23 NOV 2009 General News

Bolt and Richards: familiar faces, extraordinary deeds - 2009 World Athletes of the Year

HSH Prince Albert II of Monaco (l) and IAAF President Lamine Diack (r) with 2009 World Athletes of the Year Sanya Richards and Usain Bolt at the IAF World Athletics Gala in Monaco (Getty Images)HSH Prince Albert II of Monaco (l) and IAAF President Lamine Diack (r) with 2009 World Athletes of the Year Sanya Richards and Usain Bolt at the IAF World Athletics Gala in Monaco (Getty Images) © Copyright

READ ON for English and French language versions of this press release

- La traduction française suit le texte anglais

Monte-Carlo – While their names and faces have become familiar, the roads paved by Jamaican Usain Bolt and American Sanya Richards on the way to their World Athlete of the Year honours were anything but ordinary. Indeed, the pair continued to add superlatives to their already extraordinary resumes with total dominance in their respective events in 2009.

Well known to the athletics world since their junior days in the early part of this decade, both have since assumed lead roles in the sport, fine tuning that precocious talent to each take World Athlete of the Year honours for the second time. And at just 23 and 24 respectively, the only question that remains is how much faster Bolt and Richards can and will go.

NOTE - See 'Related Content' to the right of this story under the photo, for the Athlete of the Year announcement and other awards from the 2009 World Athletics Gala

Bolt, redefining human limits

With his mind-boggling 2008 campaign, where he set World records in the 100m and 200m dashes at the Olympic Games in Beijing, Bolt scripted himself the toughest of acts to follow in 2009. With an infectious relaxed demeanor, he managed to succeed in every sense seemingly possible.

Already the biggest name in the sport, Bolt continued to make significant strides in becoming one of the biggest names in all of sport. His every appearance attracted media in numbers not seen in a generation. And he always succeeded in producing the drama the sporting world has come to expect. It’s not over-reaching to state that anytime the Jamaican stepped onto the track, a World record was a distinct possibility. For much of the season, the only factor that didn’t seem to cooperate was the weather. But even then, Bolt managed to shine.

His big meet season began in Ostrava in mid-June with a solid but marginally wind-assisted 9.77 in the 100m, and after his return home to take both the 100 and 200m titles at the national championships, he jetted back to Europe to clock 19.59 in a torrential downpour in the Lausanne 200m. Cold and rain followed in Paris, but he seemed unaffected, clocking 9.79. With cooperative conditions, the conventional wisdom went, big things would come. They did in Berlin for the World Championships, where sell out crowds held tickets to history.

He began by demolishing his 100m World record, for the second consecutive 16 August, with an unfathomable 9.58 dash during which he reached a peak speed nearing 47 kilometres per hour. His follow-up was no less jaw-dropping when he replicated his Beijing performance with another World record in the 200m, in which he sliced another 0.11 seconds from his previous standard, reaching the line in 19.19. Suddenly, the 19-second barrier didn’t appear that far out of reach. A 100m victory in Zurich, along with dominating 200m wins in Brussels and Thessaloniki, followed, cementing 2009 as another year in which the tall Jamaican stood head and shoulders above all challengers, ending the season with 11 race win streaks at both the 100 and 200.

For Richards, finally a global title

While her performances didn’t quite measure up to those of Bolt – and whose could? – Richards was no less a dominant force in the women’s 400m. For several seasons the world’s finest one-lap sprinter on the one-day meeting circuit – this season she won a share of the $1 million Golden League Jackpot for the third time – Richards chased and finally captured the one prize missing from her massive trophy case: the title of World champion.

She set the tone early with a comfortable and graceful 49.23 victory in Oslo in the early days of July, then her fastest performance since she set her American record at the 2006 IAAF World Cup. She won by a massive 0.75 seconds, half of the dominating margin which separated her from the runner-up at Berlin’s ISTAF a month earlier. Victories in Rome (49.46) and Paris (49.34) followed, with winning margins of 0.85 and more than a full second, respectively. Once again, Richards would enter the World Championships as the clear favourite. It was a role she carried and finally fulfilled admirably with her 49.00 run at Berlin’s Olympic Stadium.

Her follow-up in Zurich was even faster where she dipped under 49 seconds for the first time in 2009, stopping the clock in 48.94 to again win by nearly a full second. She was faster yet in Brussels where her 48.83 performance broke the Memorial Van Damme meet record set in 1982, three years before Richards was born. Underscoring her dominance, reigning Olympic champion Christine Ohuruogu, who finished second, was more than a second-and-a-half behind.

Capping her season with another victory at the World Athletics Final, Richards will bring a 10-race win streak in her specialty into the 2010 season.

2009 competitions of the male and female World Athletes of the Year (finals only):

Usain Bolt –

100m -
 9.93    1 Spanish Town, 14 Mar
10.00    1 Toronto, 11 Jun
 9.77w   1 Ostrava, 17 Jun
 9.86    1 Kingston, 27 Jun
 9.79    1 Paris, 17 Jul
 9.91    1 London, 24 Jul
 9.58 WR 1 World Championships Berlin, 16 Aug
 9.81    1 Zürich, 28 Aug

150m -
14.35 WB  1 Manchester 17 May

200m -
20.25    1 Kingston, 28 Jun
19.59    1 Lausanne, 7 Jul
19.19 WR 1 World Championships Berlin, 20 Aug
19.57    1 Brussels, 4 Sep
19.68    1 World Athletics Final, Thessaloniki 13 Sep

Sanya Richards

200m -
23.03  2 Carson, 16 May
22.29  2 World Athletics Final, Thessaloniki 12 Sep

400m -
51.12  2 Kingston, 2 May
49.86  1 Eugene, 7 Jun
49.57  1 Berlin, 14 Jun
50.05  1 Eugene, 27 Jun
49.23  1 Oslo, 3 Jul
49.46  1 Rome, 10 Jul
49.34  1 Paris, 17 Jul
49.00  1 World Championships Berlin, 18 Aug
48.94  1 WK Zürich 28 Aug
48.83  1 Brussels, 4 Sep
49.95  1 World Athletics Final, Thessaloniki 13 Sep

Bob Ramsak for the IAAF


Usain Bolt et Sanya Richards élus Athlètes de l'année 2009

Alors même que leurs noms et visages nous sont désormais familiers, les voies suivies par le Jamaïcain Usain Bolt et l'Américaine Sanya Richards pour être élus Athlètes mondiaux de l'année ont été, une fois encore, totalement extraordinaires. En effet, les deux sportifs ont poursuivi leur domination totale de leurs disciplines respectives tout au long de 2009.

Bien connus dans l'univers de l'athlétisme depuis qu'ils ont émergé en tant que juniors au début des années 2000, ils ont, depuis, assumé les premiers rôles en athlétisme, développant leurs talents précoces pour se voir élus Athlètes de l'année pour la seconde fois en 2009. Et quand on sait qu'ils sont âgés de 23 et 24 ans respectivement, la seule question désormais est de savoir quels temps Richards et Bolt vont pouvoir atteindre.

Bolt redéfinit les limites de l'être humain

Avec son incroyable campagne 2008, lors de laquelle il a établi des records du monde aux Jeux Olympiques de Beijing, Bolt avait écrit un script qui semblait presque impossible à reproduire cette année. Et pourtant, avec la désinvolture et la bonne humeur qui le caractérisent, il y est parvenu à tous les niveaux.

Déjà le nom le plus connu en athlétisme, Bolt a continué à progresser à grandes foulées pour devenir une des personnalités sportives les plus connues du monde entier. Chacune de ses sorties a attiré un nombre de journalistes qu'on n'avait pas vu depuis une génération, et il a toujours produit cette intensité dramatique que le monde sportif attend de lui. Il n'est pas exagéré d'affirmer que chaque fois qu'il pénètre sur la piste on se dit qu'un nouveau record du monde est une grande possibilité. En fait, pendant une grande partie de la saison, la seule pièce manquante au tableau a été un climat favorable. Mais, même handicapé par un temps peu clément, Bolt a toujours brillé.

Sa saison de compétitions majeures a démarré en 2009 à Ostrava à la mi-juin, avec un temps solide, mais un vent légèrement trop favorable, de 9"77 sur 100m. Ensuite, après un aller-retour rapide en Jamaïque où il a remporté les titres nationaux sur 100m et 200m, il s'est rendu à Lausanne, enregistrant, sous une pluie torrentielle, 19"59 sur 200m. Ensuite ce fut le Meeting de Paris où ni la pluie ni le froid n'ont semblé l'affecter, car il y a réussi 9"79 sur 100m. On se disait alors que, pour peu que Bolt bénéficie de conditions atmosphériques correctes, on allait assister à de grandes choses…

C'est ce qui est arrivé à Berlin pour les Championnats du Monde, où un stade comble avait rendez-vous avec l'histoire.

Usain Bolt commença par démolir son propre record du monde du 100m pour le second 16 août consécutif, avec un chrono final de 9"58 et une course invraisemblable, au cours de laquelle il a atteint une vitesse de pointe de près de 47 kilomètres à l'heure. La suite a été tout aussi magique, et il a, tout comme à Beijing, établi un nouveau record du monde du 200m, abaissant de onze centièmes son record précédent, pour terminer en 19"19. Tout à coup la barrière des 19 secondes est apparue presque à portée de main. La fin d'année a été scellée par une victoire dans le 100m à Zurich, ainsi que des victoires dominantes dans les 200m de Bruxelles et de Thessalonique. 2009 aura été une année que le grand Jamaïcain a une fois de plus dominée de la tête et des épaules. Il aura, au total, enchaîné onze victoires (100m et 200m confondus) d'affilée.

Richards décroche enfin son titre mondial

Si ses performances n'ont pas tout à fait égalé celles de Bolt – mais est-ce vraiment possible? – Sanya Richards n'en a pas moins totalement dominé le 400m féminin. Pendant plusieurs saisons, celle qui était la meilleure coureuse de 400m du monde sur le circuit des compétitions d'une journée – cette saison elle a remporté une part du jackpot d'un million de dollars de la Golden League pour la troisième fois – Richards a cherché en vain à remporter le seul titre qui lui faisait défaut: celui de championne du monde. Finalement, cette année, elle a atteint son but.

A Oslo, au début du mois de juillet, elle a enregistré 49"23, ce qui était alors sa performance la plus rapide depuis qu'elle avait couru son record national américain à l'occasion de la Coupe du Monde de l'IAAF 2006. Elle a gagné avec une avance de 75 centièmes de seconde, la moitié de sa marge d'avance sur sa dauphine lors du Meeting de l'ISTAF de Berlin un mois auparavant. Des victoires à Rome (49"46) et Paris (49"34) ont suivies avec des marges d'avance de 85 centièmes de seconde et d'une seconde. Une fois de plus Richards allait arriver aux Championnats du Monde dans le rôle de grande favorite.

Cette fois elle a concrétisé de manière admirable tous les espoirs placés en elle, avec un 400m couru en 49"00 dans le Stade olympique de Berlin.

Après Berlin elle a couru encore plus rapidement à Zurich, où elle est descendue sous les 49 secondes pour la première fois en 2009, avec un temps de 48"94 et près d'une seconde d'avance sur sa poursuivante la plus proche. A Bruxelles elle est allée encore plus vite, ses 48"83 réussis au Mémorial Van Damme battant le record précédent de la compétition, qui remontait à 1982, trois ans avant la naissance de Richards. Comme pour souligner encore sa domination, la championne olympique en titre, Christine Ohuruogu, deuxième, était reléguée à près d'une seconde et demie derrière elle.

Une ultime victoire lors de la Finale mondiale d'athlétisme signifie que Richards aura cumulé une série ininterrompue de dix victoires au cours de la saison 2009.

Les compétitions 2009 des Athlètes mondiaux de l'année masculin et féminin (finales uniquement):

Usain Bolt

100m -
9"93    1 Spanish Town, 14 mars
10"00    1 Toronto, 11 juin
 9"77vf   1 Ostrava, 17 juin
 9"86    1 Kingston, 27 juin
 9"79    1 Paris, 17 juillet
 9"91    1 Londres, 24 juillet
 9"58 RM 1 Championnats du Monde, Berlin, 16 août
 9"81    1 Zurich, 28 août

150m -
14"35 Meilleure performance mondiale 1 Manchester 17 mai

200m -
20"25    1 Kingston, 28 juin
19"59    1 Lausanne, 7 juillet
19"19 RM 1 Championnats du Monde, Berlin, 20 août
19"57    1 Bruxelles, 4 septembre
19"68    1 Finale mondiale de l'athlétisme, Thessalonique , 13 septembre

Sanya Richards

200m -
23"03  2 Carson, 16 mai
22"29  2 Finale mondiale de l'athlétisme, Thessalonique , 12 septembre

400m -
51"12  2 Kingston, 2 mai
49"86  1 Eugene, 7 juin
49"57  1 Berlin, 14 juin
50"05  1 Eugene, 27 juin
49"23  1 Oslo, 3 juillet
49"46  1 Rome, 10 juillet
49"34  1 Paris, 17 juillet
49"00  1 Championnats du Monde, Berlin, 18 août
48"94  1 Weltklasse, Zurich 28 août
48"83  1 Bruxelles, 4 septembre
49"95  1 Finale mondiale de l'athlétisme, Thessalonique , 13 septembre


Bob Ramsak pour l'IAAF

Légende illustration: SAS le Prince Albert de Monaco (g) et le président de l'IAAF, M. Lamine Diack (d), en compagnie des Athlètes de l'année 2009, Sanya Richards et Usain Bolt, lors du Gala de l'athlétisme mondial de la FIA à Monaco (Getty Images)