04 NOV 2009 General News Rome, Italy

Italian stars and dignitaries gather to remember former IAAF President Primo Nebiolo

Ceremony in Rome marking the tenth anniversary of the death of former IAAF President Primo Nebiolo (Marco Sicari)Ceremony in Rome marking the tenth anniversary of the death of former IAAF President Primo Nebiolo (Marco Sicari) © Copyright

READ ON for English and French language versions of this press release

- La traduction française suit le texte anglais 

Rome, Italy - Ten years after he passed away, the late IAAF President Primo Nebiolo was commemorated in a special ceremony held in the “Sala d’Onore” in the offices of the Italian National Olympic Committee (CONI) in Rome on Tuesday (3).

Dozens of Italian athletics legends and dignitaries joined his wife Giovanna to remember the former President of the Italian Athletics Federation (1969-1989) and of the IAAF (1981-1999).

Sitting in the front row was legendary high jumper Dick Fosbury while unforgettable images of those fantastic athletics years were shown on a giant screen: from the current President of the Italian Federation Franco Arese’s exploits to the historical jumps of former World record holder Sara Simeoni to the flashes of light of Pietro Mennea over 200m no fewer than 30 years after his unforgettable 19.72 dash which stood as the World record for almost two decades; the phenomenal finishes of Alberto Cova, the throws of Alessandro Andrei and the Olympic gold medal of Gabriella Dorio; the numerous medals of Maurizio Damilano and the victories of Stefano Mei and Francesco Panetta before concluding with images of Gelindo Bordin’s win in Seoul’s Olympic Marathon.

CONI President Gianni Petrucci said: “In the history of world sport, Nebiolo has been an incredible figure. He belongs to that era of leaders. He has continuously endeavoured for the growth and development of athletics in Italy and world wide. And he succeeded. When one thinks big, one always thinks of Primo. Thank you for all that he’s done for Italian sport.”

“He was a constant motivation, always positive,” said IOC Member Franco Carraro.” He marked an era. Nothing was given to him, he fought for everything he achieved with an incredible dedication. World and Italian sport certainly misses him.”

“I will refer to him as Primo as he was my President,” said Arese. “In Torino I would see him often. He was a man who loved athletics and could get emotions from athletics. He was and will always be someone who matters. What he left behind is unforgettable. Who had the chance to meet him knows that when he had something in mind there was nothing stopping him. He made some mistakes, paid the price but managed to bounce back.”

Athletes also shared their praise.

"Nebiolo had been like a father to me,” said Simeoni, who took Olympic gold in the High Jump in 1980. “I remember his endless desire to put Italian athletics on the map at the same level as Italian football. Visiting him at the Federation offices was like going home. We belonged to his world, he knew how to be tough but he was also funny. I will never forget him, he gave me the opportunity to make my dream come true.”

"He was an immense figure,” said Gabriella Dorio, the 1984 Olympic 1500m champion. “He knew everything about everything. Everywhere we went with him we were welcomed with incredible respect. In those years, we had a great enthusiasm, we were dreamers but also achievers.”

"Nebiolo has been one of the most important figures of our sport world wide,” said Mennea, who also captured the 1980 Olympic 200m title. “He made athletics into a show. He was a great leader, always supported the athletes.”

“Nebiolo had an incredible charisma,” said Cova, who won Olympic, World and European 10,000m titles during his career. “The day before the 1985 European Cup when Italy could have gone down a category he convinced me to double also in the 5000. The day after newspapers called me the “saviour”. Athletics misses his Nebiolo.”

FIDAL and Laura Arcoleo for the IAAF

 

Des stars italiennes et de nombreuses personnalités de premier plan commémorent la vie de l'ancien président de l'IAAF, M. Primo Nebiolo

Rome, Italie – Dix ans après sa disparition, Primo Nebiolo, l'ancien président de l'IAAF, a été commémoré au cours d'une cérémonie spéciale qui s'est tenue dans la salle d'honneur du siège du Comité national olympique italien (CONI).

La cérémonie, qui s'est déroulée à Rome le 3 décembre, a rassemblé des dizaines de légendes de l'athlétisme et de dignitaires autour de Giovanna, la veuve de Primo Nebiolo.

Différents intervenants se sont succédés pour évoquer la vie et l'œuvre de celui qui avait été président de la Fédération italienne d'athlétisme (1969-1989) et de l'IAAF (1981-1999).

Assis au premier rang on pouvait apercevoir Dick Fosbury, l'inoubliable sauteur en hauteur. Un film retraçant les grandes heures de l'athlétisme sous les différents mandats de M. Nebiolo a été diffusé sur un écran géant. Les images nous ont montré tour à tour les exploits de Franco Arese, l'actuel président de la Fédération italienne d'athlétisme, les sauts en hauteur historiques de l'ancienne détentrice du record du monde Sara Simeoni, Pietro Mennea, établissant son record du monde du 200m en 19"72 qui ne serait pas battu pendant près de vingt ans, les fins de courses époustouflantes d'Alberto Cova, les lancers d'Alessandro Andrei, l'or olympique de Gabriella Dorio, les nombreuses médailles de Maurizio Damilano ou encore les victoires de Stefano Mei et Francesco Panetta…
Ces superbes séquences se sont conclues avec les images de la victoire de Gelindo Bordin dans le marathon olympique de Séoul.

Gianni Petrucci, le président du CONI, a déclaré: "Nebiolo a été un dirigeant et une personnalité immense dans l'histoire du sport. Il fut un véritable meneur et n'a jamais cessé d'œuvrer pour la croissance et le développement de l'athlétisme en Italie et au travers du monde. Et il y est parvenu. Quand on pense à des projets de grande envergure, on pense toujours à Primo. Merci à lui pour tout ce qu'il a fait pour le sport italien."

"Il était une source de motivation constante, toujours positif dans son approche, a dit Franco Carraro, membre du CIO. Il a marqué son ère de son empreinte. Rien ne lui a été donné, il s'est toujours battu avec un grand dévouement pour tout ce qu'il a accompli. Il manque énormément au monde sportif italien et mondial."

"Je l'appellerai Primo, parce qu'il était mon président, a confié Arese. On se voyait souvent à Turin. Il était un homme qui adorait l'athlétisme et les émotions que ce sport lui procurait. Il était, et sera à jamais, une personne qui compte. Ce qu'il a laissé derrière lui est inoubliable. Tous ceux qui ont eu la chance de le rencontrer savent que quand il avait une idée en tête rien ne pouvait l'arrêter. Il a commis des erreurs, mais en a payé le prix et est revenu."

Des athlètes ont également tenu à s'exprimer.

"Nebiolo était comme un père pour moi, a dit Simeoni, qui a remporté le titre olympique pour l'Italie en 1980. Je me souviens de son désir insatiable de faire progresser l'athlétisme italien et le porter au niveau du football italien en termes de notoriété. Lorsque j'allais le voir au siège de la fédération j'avais l'impression de rentrer à la maison. Nous faisions partie de son monde. Il pouvait être dur, mais savait également nous faire rire. Jamais je ne l'oublierai: c'est lui qui m'a permis de réaliser mon rêve."

"Il possédait une personnalité immense, a expliqué Gabriella Dorio, championne olympique du 1500m en 1984. Il savait tout sur tout. Partout où nous nous rendions avec lui nous étions reçus avec un niveau de respect incroyable. Nous avions énormément d'enthousiasme en ces années-là. Nous étions des rêveurs, mais en même temps nous parvenions à réaliser des choses concrètes."

"Nebiolo a été l'une des personnalités les plus importantes de notre sport sur le plan mondial, a poursuivi Pietro Mennea, champion olympique du 200m en 1980. Il a fait de l'athlétisme un spectacle. Il était un dirigeant extraordinaire, qui ne manquait jamais de soutenir les athlètes."

“Primo Nebiolo était incroyablement charismatique, a ajouté Cova, ancien champion olympique, du monde et d'Europe du 10 000m. La veille de la Coupe d'Europe 1985, alors que l'Italie était menacée de relégation il m'a convaincu de courir le 5000m en plus du 10 000m. Les journaux m'ont ensuite surnommé "le sauveur". Nebiolo manque à l'athlétisme."

FIDAL et Laura Arcoleo pour l'IAAF

Légende illustration: la cérémonie à Rome commémorant les dix ans de la disparition de Primo Nebiolo, l'ancien président de l'IAAF (Marco Sicari)