21 MAR 2009 General News Berlin, Germany

Berlin Press Point – Bill Bailey

left to right - Bill Bailey (AUS) and Paul Hardy (CAN) at the press briefing at the Berlin Council meeting (Chris Turner IAAF)left to right - Bill Bailey (AUS) and Paul Hardy (CAN) at the press briefing at the Berlin Council meeting (Chris Turner IAAF) © Copyright

READ ON for English and French language versions of this press release

- La traduction française suit le texte anglais 

Berlin, Germany - During the lunch break between sessions on the first day of this weekend’s spring meeting of the IAAF Council in the Berlin Hotel Intercontinental, the third in a series of informal media exchanges between IAAF officials and the German and international press took place with IAAF Council Member Bill Bailey (AUS) one of the Technical Delegates for the 12th IAAF World Championships in Athletics (15 to 23 August).

Joining Bill Bailey for the informal question and answer session was IAAF Competitions Director Paul Hardy (CAN).

They were first asked about the 1936 Olympic stadium which will hold this summer’s championships:

“My overall impression is that it’s a special and historic venue,” confirmed Bill Bailey. “Anyone with any interest in athletics can’t fail to be moved.”

“The stadium’s blue track is striking and the renovations overall have made this technically a very good and an emotionally moving venue for athletics.”

“Berlin is an older stadium and as such not built for the modern demands of our sport whereas Beijing’s Bird’s Nest (Bill Bailey was also a Technical Delegate for the 2008 Olympics) was purpose built for athletics as it happens today. But the Local Organising Committee (LOC) has made good use of the facilities and so we are in no way disadvantaged. They have maximised the capabilities of the stadium.”

“That’s not to say there haven’t been challenges,” commented Paul Hardy. “There is only one entrance to the field of play but we have been through this before in Edmonton (2001 World Championships), and while it offered challenges the Berlin LOC have been creative in their solutions and the stadium will not be a disadvantage to the competition. Creativity has ensured the required flow around the stadium.”

“Berlin is a more intimate stadium than the vast Bird’s Nest,” said Bailey, “and that’s one of its assets. The comfort for the athletes in terms of temperature and the weather in general will also be better in Berlin this August than it was in China last summer.”

Asked about the road races (marathons and race walks) in Berlin 2009 being held completely out of the stadium with the start and finishes in the city centre:

“As part of the IAAF Athletics’ World Plan, we are now more amenable and adaptable to such ideas,” said Bailey.

“Athletes are the centre of our concern when any such changes are proposed. It is most important that they are never disadvantaged in fact we look implicitly for the advantages which will be gained for the athletes by any such relocation. I’m sure that resulting from this decision the athletes will gain much better support, recognition, and crowd encouragement for their efforts in Berlin.”

“Athletics is adapting and if we don’t adapt we will die but we are not being too radical.”

Asked about the general level of expertise of the LOC:

“I have been impressed by their young and enthusiastic team,” said Bailey, “and complementing this is the solid and very experienced group of German technical officials.”

Asked about the host country for Berlin 2009:

Reflecting on his own experience of visiting his first major competition outside Australia, when he came to the 1993 IAAF World Championships in Athletics which were held in Stuttgart, Germany, Bailey commented:

“I was so impressed by the level of knowledge of the spectators in Germany, who knew so much about the details of the sport that as well as applauding the athletes they made it very clear if they thought an official had made the wrong or the right decision. This deep understanding of athletics which is part of Germany's culture is what I’m expecting to find again this summer in Berlin.”

Chris Turner for the IAAF


Point presse Berlin – Bill Bailey

Berlin, Allemagne – Au cours de la pause déjeuner entre deux séances de la première journée de la réunion de printemps du Conseil de l'IAAF, organisée dans le cadre de l'Hôtel Intercontinental de Berlin, la troisième d'une série d'échanges informels entre des officiels de l'IAAF et la presse allemande et internationale a vu le membre du Conseil de l'IAAF, Bill Bailey (AUS), un des Délégués techniques des 12èmes Championnats du Monde de l'Athlétisme (15 au 23 août), répondre aux questions des journalistes.

Bill Bailey était accompagné du Directeur des compétitions de l'IAAF, Paul Hardy (CAN).

Les premières questions ont porté sur le Stade olympique qui a accueilli les Jeux de 1936, et où se dérouleront les Championnats du Monde de cet été:

"Mon impression majeure est qu'il s'agit d'un lieu spécial et empreint d'histoire, confirma Bill Bailey. Tout le monde intéressé par l'athlétisme ne manquera pas de prendre un plaisir immense à cette compétition.

"La surface bleue de la piste est superbe et les rénovations apportés font de ce stade un endroit qui est techniquement très bon pour l'athlétisme et empreint d'histoire.

"Il s'agit d'un stade plus ancien qui, en tant que tel, n'est pas vraiment adapté aux nécessités modernes de notre sport, à l'inverse, par exemple, du Nid d'oiseau de Beijing (où j'ai également officié comme Délégué technique) qui a été conçu spécifiquement pour l'athlétisme tel qu'il est pratiqué de nos jours. Mais le Comité organisateur local a tiré le maximum des installations existantes, de sorte que nous ne sommes aucunement désavantagés. Le COL a vraiment su maximiser les capacités du stade."

"Ce n'est pas pour autant qu'il n'y a aucune difficulté, a ajouté Paul Hardy. Il n'existe par exemple qu'une voie d'accès à l'aire de compétition, mais c'est une situation à laquelle nous avons déjà été confrontés, à Edmonton, lors des Championnats du Monde 2001. Le COL de Berlin a su trouver des solutions originales et le stade ne sera pas un handicap. Leur créativité va assurer le flux requis à l'intérieur du stade."

"Berlin est un stade bien plus intime que l'immense Nid d'oiseau, a souligné Bailey, et c'est un de ses atouts majeurs. Les températures et le climat en général seront également bien plus favorables à Berlin en août qu'ils  n'ont pu l'être en Chine l'été dernier."

Concernant les courses sur route (marathons et courses de marche) qui se tiendront totalement en dehors du stade, avec les départs et les arrivées tenus en plein centre-ville, Bailey a déclaré:

"Nous sommes désormais, au travers du Plan Mondial pour l'Athlétisme de l'IAAF, bien plus ouverts à de telles idées.

"Ce sont les athlètes qui nous concernent le plus lorsque de telles modifications sont proposées. L'essentiel est qu'ils ne se sentent jamais désavantagés, et nous recherchons même activement à voir si les changements en question peuvent en fait améliorer la situation des athlètes. De fait je ne doute pas que cette décision va procurer un avantage aux sportifs, au regard du soutien d'un plus grand nombre de spectateurs.

"L'athlétisme s'adapte, car si nous ne nous adaptons pas nous allons disparaître, mais nous ne faisons rien qui soit trop radical."

A la question concernant le niveau d'expertise général du COL:

"J'ai été très impressionné par leur équipe, qui est jeune et enthousiaste, a dit Bailey. De plus l'équipe bénéficie du soutien d'un groupe solide d'officiels techniques allemands qui ont une très grande expérience."

Concernant le pays hôte pour Berlin 2009:

Se souvenant de sa propre expérience, lorsqu'il s'est rendu aux Championnats du Monde de Stuttgart de 1993, sa première grande compétition en dehors de l'Australie, Bailey a dit:

"J'avais été vraiment impressionné par les connaissances des spectateurs allemands, qui, tout en appréciant et applaudissant les performances des athlètes, faisaient connaître leur opinion sur les décisions – bonnes comme mauvaises - des juges. C'est cette connaissance de l'athlétisme, partie intégrante de la culture allemande, que je m'attends à retrouver cet été à Berlin.”

Chris Turner pour l'IAAF