01 DEC 2011 Iaaf News

IAAF and UK Anti-Doping join forces to share information

Anti-Doping test (c)Anti-Doping test (c) © Copyright

READ ON for English and French language version


- La traduction française suit le texte anglais




Monte-Carlo - The International Association of Athletics Federations (IAAF) has become the latest global sports body to sign an agreement with UK Anti-Doping, allowing the two organisations to share Athlete Biological Passport data and other doping-related information.


The Athlete Biological Passport is a programme based on the monitoring of selected biological variables which can reveal the effects of doping. Athletes on the system are profiled over time and should show consistent levels of the variables. Any changes to the levels could suggest doping and will result in further investigation and target testing.


As the UK’s National Anti-Doping Organisation, UK Anti-Doping uses this information to monitor the levels in an athlete’s profile. The agreement signed with the IAAF will allow both organisations to share this information and build their combined target testing capabilities.


“Today’s announcement of a data sharing agreement between the IAAF and the UK Anti-Doping Agency reinforces the model of an intelligent and efficient anti-doping programme to which the IAAF is committed," commented IAAF President Lamine Diack. “This most welcome initiative follows in the path of the historic Anti-Doping programme in the context of the Athlete’s Biological Passport which the IAAF implemented at our World Championships in Daegu last summer."


“It is another step in our long term cooperation with the UK authorities in the fight against doping in Athletics, which becomes even more relevant in the perspective of the forthcoming Olympic Games in London. We remain unequivocal in our resolve to eradicate doping and defend the credibility of our sport,” confirmed President Diack.


UK Anti-Doping Chief Executive Andy Parkinson added: “This latest agreement further strengthens our information gathering capabilities.


“Establishing global partnerships is vital to our ability to tackle doping in sport, particularly with so many international athletes coming to the UK over the coming months to train and compete in advance of next year’s Olympic and Paralympic Games. We have increased the number of our personnel so we can meet the need to test them while they are here, in and out of competition.”


---------------



L'IAAF et l'Agence antidopage britannique collaborent sur le partage des informations


Monte-Carlo - L'IAAF est la dernière instance dirigeante sportive mondiale en date à signer un accord avec UK Anti-Doping, l'agence antidopage britannique. Celui-ci permet aux deux organisations de partager les données relatives au Passeport biologique de l'athlète et à d'autres aspects liés à la lutte antidopage.


Le Passeport biologique de l'athlète est un programme basé sur le suivi longitudinal d’un certain nombre de variables biologiques d’un sportif permettant de faciliter la détection du dopage. Les athlètes figurant dans le système sont suivis sur une durée déterminée, au cours de laquelle les niveaux des éléments variables devraient normalement rester constants. Toute variation peut être une indication de dopage potentiel, et engendre de fait une investigation avancée et des contrôles ciblés.


UK Anti-Doping, qui est l'agence nationale britannique pour l'antidopage, se sert de ces informations pour assurer un suivi des niveaux des profils des athlètes concernés. L'accord conclu avec l'IAAF va permettre aux deux organismes de partager ces informations et ainsi développer et combiner leurs capacités de contrôles ciblés.


"Cette annonce concernant l'accord sur un partage d'informations entre l'IAAF et l'Agence antidopage britannique renforce encore le modèle de programme antidopage intelligent et efficace que l'IAAF est déterminée à mettre en place, a commenté le président de l'IAAF, Lamine Diack. Cette initiative bienvenue s'inscrit dans la lignée directe de notre Programme unique d'antidopage, incorporant le passeport biologique de l'athlète, mis en place par l'IAAF à l'occasion de nos Championnats du monde de Daegu cet été.


"Il s'agit d'une étape supplémentaire de plus dans notre collaboration à long terme avec les autorités britanniques dans la lutte antidopage, une collaboration qui est plus d'actualité que jamais, dans la perspective des Jeux olympiques de Londres en 2012. Nous demeurons toujours aussi déterminés à éradiquer le dopage et défendre la crédibilité de notre sport".


Le directeur général de UK Anti-Doping, Andy Parkinson, a ajouté: "Ce nouvel accord renforce encore nos capacités à recueillir les informations.


"Établir ainsi des partenariats sur le plan mondial est crucial pour renforcer nos capacités à lutter contre le dopage dans le sport, spécialement en vue du grand nombre d'athlètes internationaux qui vont arriver sur le territoire britannique au cours des prochains mois pour s'entraîner et prendre part à différentes compétitions, en avance des Jeux olympiques et paralympiques. Nous avons au demeurant recruté davantage de personnel, afin d'être à même d'effectuer tous les contrôles requis, que ce soit en compétition ou hors compétition".


IAAF


Légende illustration: du matériel antidopage (c)