05 JAN 2012 General News

EUROPE: A Brief Glance through IAAF History – Area Athletes, PART THREE

Fanny Blankers-Koen winning the 200m at the 1948 Olympics in London (Getty Images)Fanny Blankers-Koen winning the 200m at the 1948 Olympics in London (Getty Images) © Copyright

READ ON for English and French language version


- La traduction française suit le texte anglais



As we begin our year’s celebrations of the IAAF Centenary we are pleased to trumpet the athletics accomplishments of the six IAAF Area Associations by focusing on some of the high profile performances of their athletes.


PLEASE NOTE THESE ARE 500 WORD SUMMARIES as conveyed by their title ‘A Brief Glance through IAAF History’ AND ARE NOT MEANT TO BE COMPREHENSIVE HISTORIES. THERE WILL BE PLENTY OF MORE DETAILED INFORMATION PUBLISHED DURING THIS YEAR'S CELEBRATIONS OF THE IAAF CENTENARY.


Part Three – EUROPE


Europe has a special place in the history of athletics; just think about the ancient Olympic Games in Greece, the fact that the first ever international match was between England and Scotland in 1530 or that 12 of the 17 founder members of the IAAF in 1912 were European nations.


Consequently, it is no surprise that European athletes have been at the centre of the sport for the last 100 years.


Perhaps the first truly global athletics icon was the Flying Finn, Paavo Nurmi, who won an astonishing nine Olympic gold medals in long distance events during the 1920s and set numerous World records.


Czechoslovakia's Emil Zatopek is considered by many, along with Nurmi, to have been the world's greatest ever long distance runner, the summit of his career being an unprecedented triple triumph of winning the 5000m, 10,000m and marathon at the 1952 Olympics.


In a decade from the late 1970s to the late 1980s, British runners dominated the middle distance events with Sebastian Coe, along his contemporaries Steve Ovett and Steve Cram, leading the way as they won Olympic and World titles and set world records at a variety of distances.


A candidate as the greatest female athlete of the 20th century is the Dutch housewife Fanny Blankers-Koen, who won four gold medals at the 1948 Olympics.


Poland's Irina Szewinska and East Germany's Marita Koch can rival Blankers-Koen as the greatest women athlete ever, not least for their versatility.


Both are best known for having won an Olympic 400m title - Szewinska in 1976 and Koch in 1980 - and setting several World records over one lap of the track but they also thrilled audiences in several other events.


In the field, arguably the greatest high jumper ever of either sex was Romania's Iolana Balas, who was undefeated in 150 consecutive contests from 1957 to 1967 and won the 1960 and 1964 Olympic titles by huge margins.


Georgian Triple Jump star Viktor Saneyev, who won three consecutive Olympic titles from 1968 to 1976 in a Soviet Union vest; or the Ukrainian Pole Vault legend Ukraine's Sergey Bubka with an Olympic gold, six consecutive World titles from 1983 to 1997 and an astonishing 35 World records to his name, also made headlines around the world for their technical prowess.


Bubka subsequently has mentored the Russian queen of the event, Yelena Isinbayeva, who has had a similar impact on women's pole vaulting with two gold medals at both the Olympics and IAAF World Championships


Czech Republic's Jan Zelezny and Germany's Lars Riedel are equally synonymous with the Javelin and the Discus respectively.


Zelezny set five World records with his implement and won three consecutive Olympic titles. Riedel never set a World record but won five World titles at his specialist event.


On the roads, perhaps the greatest ever race walker is Poland's Robert Korzeniowski, the only exponent of his art to win three consecutive Olympic titles, winning over 50km in 1996, 2000 and 2004; achieving a double triumph in Sydneywhen he also won the 20km Race Walk.



Phil Minshull for the IAAF


--- --- --- ---


Europe: un bref passage en revue de l'histoire de l'IAAF - Régions continentales, troisième partie


Alors que nous lançons les célébrations pour le Centenaire de l'IAAF, nous sommes ravis de passer en revue quelques-uns des exploits accomplis par les meilleurs athlètes des six Associations continentales régionales.


A noter que ces courts résumés ne doivent pas être considérés comme l'histoire exhaustive des différentes associations. Nous prévoyons en effet la publication d'articles bien plus détaillés ces prochains mois, en phase avec les célébrations du Centenaire.  


Troisième partie – l'Europe


L'Europe occupe une place à part dans l'histoire de l'athlétisme; il suffit de songer, par exemple, aux anciens Jeux Olympiques en Grèce, au fait que la toute première rencontre internationale ait opposée l'Angleterre à l'Écosse, en 1530, ou encore que douze des membres fondateurs de l'IAAF en 1912 étaient des nations européennes.


Il n'est donc guère surprenant que les athlètes européens aient tant occupé le devant de la scène au cours des cent dernières années.


La première véritable superstar de l'athlétisme était très certainement le "Finlandais volant", Paavo Nurmi, qui a cumulé pas moins de neuf titres olympiques dans les épreuves de fond au cours des années 1920 et établi de nombreux records du monde.


Le Tchèque Emil Zatopek est également considéré, tout comme Nurmi, comme un des plus grands coureurs de fond de tous les temps, avec, en particulier ses trois victoires aux Jeux olympiques de Helsinki en 1952, sur 5000m, 10 000m et dans le marathon.


Entre la fin des années 70 et celle des années 80, les Britanniques ont régné sur le demi-fond mondial. On se souvient particulièrement des luttes épiques opposant Sebastian Coe, Steve Ovett et Steve Cram, trois hommes qui ont collectionné les titres mondiaux et olympiques ainsi que les records du monde sur une variété de distances.


Du côté des femmes, une des plus grandes championnes de toute l'histoire de l'athlétisme a été la Néerlandaise Fanny Blankers-Koen, quadruple médaillée d'or aux Jeux olympiques de Londres en 1948.


La Polonaise Irina Szewinska et l'Allemande de l'Est Marita Koch peuvent également prétendre au titre honorifique de "plus grande athlète de tous les temps", en raison notamment de leur polyvalence.

Toutes deux sont surtout connues pour avoir remporté un titre olympique du 400m - Szewinska en 1976 et Koch en 1980 - et avoir établi plusieurs records du monde de la distance, mais elles ont également brillé dans d'autres disciplines.


Au niveau des concours, on peut avancer que la plus grande spécialiste du saut en hauteur - hommes et femmes confondus - a été la Roumaine Iolana Balas, invaincue dans 150 compétitions consécutives entre 1957 to 1967 et championne olympique en 1960 et 1964, avec à chaque fois un écart impressionnant sur ses dauphines.


Le spécialiste du triple saut géorgien Viktor Saneyev, qui a gagné trois titres olympiques consécutifs entre 1968 et 1976 sous les couleurs soviétiques, ainsi que le légendaire perchiste ukrainien Sergey Bubka, qui compte à son palmarès un titre olympique, six titres de champion du monde consécutifs entre 1983 et 1997 ainsi que pas moins de 35 records du monde, ont également ébloui le monde entier avec leurs prouesses techniques.


Bubka a par la suite pris en main la carrière de l'impératrice russe de la discipline, Yelena Isinbayeva, qui a eu un impact similaire sur la perche féminine avec deux titres olympiques et deux titres mondiaux.


Le Tchèque Jan Zelezny et l'Allemand Lars Riedel sont également synonymes d'excellence dans, respectivement, les disciplines du javelot et du disque.


Zelezny a établi cinq records du monde et remporté trois titres olympiques consécutifs. Riedel, bien qu'il n'ait jamais établi de record du monde, a gagné cinq titres de champion du monde du lancer de disque.


Du côté de la marche, le plus grand athlète de tous les temps est peut-être bien le Polonais Robert Korzeniowski, le seul spécialiste de la discipline à avoir remporté trois titres olympiques consécutifs, gagnant le 50km en 1996, 2000 et 2004. Il a en outre réalisé un doublé à Sydney 2000, où il a remporté également le 20km.


Phil Minshull pour l'IAAF


Légende illustration: Fanny Blankers-Koen remporte le 200m aux Jeux olympiques de Londres en 1948 (Getty Images)