Games.

At those Games, Perry Gladstone Christie, the now prime minister of The Bahamas, won the country’s first medal in a field event by taking bronze in the triple jump.

At the 1964 Tokyo Olympics, Robinson made Bahamian athletics history by becoming the first Bahamian to make an Olympic final. Robinson had a great start but pulled up and finished in eighth place in the 100m.

In 1966 at the Central American and Caribbean Games in San Juan, high school student Timothy Barrett won the gold medal in the triple jump. It was Barrett’s first competition outside of The Bahamas.

Nearly seven years later at the Maple Leaf Games in Toronto, hurdler Danny Smith upset 1972 Olympic champion Rod Milburn, 1968 Olympic champion Willie Davenport, and 1976 Olympic champion Guy Drut in tying the world indoor 50y hurdles record of 5.8.

At the 1982 Commonwealth Games in Adelaide, long jumper Shonel Ferguson won with a Games record, as did discus thrower Brad Cooper.

Of the seven athletes who represented the country in Adelaide, six of them returned home with medals and they were duly nicknamed ‘the magnificent seven’.

At the Los Angeles Olympic Games in 1984, a talented young Joey Wells finished sixth in the long jump and Ferguson placed eighth in the women’s event. The women’s 4x100m team of Eldece Clarke, Debbie Greene, Pauline Davis and Oralee Fowler finished sixth.

The quality jumping performances continued in 1987 when Frank Rutherford won a bronze medal in the triple jump at the inaugural IAAF World Indoor Championships in Indianapolis, Indiana.

The next year, Eugene Greene won a bronze medal in the same event at the 1988 IAAF World Junior Championships in Sudbury.

Olympic medal at last

The Bahamas had been participating at the Olympics since 1956, but it was not until 1992 that the Caribbean country secured their first athletics medal at the Games.

Rutherford’s leap of 17.36m earned him the bronze medal in the triple jump, winning his country’s first Olympic medal in athletics.

Since then, the numbers have sky rocketed.

Bahamian global gold medallists
1995 IAAF World Championships, Gothenburg: Troy Kemp (high jump)
1999 IAAF World Championships, Seville: women’s 4x100m relay
2000 Olympic Games, Sydney: Pauline Davis-Thompson (200m), women’s 4x100m relay
2001 IAAF World Indoor Championships, Lisbon: Chandra Sturrup (60m)
2001 IAAF World Championships, Edmonton: Avard Moncur (400m), Debbie Ferguson-McKenzie (200m), men’s 4x400m relay
2004 IAAF World Indoor Championships, Budapest: Dominic Demeritte (200m)
2004 Olympic Games, Athens: Tonique Williams-Darling (400m)
2005 IAAF World Championships, Helsinki: Tonique Williams-Darling (400m)
2007 IAAF World Championships, Osaka: Donald Thomas (high jump)
2008 IAAF World Junior Championships, Bydgozcz: Sheniqua Ferguson (200m)
2010 IAAF World Indoor Championships, Doha: Chris Brown (400m)
2010 IAAF World Junior Championships, Moncton: Shaunae Miller (400m)
2011 IAAF World Youth Championships, Lille: Shaunae Miller (400m), Stephen Newbold (200m), Lathario Collie-Minns (triple jump)
2012 Olympic Games, London: men’s 4x400m relay

Hosting competitions

Since the first Carifta Games in 1976, numerous athletics competitions have been held in The Bahamas.

The country hosted seven Carifta Games: 1978, 1981, 1984, 1992, 2002 and 2013.

They hosted the Central American and Caribbean Age Group Championships in 1987, 2001 and 2009.

The Central American and Caribbean Junior Championships were hosted in 1980 and 1988.

The country hosted the Pan American Junior Track and Field Championships in 1984 and the Central American and Caribbean Senior Championships in 1985 and 2005.

Twenty years ago, The Bahamas also hosted the Central American and Caribbean Cross Country Championships.

But in 2014, the small country of some 350,000 residents will for the first time host an IAAF competition when Nassau stages the inaugural IAAF World Relays on 24-25 May.

Alpheus Finlayson for the IAAF

*****

La tradition des Bahamas en athlétisme: "Une petite nation, de grands athlètes"

Bien que les Bahamas ne soient devenus Fédération membre de l'IAAF qu'en 1952, et n'aient pris part à aucune compétition internationale avant 1954, et les Jeux de l'Empire britannique et du Commonwealth de Vancouver, un athlète bahaméen s'était déjà illustré à la fin des années 1920.

En 1917, à  13 ans, Charley Major a rejoint son père à New York. Dix ans plus tard, en 1927, alors qu'il étudiait à l'université de St. Bonaventure, Major a remporté le saut en hauteur aux Jeux Millrose. Sa performance, 1,97m était de tout juste un centimètre en-dessous du record de la compétition.

En 1929, Major a effacé une barre de 2,02m lors d'une compétition en plein air à New York, établissant ainsi un nouveau record national des Bahamas qui ne serait pas battu avant 40 ans.

Ses exploits ont incité son université, St. Bonaventure, à nommer son stade en son honneur.

La tradition des Bahamas en athlétisme

Au moment des Championnats du monde de l'IAAF de 1993, les Bahamas ont présenté une exposition, organisée par l'historien allemand du sport Michael Preisinger, dans le cadre de l'hôtel de ville de Stuttgart, la ville hôte de la compétition.

Le titre de cette exposition était: "Les Bahamas: une petite nation, de grands athlètes."

Il est certain qu'en effet les Bahamas pouvaient déjà s'enorgueillir de grands athlètes à cette époque. En 1958, Thomas Robinson, 20 ans, et unique représentant des Bahamas aux Jeux de l'Empire britannique et du Commonwealth de Cardiff, a pris le monde de l'athlétisme de court lorsqu'il a remporté le 220 yards et en terminant second du 100 yards.

Robinson a par la suite remporté le 100m aux Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes 1962 de Kingston, où il a battu le détenteur du record du monde du 100 yards Dennis Johnson, ainsi que les deux Vénézuéliens Arquimedes Herrera et Rafael Romero, qui avaient tous deux établi le record du monde du 100m juste avant les Jeux.

À ces mêmes Jeux, Perry Gladstone Christie, l'actuel premier ministre du pays, a remporté la première médaille des Bahamas dans un concours, avec la médaille de bronze du triple saut.

Aux Jeux olympiques de 1964 à Tokyo, Robinson est entré dans les annales de l'athlétisme bahaméen lorsqu'il est devenu le premier ressortissant de ce pays à se qualifier pour une finale olympique, en l'occurrence celle du 100m. Malgré un excellent départ, il a dû lever le pied et a fini huitième.

En 1966, aux Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes de San Juan, Timothy Barrett, encore lycéen, a remporté la médaille d'or du triple saut. Il s'agissait de la première fois que Barrett concourait hors de son pays.

Près de sept ans plus tard, dans le cadre des Maple Leaf Games de Toronto, Danny Smith a battu le champion olympique de 1972, Rod Milburn, le champion olympique de 1968, Willie Davenport, et le champion olympique de 1976, Guy Drut, en égalant le record du monde en salle du 50 yards haies en 5"8.

Aux Jeux du Commonwealth d'Adélaïde, en 1982, la sauteuse en longueur Shonel Ferguson a remporté la médaille d'or (avec en prime un nouveau record de la compétition), tout comme le lanceur du disque, Brad Cooper.

Des sept athlètes sélectionnés pour Adélaïde, six sont revenus aux Bahamas avec des médailles.

Aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984, un jeune homme talentueux, Joey Wells, a terminé sixième de la longueur masculine, tandis que Ferguson était huitième chez les femmes. La sélection bahaméenne du 4x100m féminin, composée de Eldece Clarke, Debbie Greene, Pauline Davis et Oralee Fowler, a terminé sixième.

Les grandes performances dans les épreuves de saut se sont poursuivies en 1987, avec notamment la médaille de bronze de Frank Rutherford dans le triple saut des premiers Mondiaux en salle de l'IAAF à Indianapolis.

L'année suivante, Eugene Greene remportait à son tour le bronze dans cette même discipline aux Championnats du monde Juniors de l'IAAF de Sudbury.

Enfin une médaille olympique

Les Bahamas, qui participaient aux Jeux olympiques depuis 1956, ont dû patienter jusqu'en 1992 pour leur première médaille en athlétisme, remportée par Rutherford, dont les 17,36m au triple saut lui ont valu la médaille de bronze.

Depuis lors, les succès se sont multipliés.

Les médaillés d'or des Bahamas sur la scène mondiale

Championnats du monde de l'IAAF 1995, Göteborg: Troy Kemp (saut en hauteur);

Championnats du monde de l'IAAF 1999, Séville: relais 4x100m féminin;

Jeux olympiques 2000, Sydney: Pauline Davis-Thompson (200m), relais 4x100m féminin;

Championnats du monde en salle de l'IAAF 2001, Lisbonne: Chandra Sturrup (60m);

Championnats du monde de l'IAAF 2001, Edmonton: Avard Moncur (400m), Debbie Ferguson-McKenzie (200m), relais 4x400m masculin;

Championnats du monde en salle de l'IAAF 2004, Budapest: Dominic Demeritte (200m);

Jeux olympiques 2004, Athènes: Tonique Williams-Darling (400m);

Championnats du monde de l'IAAF 2005, Helsinki: Tonique Williams-Darling (400m);

Championnats du monde de l'IAAF 2007, Osaka: Donald Thomas (saut en hauteur);

Championnats du monde de l'IAAF Juniors 2008, Bydgoszcz: Sheniqua Ferguson (200m);

Championnats du monde en salle de l'IAAF 2010, Doha: Chris Brown (400m);

Championnats du monde Juniors 2010, Moncton: Shaunae Miller (400m);

Championnats du monde de l'IAAF Cadets 2011, Lille: Shaunae Miller (400m), Stephen Newbold (200m), Lathario Collie-Minns (triple saut);

Jeux olympiques 2012, Londres: relais 4x400m masculin.

Compétitions organisées aux Bahamas

Depuis les premiers Jeux Carifta, en 1976, de nombreuses compétitions d'athlétisme ont été organisées aux Bahamas.

Ils ont été  le pays hôte de sept Jeux Carifta: 1976, 1978, 1981, 1984, 1992, 2002 et 2013.

Ils ont accueilli les Championnats d'Amérique centrale et des Caraïbes pour les Jeunes en 1987, 2001 et 2009.

Les Championnats d'Amérique centrale et des Caraïbes Juniors y ont été organisés en 1980 et 1988.

Le pays a accueilli les Championnats Panaméricains Juniors en 1984 et les Championnats d'Amérique centrale et des Caraïbes Seniors en 1985 et 2005.

Il y a 20 ans, les Bahamas ont organisé les Championnats d'Amérique centrale et des Caraïbes de Cross-Country.

À présent, en 2014, ce petit pays, qui compte tout juste 350 000 résidents va, pour la première fois de son histoire, accueillir une compétition de l'IAAF, avec l'organisation à Nassau des premiers Relais mondiaux de l'IAAF les 24 et 25 mai.

Alpheus Finlayson pour l'IAAF