05 JAN 2012 General News Monte

A Brief Glance through IAAF History - 17 Founding Members: PART ONE

Vilho Ritola leads Paavo Nurmi in the 5000m at the 1928 Amsterdam Olympics (Getty Images)Vilho Ritola leads Paavo Nurmi in the 5000m at the 1928 Amsterdam Olympics (Getty Images) © Copyright

READ ON for English and French language version


- La traduction française suit le texte anglais



Monte-Carlo – On 17 July 2012 the International Association of Athletics Federations (IAAF) will celebrate its Centenary.


One hundred years ago, just days after the conclusion of the Olympic Games in Stockholm, 17 National Athletics Federations came together in the Swedish capital having seen the need for a governing authority, for an athletic programme, for standardised technical equipment and World records. The then titled ‘International Amateur Athletics Federation’ was born.


Mike Rowbottom now offers us PART ONE of ‘A Brief Glance through IAAF History’ concerning the major contributions of the athletes of those 17 Founding Member Federations during the 100 years.


PLEASE NOTE THESE ARE SHORT SUMMARIES as conveyed by their title A Brief Glance through IAAF History’ AND ARE NOT MEANT TO BE COMPREHENSIVE HISTORIES. THERE WILL BE PLENTY OF MORE DETAILED INFORMATION PUBLISHED DURING THIS YEAR'S CELEBRATIONS OF THE IAAF CENTENARY.


PART ONE: Australasia to Finland -


Australasia -


On June 21, 1954, John Landy of Australia becomes the second man to beat the four-minute mile, surpassing Roger Bannister’s World record of the 3:59.4 with 3:58.00. In 1958, Herb Elliott sets a World mile record of 3:54.5 and a world 1500m record of 3:36.00. Two years later he lowers it to 3:35.6 in winning the Olympic title in Rome in 1960. In 1962 he retires – unbeaten.


Three flyers are the outstanding female athletes of the ‘50s, Marjorie Jackson and Betty Cuthbert on the flat and Shirley (Strickland) de la Hunty over the hurdles, each multiple Olympic Champions and World record breakers.


Ron Clarke sets off on a European tour in 1965, during which he will compete 18 times and break 12 World records, lowering his own 10,000 metres mark by 39 seconds to 27:39.4.


Raelene Boyle wins Olympic silver over 200m at the 1968 Mexico Games. Four years later in Munich she takes silver in the 100 and 200m.  Ralph Doubell wins the 1968 Olympic 800m title in 1:44.3, equalling the World record.


400m runner Cathy Freeman becomes the first Aboriginal Commonwealth Games champion in 1994 at the age of 16. Three years later she takes gold at the IAAF World Championships, and defends her title in 1999. In 2000 she lights the Olympic Flame at the Sydney Olympics, then wins 400m gold.


A long run for home with 300m remaining takes the 1936 Olympic 1500m field by surprise and wins New Zealand’s Jack Lovelock the gold in a World record of 3:47.8.


At 21, Peter Snell wins the Olympic 800m title at the 1960 Rome Games. In January 1962, on home soil, Snell sets World records for the Mile and 800m.  At the 1964 Tokyo Games he becomes the first man to win the Olympic 800/1500m double, setting an Olympic record of 1:45.1. Later that year he lowers the World Mile record to 3:54.1.


In 1974, John Walker beats the old World 1500m record at the Commonwealth Games in Christchurch, but takes silver behind Filbert Bayi of Tanzania. A year later, Walker becomes the first man to beat 3:50 for the Mile as he runs 3:49.4 in Gothenburg. In 1976, he wins the Olympic 1500m gold in Montreal.


In 2011, in Daegu, Valerie Adams, the reigning Olympic Shot Put champion, secures her third consecutive gold medal at the IAAF World Championships.


Austria


Herma Bauma becomes Austria’s first Olympic athletics champion as she wins the Javelin at the 1948 London Olympics with a Games record of 45.57m.


At the 1968 Mexico Games, Liese Prokop – later to become interior minister of Austria - takes silver in the Pentathlon.


Sigrid Kirchmann earns Austria’s first medal at the IAAF World Championships as she takes bronze in the High Jump in Stuttgart in 1993 in a national record of 1.97m.


Theresia Kiesl wins bronze in the 1500m at the 1996 Atlanta Olympics, finishing in 4:03.02.


Belgium


Gaston Reiff becomes Belgium’s first Olympic athletics champion as he wins the 5000m at the 1948 Games in London, where Etienne Gailly wins bronze in the Marathon.


Gaston Roelants wins the 3000m Steeplechase at the 1964 Tokyo Games. Emiel Puttemans wins silver in the 10,000m at the 1972 Olympics, and later that year sets a 5000m World record of 13:13.


At the 1976 Montreal Olympics, 22-year-old Ivo Van Damme wins silver in the 800 and 1500m. In December 1976 he dies in a car crash, and the following year the Ivo Van Damme Memorial meeting in Brussels is born.


In 2002, Kim Gevaert wins the first of three European indoor 60m titles. Four years later at the European Championships in Gothenburg she wins the 100/200 double.


Former heptathlete Tia Hellebaut wins the Olympic High Jump title in Beijing as she beats Croatia’s World champion and favourite Blanka Vlasic, winning on count-back with a personal best of 2.05m.


Canada


Earl Thompson wins the 110m Hurdles at the 1920 Games. At the Amsterdam Games of 1928, Canada win the women’s sprint relay, the women’s High Jump (thanks to Ethel Catherwood) and Percy Williams completes the 100 and 200m double. Duncan McNaughton wins the Olympic High Jump in 1932.


Donovan Bailey wins the 100m at the 1995 IAAF World Championships in Gothenburg, then anchors a sprint relay team including Bruny Surin to gold. A year later he adds the Olympic 100m title, finishing in a World record of 9.84, before repeating the trick in the sprint relay.


Canada retains World sprint relay title in Athens in 1997.

Perdita Felicien wins World sprint hurdles gold medals in 2003 and 2004.


Chile


Manuel Plaza Reyes becomes the first athlete from Chile to win an Olympic medal as he finishes second in the Marathon at the 1928 Amsterdam Games in 2:33:23.


At the 1948 London Games, Annagret Weller-Schneider becomes Chile’s youngest Olympic athlete, taking part in the 100m at the age of 18 years 26 days.


Marlene Ahrens becomes the only Chilean woman to earn an Olympic medal as she takes silver in the Javelin at the 1956 Melbourne Games with 50.38m.


Shot putter Natalia Duco takes gold in the World Junior Championships in 2008.


Denmark


Gunnar Nielsen finishes second behind Britain’s Roger Bannister in the 1954 European Championship 1500m. The following year he equals the World 1500m record in Oslo, recording 3:40.8, a time shared in the race by Laszlo Tabori of Hungary.


Henrik Jorgensen wins the 1988 London Marathon in 2:10:20. Kenyan-born Wilson Kipketer wins the 800m for Denmark at the 1995 IAAF World Championships, a title he defends in 1997 and 1999. He misses the 1996 Olympics, as he is not yet a full Danish citizen, but beats all three medallists from Atlanta.


In 1997, after setting two World records in winning the World Indoor title in Paris, he equals Seb Coe’s 1981 World 800m record of 1:41.73, then lowers it to 1:41.24, and again to 1.41.11 – a mark which lasts until 2010.


Joachim Olsen, later a Danish MP, wins bronze in the Shot Put at the 2004 IAAF World Indoor Championships, and goes on to take bronze at that year’s Athens Olympics.


Egypt


Egypt establishes a formidable reputation in throwing events during the 1970s and 1980s. Nagui Asaad wins the 1971 Mediterranean Shot Put title, and the All-Africa Championships of 1973 and 1978. Hisham Greis wins the African Hammer title in 1982. The 1984 African Shot Put title goes to Ahmed Mohamed Ashoush. Mohamed Naguib Hamed is African Discus champion in 1982 and 1984, and is succeeded by Hassan Ahmed Hamad in 1989 and 1990.


Shot putter Yasser Ibrahim Farag wins the 2001 African Junior championships, the 2006 African Championships and the 2007 All-Africa Games, where he also wins gold at Discus and Shot in 2011. The most successful female Egyptian athlete – Shot putter and Discus thrower Hanan Ahmed Khaled wins two golds in All-Africa Games, four golds in the African Championships.


Hatem Mersal wins bronze in the Long Jump at the 1998 IAAF World Cup in Johannesburg.


Discus Thrower Omar Ahmed El-Ghazaly, twice African Games winner (‘03 / ‘07) and African champion (’06 / ‘10), and a World Youth bronze medallist (’01) is currently the nation’s best.


Finland


For a generation, a group of runners known as the Flying Finns monopolise the world of long distance running.  At the 1912 Olympics in Stockholm, Hannes Kolehmainen wins the cross country, the 5000m and the 10,000m, setting World records of 14:36.6 and 31:20.8 at the latter distances. At the 1920 Games, Kolehmainen wins the Marathon.


By 1920, however, Paavo Nurmi is rising towards his full potential, and he wins the 10,000m and the cross country, where Finland also take team gold. Four years later Nurmi earns five golds at the Paris Games, winning the 1500 and 5000 finals which are within 26 minutes of each other.


Finnish domination of distance running at the 1924 Games is extended by Ville Ritola, who wins the 10,000m in Nurmi’s enforced absence and the 3000m Steeplechase, as well as taking team golds in the 3000m and cross country.


At the 1928 Games, Nurmi wins the 10,000m gold and silver in the 5000m and Steeplechase to take his total of Olympic medals to 12 – a record in track and field.


In 1971 Juha Väätäinen wins the 5000 and 10,000m double at the European Championships. The Flying Finn monicker then transfers to Lasse Viren, who wins the 10,000m and 5000m at the following year’s Olympics, setting World records of 27:38.35 - despite falling – and 13:16.4. Pekka Vasala adds another gold in Munich, winning the 1500m. Four years later in Montreal, Viren defends both his titles.


Jonni Myrrä wins javelin gold at the 1920 and 1924 Olympics, in 1932, Matti Järvinen leads a Finnish clean sweep of the Javelin medals with 72.71, and Finland tops the podium again in 1948 through Kai Tapio Rautavaara. In 1964, Pauli Nevala delivers another javelin gold in Tokyo.  Arto Härkonen continues the tradition in 1984 with an effort of 86.76, and Tapio Korjus wins the 1988 gold.


Tiina Lillak has the Helsinki crowd in raptures in 1983 as she wins javelin gold in the inaugural IAAF World Championships. Seppo Räty wins gold in the 1987 IAAF World Championships, taking silver behind fellow countryman Kimmo Kinnunen - who wins with 90.82m – four years later. Aki Parviainen is victorious in 1999, and Tero Pitkämäki earns a surprise win in 2007 with 90.33m.


World Race Walk champions Sari Essayah and Valentin Kononen in the 90s show that the country’s endurance tradition lives on.


Go to ‘Related Content’ under the photograph to the right of this text to read


‘A Brief Glance through IAAF History - 17 Founding Members: PART TWO


Mike Rowbottom for the IAAF


--- --- --- ---


Un bref passage en revue de l'histoire de l'IAAF - dix-sept Membres fondateurs: Première partie


Monte-Carlo -  Le 17 juillet 2012 l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) va célébrer son Centenaire.


Voilà cent ans, quelques jours après la fin des Jeux olympiques de Stockholm, dix-sept Fédérations nationales d'athlétisme se sont rassemblées dans la capitale suédoise, ayant décelé la nécessité de la création d'une instance dirigeante de l'athlétisme pour établir des normes standardisées pour les programmes de compétition, les éléments techniques et les records du monde. C'est ainsi que la Fédération internationale d'athlétisme amateur – son premier intitulé - est née.


Mike Rowbottom nous livre ici la Première partie d'un bref aperçu de l'Histoire de l'IAAF, au cours de laquelle il revient sur les contributions principales des athlètes des dix-sept nations fondatrices au cours de ces cent dernières années.


A noter que ces courts résumés ne doivent pas être considérés comme l'histoire exhaustive des différentes associations. Nous prévoyons la publication d'articles bien plus détaillés tout au long des célébrations du Centenaire au cours des mois à venir.  


Première partie: Australasie à Finlande


Australasie -


Le 21 juin 1954, l'Australien John Landy est devenu le deuxième homme à descendre sous les quatre minutes au mile, battant ce faisant le record du monde de Roger Bannister de 3'59"4, avec un temps de 3'58"00. En 1958, Herb Elliott a établi un record du monde du mile de 3'54"5 et un record du monde du 1500m de 3'36"00. Deux ans plus tard, il abaissait ce record à 3'35"6 lorsqu'il a remporté le titre olympique à Rome en 1960. Il a pris sa retraite sportive en 1962, invaincu.


Les trois athlètes les plus en vue dans les années 50 étaient trois coureuses à la rapidité exceptionnelle - Marjorie Jackson et Betty Cuthbert en sprint et Shirley (Strickland) de la Hunty sur les haies - qui ont cumulé titres olympiques et records du monde.


Ron Clarke est parti à l'assaut de l'Europe en 1965, s'alignant au départ de pas moins de dix-huit courses et établissant douze records du monde, abaissant notamment son propre record du monde de 39 secondes avec un temps de 27'39"4.


Raelene Boyle remporta la médaille d'argent du 200m femmes aux Jeux de Mexico en 1968. Quatre ans plus tard, à Munich, elle était vice-championne olympique du 100m et du 200m. Ralph Doubell remporta le 800m hommes aux Jeux olympiques de Mexico en 1968, établissant en même temps un nouveau record du monde de la discipline de 1'44"3.


La spécialiste du 400m Cathy Freeman est devenue la première Aborigène championne du Commonwealth en 1994 à l'âge de 16 ans. Trois ans plus tard elle était sacrée championne du monde, un titre qu'elle défendait avec succès en 1999. En 2000 elle a allumé la flamme olympique lors de la Cérémonie d'ouverture des Jeux de Sydney, où elle a remporté la médaille d'or du 400m.


Le Néo-Zélandais Jack Lovelock, au terme d'un long sprint final de 300m, a été le vainqueur surprise du 1500m des Jeux olympiques de 1936 avec en prime un nouveau record du monde de 3'47"8.


A 21 ans, Peter Snell a remporté le titre olympique du 800m aux Jeux de Rome en 1960. En janvier 1962, devant son propre public néo-zélandais, il a établi de nouveaux records du monde sur le Mile et le 800m. Aux Jeux olympiques de Tokyo en 1964, il est devenu le premier homme à réussir le doublé 800m/1500m, avec en prime un nouveau record du monde du 1500m de 1'45"1. Plus tard lors de cette même année 1964, il a abaissé le record du monde du mile à 3'54"1.


En 1974, John Walker a battu le record du monde existant du 1500m aux Jeux du Commonwealth à Christchurch, mais a tout de même terminé second derrière le Tanzanien Filbert Bayi. Un an plus tard, Walker est devenu le premier homme à descendre sous les 3'50 au Mile, avec un temps de 3'49"4 réussi à Göteborg. En 1976, il est devenu champion olympique du 1500m à Montréal.


En 2011, à Daegu, Valerie Adams, championne olympique en titre du lancer de poids, a remporté son troisième titre mondial consécutif.


Autriche


Herma Bauma est devenue la première athlète représentant l'Autriche à remporter un titre olympique lorsqu'elle a remporté la finale du javelot aux Jeux de Londres en 1948 avec une distance de 45,57m, un nouveau record olympique.


Aux Jeux olympiques de Mexico en 1968, Liese Prokop – devenue par la suite ministre de l'intérieur – a remporté la médaille d'argent dans le pentathlon.


Sigrid Kirchmann a remporté la première médaille mondiale pour l'Autriche lorsqu'elle a terminé troisième de la finale du saut en hauteur femmes lors des Championnats du monde de l'IAAF de Stuttgart en 1993 avec, en prime, un nouveau record national de 1,97m.


Theresia Kiesl a remporté la médaille de bronze du 1500m des Jeux olympiques d'Atlanta en 1996 avec un temps de 4'03"02.


Belgique


Gaston Reiff a été le premier champion olympique belge avec sa victoire dans le 5000m des Jeux de Londres en 1948, tandis que, lors de ces mêmes Jeux, Étienne Gailly remportait la médaille de bronze au marathon.


Gaston Roelants a remporté le 3000m steeple aux Jeux olympiques de Tokyo en 1964. Emiel Puttemans a terminé second du 10 000m olympique de Munich en 1972, établissant, cette même année, un nouveau record du monde du 5000m de 13'13.


Aux Jeux olympiques de Montréal en 1976, Ivo Van Damme, 22 ans, a remporté les médailles d'argent sur 800m et 1500m. En décembre 1976 il est décédé dans un accident de la circulation, et l'année suivante la compétition du Mémorial Ivo Van Damme était créée en son honneur à Bruxelles.


En 2002, Kim Gevaert a remporté le premier de ses trois titres européens en salle sur 60m. Quatre ans plus tard elle réussissait le doublé 100m/200m aux Championnats d'Europe de Göteborg.


L'ancienne heptathlonienne Tia Hellebaut a été couronnée championne olympique du saut en hauteur à Pékin en 2008, triomphant au nombre d'essais réussis devant la grande favorite de l'épreuve, la championne du monde croate Blanka Vlasic, grâce à un nouveau record personnel de 2,05m.


Canada

Earl Thompson a gagné la médaille d'or olympique du 110m haies aux Jeux olympiques d'Anvers en 1920. Aux Jeux d'Amsterdam en 1928, le Canada a gagné le 4x100m femmes et le saut en hauteur femmes, avec une victoire d'Ethel Catherwood, tandis que Percy Williams remportait le 100m et le 200m hommes. Duncan McNaughton a été sacré champion olympique du saut en hauteur en 1932.


Donovan Bailey a gagné la finale du 100m des Championnats du monde de l'IAAF de 1995 à Göteborg, puis il a couru au quatrième relais de l'équipe canadienne qui a remporté le 4x100m, dans une sélection qui comprenait notamment Bruny Surin. Un an plus tard il remportait le titre olympique du 100m avec un record du monde de 9"84, et gagnait également le titre du 4x100m.


Canada conserve le titre de relais sprint mondial à Athènes en 1997.

Perdita Felicien gagne des haies de monde sprint médailles d'or en 2003 et 2004


Chili


Manuel Plaza Reyes est devenu le premier représentant chilien à remporter une médaille olympique en athlétisme lorsqu'il est arrivé second du marathon des Jeux d'Amsterdam en 1928, en un temps de 2h33'23.


A Londres, en 1948, Annagret Weller-Schneider a été la plus jeune athlète chilienne sélectionnée pour des Jeux olympiques lorsqu'elle a pris part au 100m à l'âge de 18 ans et 26 jours.


Marlene Ahrens est la seule femme chilienne à avoir remporté une médaille olympique, grâce à sa seconde place au lancer de javelot des Jeux olympiques de Melbourne en 1956 avec un jet mesuré à 50,38m.


La lanceuse de poids Natalia Duco a gagné l'or aux Championnats du monde juniors en 2008.


Danemark

Gunnar Nielsen a terminé second du 1500m derrière le Britannique Roger Bannister aux Championnats d'Europe 1954. L'année suivante, il égalait le record du monde du 1500m à Oslo, avec un temps de 3'40"8, un temps qu'il a partagé dans cette même course avec Laszlo Tabori, représentant la Hongrie.


Henrik Jorgensen a remporté le Marathon de Londres en 1988 en 2h10'20. L'ancien Kenyan Wilson Kipketer a remporté le 800m pour le Danemark aux Championnats du monde de l'IAAF de 1995, titre qu'il a remporté à nouveau en 1997 et 1999. Il n'a pas pu participer aux Jeux de 1996 car il n'était pas encore citoyen danois à part entière à ce moment-là, mais il s'est quelque peu consolé en s'imposant devant les trois premiers de la finale d'Atlanta dans d'autres compétitions en cette même année.


En 1997, après avoir établi deux records du monde en amont de son titre mondial en salle de Paris, il a égalé le record du monde du 800m établi par Seb Coe en 1981, 1'41"73, puis l'a amélioré, d'abord à 1'41"24, puis à nouveau à 1'41"11, un temps qui ne serait pas battu avant 2010.


Joachim Olsen, devenu par la suite parlementaire danois, a remporté la médaille de bronze du lancer de poids aux Championnats du monde en salle de l'IAAF 2004, avant de remporter la médaille de bronze aux Jeux olympiques d'Athènes en cette même année 2004.


Égypte


L'Égypte s'est forgée une réputation formidable dans les épreuves de lancers au cours des années 70 et 80. Nagui Asaad a remporté la médaille d'or du lancer de poids aux Jeux Méditerranéens de 1971, puis a été champion africain, toujours au poids, en 1973 et 1978. Hisham Greis a été sacré champion d'Afrique en 1982. Le titre africain du lancer de poids est revenu à Ahmed Mohamed Ashoush en 1984. Mohamed Naguib Hamed a été champion d'Afrique du lancer de disque en 1982 et 1984, imité en cela par Hassan Ahmed Hamad en 1989 et 1990.


Le lanceur de poids Yasser Ibrahim Farag a remporté les Championnats africains juniors en 2001, puis les Championnats africains en 2006 et les Jeux africains en 2007. Il a ensuite gagné les épreuves de disque et de poids aux Jeux africains de 2011. L'athlète féminine égyptienne qui a remporté le plus de succès est la lanceuse de poids et de disque Hanan Ahmed Khaled, qui a gagné deux médailles d'or aux Jeux africains et quatre titres aux Championnats africains.


Hatem Mersal a remporté la médaille de bronze dans le saut en longueur lors de la Coupe du monde de l'IAAF, à Johannesbourg en 1998.


Le lanceur de disque Omar Ahmed El-Ghazaly, deux fois vainqueur aux Jeux africains (2003 et 2007), champion africain (2006 et 2010), et médaillé de bronze aux Championnats du monde cadets (2001) est actuellement le numéro 1 égyptien.


Finlande


Un groupe de coureurs finlandais, connus comme les "Finlandais volants" a totalement dominé toute une génération de coureurs de fond. Aux Jeux olympiques de Stockholm en 1912, Hannes Kolehmainen a remporté le cross, le 5000m et le 10 000m, avec des records du monde dans ces deux dernières distances (14'36"6 et 31'20"8). Aux Jeux de 1920, Kolehmainen a remporté le marathon.


En 1920, toutefois, Paavo Nurmi est en passe d'atteindre son potentiel maximal, remportant le 10 000m et le cross, épreuve dans laquelle la Finlande remporte la médaille d'or par équipes. Quatre ans plus tard Nurmi remportait pas moins de cinq titres aux Jeux olympiques de Paris, avec notamment des victoires dans les finales du 1500m et du 5000m enregistrées à vingt-six minutes d'intervalle l'une de l'autre.


L'hégémonie finlandaise dans les épreuves de fond aux Jeux de 1924 a encore été renforcée par la victoire de Ville Ritola, qui a gagné le 10 000m en l'absence forcée de Nurmi, ainsi que le 3000m steeple. La Finlande a également remporté les titres par équipes sur 3000m et dans le cross.


Aux Jeux olympiques de 1928, Nurmi a remporté l'or sur 10 000m et l'argent sur 5000m et dans le steeple pour porter son total de médailles olympiques à douze – un record en athlétisme.


En 1971 Juha Väätäinen a gagné les finales du 5000m et du 10 000m aux Championnats d'Europe. Le sobriquet de "Finlandais volant" est ensuite hérité par Lasse Viren, double champion olympique 10 000m / 5000m lors des Jeux de Munich de 1972 avec en prime des records du monde de, respectivement, 27'38"35 (malgré une chute) et de 13'16"4. Pekka Vasala a également gagné une médaille d'or à ces mêmes Jeux de Munich, dans le 1500m. Quatre ans plus tard, à Montréal, Viren a défendu avec succès ses deux titres.


Jonni Myrrä a été sacré champion olympique du javelot en 1920, puis à nouveau en 1924. En 1932, Matti Järvinen a gagné l'or au javelot, devançant deux de ses compatriotes pour un grand chelem finlandais dans l'épreuve, avec 72,71m. La Finlande a remporté à nouveau le titre olympique dans cette discipline en 1948, avec la victoire à Londres de Kai Tapio Rautavaara. En 1964, c'est Pauli Nevala qui a remporté ce même titre à Tokyo, suivi, en 1984, par Arto Härkonen à Los Angeles (86,76m) puis, en 1988, par Tapio Korjus.


Tiina Lillak a ravi le public de Helsinki en remportant l'épreuve de lancer de javelot féminin des premiers Championnats du monde de l'IAAF en 1983. Seppo Räty a remporté l'or aux Championnats du monde de l'IAAF en 1987, puis, quatre ans plus tard, il a terminé second derrière son compatriote Kimmo Kinnunen – champion avec 90,82m. Aki Parviainen a gagné le titre mondial en 1999, et Tero Pitkämäki a été le vainqueur surprise en 2007 avec un jet à 90,33m.


Sari Essayah et Valentin Kononen, champions du monde de marche dans les années 90, ont ensuite poursuivi la tradition d'excellence en endurance de la Finlande.


Cliquer sur le lien "Related Content" sous la photo à la droite du texte anglais pour accéder à la seconde partie de cette brève revue l'histoire de l'IAAF


Mike Rowbottom pour l'IAAF


Légende illustration: Vilho Ritola mène devant Paavo Nurmi en finale du 5000m des Jeux olympiques d'Amsterdam 1928 (Getty Images)