23 JUL 2014 Feature Eugene, USA

The gun goes in Eugene for IAAF Ambassador Jackie Joyner-Kersee

Jackie Joyner-Kersee mixes with the junior athletes in Eugene at the Outreach education display booth (Getty Images)Jackie Joyner-Kersee mixes with the junior athletes in Eugene at the Outreach education display booth (Getty Images) © Copyright

- Read on for English and French language versions of this story
- La traduction française suit le texte anglais

As competition began at the IAAF World Junior Championships, Oregon 2014 on Tuesday (22), activity also began to ramp up for the three IAAF Ambassadors in Eugene.

Jackie Joyner-Kersee, Ato Boldon and Joanna Hayes will be in the expansive Fan Zone before evening sessions all week and making daily visits to the IAAF anti-doping's Outreach education programme display booth at the stadium. On Tuesday, Joyner-Kersee also spent time in the athletes’ lounge area signing autographs and taking pictures with competing athletes.

Joyner-Kersee, whose heptathlon world record has now stood for 26 years, is widely considered one of the greatest athletes of the 20th century. She mixed easily with the Hayward Field crowd, stopping often to greet old colleagues or to take pictures with fans, the smile never leaving her face.

She walks largely unnoticed among athletes who were in their infancy when she retired from competition but when her name is dropped – perhaps a coach points her out, or one of the many Hayward Field volunteers who remember her – their eyes get wide.

That’s when they ask for a photo, and Joyner-Kersee has plenty to tell them.

“I tell them to enjoy the moment and love what you’re doing. There are highs and lows, and the low moments will test your character. But athletics is about being able to deal with the ups and downs, and put those combinations together to be the best.”

Joyner-Kersee keeps a busy schedule even after retiring from competition more than a decade ago. She’s on the board of USA Track & Field, the IAAF Member Federation.

Her schedule in her hometown of St. Louis would rival that of any top executive, between her community centre in East St. Louis, work on increasing physical activity among primary school students throughout St. Louis, and more recently ‘urban farming’ initiatives in North St. Louis.

“Being an IAAF ambassador is working for everything I stand for. It’s talking about better health and well-being. It’s talking about running, jumping, and throwing being at the centre of all sports.”

Farming for the future

The urban farming work, part of a growing movement in USA’s cities, uses vacant lots to raise food for communities where healthy food options can be expensive or hard to find. “We’re raising sweet corn and string beans on 65 acres of vacant lots,” said Joyner-Kersee.

“Sport has given me so much. You learn to set goals and work towards those goals. And you learn to give back, from the people who helped me become who I am.”

Joyner-Kersee, a member of the IAAF Hall of Fame, still follows the sport closely.

Asked about her 26-year-old world record, Joyner-Kersee admitted: “I’m in awe that it’s still standing. I don’t think it will make another decade. If these girls I’m seeing today stick to the heptathlon, 7000 points is what it will take to win in Rio. There’s Katarina Johnson Thompson, there’s Kendell Williams when she reaches her prime, and we don’t know what Jessica Ennis will come back with.”

Joyner-Kersee says she’s frequently asked about combined event development by youth coaches. “If you want a young athlete to do well in the heptathlon, teach her the high jump early. There are lots of points available in the high jump.”

As evidence, she pointed to Great Britain’s Morgan Lake, leading the heptathlon after the first day largely on the strength of an outstanding high jump of 1.94m, the best ever by a junior in a heptathlon

As an athlete whose career pre-dates the IAAF World Junior Championships, Joyner-Kersee even feels a bit of envy for those competing here.

“I would’ve loved to compete at this level," said the woman still known by the initials JJK. "My fondest memories of athletics are the friendships you make, and that happens here."

Parker Morse for the IAAF


Jackie Joyner-Kersee, Ambassadeur de l’IAAF au cœur d’Oregon 2014

Avec l’ouverture des Championnats du monde Juniors de l’IAAF, Oregon 2014 mardi (22), les Ambassadeurs de l’IAAF présents à Eugene sont de plus en plus actifs.

Jackie Joyner-Kersee, Ato Boldon et Joanna Hayes seront présents dans la spacieuse Fan Zone chaque jour de la semaine, avant le début des séances des compétitions en soirée. Ils visiteront également quotidiennement le stand du Programme pédagogique antidopage Outreach de l’IAAF, installé dans l’enceinte du stade. Mardi, Joyner-Kersee a également passé du temps dans le Salon des athlètes, où elle a signé des autographes et été prise en photo aux côtés des jeunes athlètes.

Joyner-Kersee, dont le record du monde de l’heptathlon, a été établi voilà maintenant 26 ans, est considérée par beaucoup comme étant au nombre des plus grands athlètes du XXe siècle. Elle se mêle, ici à Eugene, en toute décontraction au public du Hayward Field, toujours souriante, s’arrêtant souvent pour saluer d’anciens collègues, ou pour poser pour des photos avec des fans.

Si elle n’est généralement pas reconnue d’emblée par les jeunes athlètes, qui n’étaient encore que des enfants lorsqu’elle a pris sa retraite sportive, dès que son nom est mentionné – peut-être par un entraîneur, ou alors par un des volontaires de Hayward Field se souvenant de ses exploits – on voit leurs yeux s’écarquiller.

Ils s’approchent alors pour lui demander une photo, et Joyner-Kersee engage rapidement la conversation, comme elle l’explique :

“Je les enjoins à prendre plaisir à chaque moment et à vraiment adorer ce qu’ils font. Il y aura toujours des hauts et des bas au cours d’une carrière, et ce sont les moments difficiles qui testeront votre caractère. Mais l’athlétisme consiste justement à savoir gérer ces différentes phases au mieux afin d’atteindre les sommets.”

Joyner-Kersee reste toujours très occupée, même depuis sa retraite des pistes, voilà plus d’une décennie. Elle siège au comité exécutif d’USA Track & Field, la Fédération membre de l’IAAF.

Son emploi du temps, lorsqu’elle est chez elle à St. Louis, est aussi fourni que celui d’un dirigeant de grand groupe industriel. Elle est prise notamment par ses responsabilités dans son centre communautaire à East St. Louis, par son objectif affiché d’accroître l’activité physique des élèves des écoles primaires de St. Louis, et, plus récemment, par des initiatives d’agriculture urbaine en cours dans le nord de la ville.

“Etre Ambassadeur de l’IAAF, cela recouvre tout ce en quoi je crois. Il s’agit de communiquer autour de la santé et du bien-être. On parle de courir, sauter et lancer, et on explique comment ces gestes sont au centre de tous les sports, quels qu’ils soient.”

L’Agriculture pour l’avenir

L’agriculture urbaine, qui fait partie d’un mouvement en plein développement dans les villes des Etats-Unis, utilise des terrains à l’abandon pour faire pousser de la nourriture pour des communautés pour lesquelles des options de nourriture saine peuvent se révéler chères ou difficiles à trouver. “Nous faisons pousser du maïs et des haricots verts sur un total de 26 hectares de terrains vacants,” dit Joyner-Kersee.

“Le sport m’a tant donné. Il vous apprend à vous fixer des objectifs et à travailler pour les réaliser. Et vous apprenez également à rendre aux autres, à ceux qui vous ont aidé à devenir ce que vous êtes.”

Joyner-Kersee, membre du Temple de la renommée de l’IAAF, suit encore le sport de très près.

Lorsqu’on lui parle de son record du monde, établi il y a 26 ans, Joyner-Kersee avoue: “Je suis ébahie qu’il tienne toujours. Je ne pense pas qu’il puisse survivre à une nouvelle décennie. Si les filles que je vois évoluer aujourd'hui restent fidèles à l’heptathlon, il faudra atteindre 7000 points pour gagner à Rio. Je pense par exemple à Katarina Johnson Thompson, mais aussi à Kendell Williams, une fois que celle-ci aura atteint sa pleine maturité. Et, bien entendu, on ne sait pas ce que nous réserve Jessica Ennis pour son retour.”

Joyner-Kersee explique que les entraîneurs de jeunes athlètes lui demandent régulièrement des conseils sur les épreuves combinées et qu’elle leur dit alors: “Si vous voulez voir une jeune sportive réussir dans l’heptathlon, enseignez-lui très tôt le saut en hauteur, où il y a beaucoup de points à engranger.”

Comme preuve de ces propos, elle cite l’exemple de la Britannique Morgan Lake, ici à Eugene, qui mène l’heptathlon au terme de la première journée, principalement grâce à une excellente performance dans la hauteur de 1,94m, la meilleure hauteur jamais réussie par une junior dans un heptathlon.

Sa carrière remontant à avant la création des Championnats du monde Juniors de l’IAAF, Joyner-Kersee avoue ressentir une pointe d’envie à l’égard des sportifs présents ici.

“J’aurais adoré avoir l’opportunité de participer à cette compétition, a déclaré celle que l’on connaît toujours sous ses initiales, JJK. Mes plus beaux souvenirs concernant l’athlétisme tiennent aux liens d’amitié que l’on peut y nouer, et c’est ce qu’on voit se dérouler ici... ”

Parker Morse pour l’IAAF