05 JAN 2012 General News

OCEANIA: A Brief Glance through IAAF History – Area Athletes, PART FIVE

Peter Snell wins the Olympic 1500m title in 1964 (Getty Images)Peter Snell wins the Olympic 1500m title in 1964 (Getty Images) © Copyright

READ ON for English and French language version


- La traduction française suit le texte anglais



As we begin our year’s celebrations of the IAAF Centenary we are pleased to trumpet the athletics accomplishments of the six IAAF Area Associations by focusing on some of the high profile performances of their athletes.


PLEASE NOTE THESE ARE 500 WORD SUMMARIES as conveyed by their title ‘A Brief Glance through IAAF History’ AND ARE NOT MEANT TO BE COMPREHENSIVE HISTORIES. THERE WILL BE PLENTY OF MORE DETAILED INFORMATION PUBLISHED DURING THIS YEAR'S CELEBRATIONS OF THE IAAF CENTENARY.


Part Five – OCEANIA


Oceania’s contribution to a century of IAAF athletics has come overwhelmingly from Australia and New Zealand.


The richest and most consistent vein has been middle and long-distance running.

New Zealand’s Jack Lovelock produced an electrifying finish and a World record in winning the 1500 metres at the Berlin 1936 Olympic Games.


Herb Elliott (AUS) smashed rivals and records alike, with Mile and 1500 metres World records in 1958 before winning the Rome 1960 Olympic 1500 by 25 metres in another world record. He was undefeated at 1500/mile in a brilliant but all-too-brief senior career.


In Rome, too, Kiwis Peter Snell and Murray Halberg won the 800 and 5000 metres, respectively. Four years later in Tokyo, Snell majestically won the 800/1500 double. His speed and strength made him one of the all-time great middle-distance champions.


Four years on, in Mexico City, Ralph Doubell (AUS) won the 800, equalling the World record. John Walker (NZL), history’s first sub-3:50 miler, won the 1500 at the 1976 Montreal Olympic Games.


In other major distance achievements:


- Australians Derek Clayton and Rob de Castella set marathon World bests; ‘Deek’ won the marathon at the first World championships;

- Ron Clarke (AUS) re-defined distance running with a string of amazing World records in the 1960s;

- Benita Willis (AUS) broke the east African dominance to become women’s world cross-country champion in 2004; New Zealand won the men’s team gold in Morocco in 1975.


Australia’s women sprinters led the post-World War II era. Marjorie Jackson won the 100 and 200 at the Helsinki 1952 Games.


Betty Cuthbert, a little-known teenager a few months earlier, became the symbol of the Melbourne 1956 Games flying open-mouthed across the red cinder track to win both sprints and the 4x100. Eight years later, she won the first women’s Olympic 400 in Tokyo.


Shirley Strickland won the 80 metres Hurdles in Helsinki and Melbourne, becoming the first woman to retain an Olympic title. She set World records in both the hurdles and the 100 metres.


Sydney 2000 brought the unforgettable victory by Cathy Freeman in the 400 metres. “Our Cathy” was “everyone’s Cathy” as she carried the hopes of 20 million Australians, indigenous Australians and the pressure of lighting the Olympic cauldron.


At 400 metres hurdles, Debbie Flintoff-King (AUS) won at the 1988 Seoul Olympics and Jana Pittman (AUS) was 2003 and 2007 World champion. Sally Pearson (AUS) magnificently won the 100m Hurdles in Daegu 2011.


Yvette Williams (NZL) was Olympic Long Jump champion in 1952 and set a World record two years later. Valerie Adams (NZL) has won the past three World championships and the Beijing 2008 Olympics in women’s Shot Put.


Steve Hooker (AUS) is the Olympic champion 2008, World champion 2009 and World indoor champion 2010, in men’s pole vault.


Glynis Nunn-Cearns (AUS) won the 1984 Olympic Heptathlon, while Beatrice Faumuina (NZL) and Dani Samuels (AUS) have been world champions in women’s Discus Throw.


Befitting an immigrant nation, Dmitri Markov (AUS, ex-Belarus) won the Pole Vault at the 2001 World championships.


Norman Read (NZL), the 1956 Olympic 50km champion, and Nathan Deakes (AUS), 2007 World champion at 50km, head a list of successful race walkers.



Len Johnson for the IAAF


--- --- --- ---



Océanie: un bref passage en revue de l'histoire de l'IAAF - Régions continentales, cinquième partie


Alors que nous lançons les célébrations pour le Centenaire de l'IAAF, nous sommes ravis de passer en revue quelques-uns des exploits accomplis par les meilleurs athlètes des six Associations continentales régionales.


A noter que ces courts résumés ne doivent pas être considérés comme l'histoire exhaustive des différentes associations. Nous prévoyons en effet la publication d'articles bien plus détaillés ces prochains mois, en phase avec les célébrations du Centenaire.  


Cinquième partie – l'Océanie


La contribution de l'Océanie à l'histoire de l'athlétisme au cours des cent premières années de l'IAAF a été majoritairement le fait de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande.


C'est surtout au niveau des disciplines du fond et du demi-fond que ces nations se sont illustrées. Le Néo-Zélandais Jack Lovelock a produit une fin de course électrique pour remporter, en un temps de record du monde, le 1500m des Jeux olympiques de Berlin en 1936.


L'Australien Herb Elliott a totalement dominé tant ses adversaires que le chronomètre au cours de sa carrière, avec notamment de nouveaux records du monde du mile et du 1500m réussis en 1958, puis une victoire en finale olympique à Rome en 1960 avec une avance de 25 mètres sur son poursuivant le plus proche, et un nouveau record du monde en prime. Il est resté invaincu sur 1500m et dans le mile tout au long d'une carrière qui a été aussi brillante que brève.


Toujours à Rome, les Néo-Zélandais Peter Snell et Murray Halberg ont remporté, respectivement, le 800 et le 5000m. Quatre ans plus tard, à Tokyo, un Snell impérial a réussi le doublé 800m/1500m. Sa vitesse et son endurance ont fait de lui un des plus grands champions du demi-fond de tous les temps.


En 1968, aux Jeux de Mexico, l'Australien Ralph Doubell a remporté la finale du 800m, égalant le record du monde. Le Néo-Zélandais John Walker, premier homme de l'histoire à descendre sous les 3'50 au mile, a été champion olympique du 1500m à Montréal en 1976.


D'autres moments forts en courses de fond:


- Les Australiens Derek "Deek" Clayton et Rob de Castella ont réussi des meilleures performances mondiales au marathon; Clayton a remporté le marathon des premiers Championnats du monde;

- Dans les années 60, l'Australien Ron Clarke a redéfini la course de fond avec sa superbe série de records du monde;

- L'Australienne Benita Willis a interrompu la domination des Africaines de l'Est lorsqu'elle est devenue championne du monde de cross en 2004; la Nouvelle-Zélande a remporté le titre mondial par équipes aux Championnats du monde de cross de 1975, organisés au Maroc.


Les sprinteuses australiennes se sont illustrées dans les années suivant la Seconde Guerre mondiale. Marjorie Jackson a réussi le doublé 100m/200m aux Jeux d'Helsinki en 1952.


Betty Cuthbert est passée du statut d'adolescente quasi-inconnue à celui de véritable symbole des Jeux de Melbourne en 1956, remportant les deux finales du sprint et le 4x100m. Huit ans plus tard, elle a gagné le premier 400m olympique femmes à Tokyo.


Shirley Strickland a gagné le 80m haies à Helsinki et Melbourne, devenant ainsi la première femme à défendre avec succès un titre olympique. Elle a aussi établi des records du monde dans les haies hautes et sur 100m.


Les Jeux de Sydney 2000 furent marqués du sceau de la victoire de l'enfant du pays Cathy Freeman. Portant sur ses épaules les espoirs de toute une nation, elle a allumé la flamme olympique lors de la cérémonie d'ouverture, puis s'est imposée dans le 400m femmes pour le plus grand bonheur de tous les Australiens.


Debbie Flintoff-King a remporté le 400m haies femmes pour l'Australie aux Jeux olympiques de Séoul en 1988, et sa compatriote Jana Pittman a été championne du monde de cette même discipline en 2003 et 2007. Sally Pearson, toujours pour l'Australie, a remporté avec superbe le 100m haies à Daegu 2011.


La Néo-Zélandaise Yvette Williams, championne olympique du saut en longueur en 1952 a battu le record du monde de la discipline deux ans plus tard. Valerie Adams, également Néo-Zélandaise compte trois titres de championne du monde (2007, 2009 et 2011) et a été championne olympique au lancer du poids à Pékin en 2008.


Le perchiste australien Steve Hooker a été champion olympique en 2008, champion du monde en 2009 et champion du monde en salle en 2010.


L'Australienne Glynis Nunn-Cearns a été championne olympique de l'heptathlon en 1984, tandis que la Néo-Zélandaise Beatrice Faumuina et l'Australienne Dani Samuels ont toutes deux été championnes du monde du lancer de disque.


L'ancien biélorusse Dmitri Markov, naturalisé australien, a remporté le saut à la perche aux Championnats du monde 2001, confirmant ainsi la longue histoire de terre d'accueil de cette nation.


Le Néo-Zélandais Norman Read, champion olympique du 50km en 1956 et l'Australien Nathan Deakes, champion du monde de la même distance en 2007 sont les chefs de file d'une longue succession de marcheurs de haut niveau pour l'Océanie.


Len Johnson pour l'IAAF



Légende illustration: Peter Snell remporte le titre Olympique du 1500m en 1964 (Getty Images)