14 FEB 2014 General News Monaco

Fraser-Pryce: "I want to do exceptionally well" – IAAF World Indoor Championships

Shelly-Ann Fraser-Pryce talks to the press in Monaco (Philippe Fitte)Shelly-Ann Fraser-Pryce talks to the press in Monaco (Philippe Fitte) © Copyright

- Read on for English and French language versions of this story
- La traduction française suit le texte anglais

Shelly-Ann Fraser-Pryce had a phenomenal 2013 even by her own exalted standards, winning both the 100m and 200m at the IAAF World Championships in Moscow, as well as helping Jamaica to gold in the 4x100m relay.

She was also the fastest woman in the world in both individual sprints with times of 10.71 and 22.13, and won the 100m and 200m Diamond Race. Last, but not least, she was crowned the female World Athlete of The Year.

Her career includes winning back-to-back 100m titles at the 2008 and 2012 Olympic Games but she will compete at the IAAF World Indoor Championships for the first time this winter and next month travels to Sopot, Poland, to contest the 60m.

With less than one month to go until the biggest global athletics event of 2014, Fraser-Pryce spoke to the international media in a teleconference from the British city of Birmingham on Friday (15), ahead of her competing at the IAAF Indoor Permit meeting there on Saturday which is her only indoor meeting this year other than the World Indoor Championships, which will be held between 7-9 March.

Below are the edited highlights of that question-and-answer session.


What are your thoughts looking back at last year, and what are your targets for this year?

Shelly-Ann Fraser-Pryce: I was just really excited to win the 100m, 200m and 4x100m in Moscow and then to top that off to win the Diamond Race in the 100m and 200m. It was one of those seasons when I worked really, really hard. Not that I don’t work hard all of the time, but it was the first time I was out of school (university), I had no school to focus on, it was just track so I decided to put all my energy and all my focus into making it one of my most successful seasons. It happened that way and I was really thankful for that.

On top of that, being named World Athlete of the Year was really awesome. I was really humbled by the fact that I was acknowledged by my performances over the year. It was really rewarding, I was happy and elated.

Now looking forward to 2014, I sometimes go “How do I top this off?” But it’s the same thing, the same amount of focus and determination, and being committed to what it is that I want to do this year.

I’ve never been to a World Indoor Championships before, I’ve never been to a Commonwealth Games before, so I want to go to both of those and I want to do exceptionally well. I’m still training hard. It’s not the same as 2013 and 2012, it’s a little bit different, but I’m enjoying things, I want to do new things and I want to do more 200s than 100s. I know I’m going to do the 60m at the World Indoors. I’m looking forward to all of these things this year.


This is only your second year running indoors, why didn’t you do indoor meetings before?

SAFP: I went to college in Jamaica so I never had the chance to do it. And as I was a student, my coach would never allow me to leave school to do it, to actually compete during the indoor season. It was something that was never really on my calendar. I did two meetings last year and I’m doing one this year before the World Indoor Championships. My training isn’t really any different, I’m not in any spikes, I’m still in sneakers because I’m still training and preparing for the outdoor season.


You are a superb starter but where do you see your other strength with regards to indoor running?  

SAFP: I think my strength is actually when I get out of my drive phase at 30 (metres). My second 30 is actually very good, where my turnovers are very quick. I just want to put a complete race together, once I get out of my drive phase, I want to hit my next 30 very hard.


What shape are you currently in?

SAFP: I’ve no idea! I’ve only run one 60m (7.11 outdoors), that was in Jamaica in January, and I did a 4x100 relay last week, so I’ve no idea but I think I’m in good shape. I’ve been training well, there are no injuries.


Have you looked at videos of (Irina) Privalova’s 6.92 60m world indoor record and, on your Facebook page, you’ve made some comments about Merlene Ottey’s long-standing 200 world indoor record (21.87)?

SAFP: Those times are very good! For me, I’ve not really focused on a world record, I’m just trying to put a complete race together and when I do that, then fast times will come. My first 60 is actually very good so it’s just up to me to put a complete race together and see what happens. I’ve not watched any video of the 60m world record. I just like to go into competitions focusing on what I need to do, rather than what someone else did when they ran their times because it’s (indoor running) something that’s relatively new to me. Merlene Ottey’s 200 time indoors is absolutely fantastic but I’m just looking forward right now to do the 60 and see where I get with that, I’m looking forward to a PB.


Realistically, what’s your expectation in the 60m and how much will it help your outdoor performance?

SAFP: Well, I’m still in sneakers but that doesn’t mean I can’t run a good time. If I do well tomorrow (in Birmingham), I’ll pretty much will know exactly where I am and what to expect.


What are your targets for the Commonwealth Games?

SAFP: I’m not sure which event I’ll be running but I’ll only be running one event. I’m not sure whether it will be the 100m or 200m, but I’m looking forward to doing that as I’ve never been to the Commonwealth Games, and I’m looking forward to representing my country (in Glasgow). This Commonwealths will be interesting as a lot of countries that participate are doing very well in female sprinting.


What was the reaction back home to you receiving the World Athlete of the Year?

SAFP: The reception back home was really good. Lots of Jamaicans were very proud and excited, some said they expected it, some said they were really surprised. It gave our young athletes something to work towards. They now understand that you can reach that far if you stay committed.

My family is very different in so far as as many of them don’t understand much about the sport, but those who do, and my friends that do, were very excited. However, a lot of my friends don’t understand much about the sport. They know about the Olympics and the World Championships, but that’s about it. My husband, of course, he knows a lot about the sport so he was very excited.


What activities have you been doing with your foundation in recent months?

SAFP: The foundation has been going very well. We issued seven cheques to seven students at the start of their school term from September to December, where we paid for their books and their school fees, uniforms, lunch and everything, so that was a success for the sponsors and the persons who give to the foundation.

This year we have started getting their (the recipients) progress reports of how well they have been doing in school as well as out of school, in track or whatever sport they are participating in. We want them to understand that we are not only focused just about the sport that they do but also focused on what they do in the classroom, and let them know that if they require any help in any area, they can call upon us.

We are actually now also in the process of doing PR and etiquette seminars across the island for student-athletes who will be participating in the upcoming Boys and Girls Championships so they will learn how to do interviews, and speaking in front of the camera, not being shy and how to express themselves. I believe in developing the total athlete, in and out of the classroom.


We remember your blazing red hair accessories in Moscow. It’s a new year so have you got any new ideas like this?

SAFP: Definitely! Right now my hair is black but I’m in the process of getting a colour done for the World Indoor Championships. I’ll be rocking some colours, I can’t help it, I think I’m addicted. The actual colour is a secret for now, I'm mixing some colours right now to see what works, but I’ll definitely be rocking some extensions with colours (in Sopot).


Phil Minshull for the IAAF

*****

Fraser-Pryce: "Je veux connaître des résultats exceptionnels" – Championnats du monde en salle de l'IAAF

Shelly-Ann Fraser-Pryce a connu une année 2013 phénoménale – même au vu de sa carrière déjà brillante – réussissant notamment le doublé 100m/200m aux Championnats du monde de l'IAAF à Moscou, et contribuant au titre mondial de la Jamaïque dans le relais 4x100m.

Elle a aussi été la femme la plus rapide du monde dans les deux sprints individuels, avec des temps de 10"71 et 22"13, et remporté la Course de diamant des 100m et 200m. Tous ces exploits lui ont valu d'être couronnée Athlète féminine mondiale de l'année.

Elle a remporté deux titres olympiques consécutifs sur 100m, aux Jeux de 2008 puis de 2012, mais va cette année participer aux Championnats du monde en salle de l'IAAF, pour la première fois, à Sopot, en Pologne, le mois prochain, où elle s'alignera sur 60m.

À moins d'un mois de l'ouverture de la plus importante compétition mondiale d'athlétisme de 2014, Fraser-Pryce a répondu aux questions de journalistes du monde entier à l'occasion d'une téléconférence organisée depuis la ville britannique de Birmingham, vendredi (5), avant la compétition en salle à Permis de l'IAAF, samedi. Birmingham sera sa seule compétition en salle en dehors de Sopot 2014, qui se déroule du 7 au 9 mars.

Vous trouverez ci-dessous des extraits de cette séance de questions/réponses.


Comment considérez-vous ce que vous avez vécu l'an dernier, et quels sont vos objectifs pour cette année?

Shelly-Ann Fraser-Pryce: ce fut vraiment exaltant pour moi de remporter le triplé 100m/200m/4x100m à Moscou, et puis gagner la Course de diamant sur 100m et 200m. Ce fut une saison au cours de laquelle j'ai à nouveau travaillé très, très dur. J'ai toujours beaucoup travaillé, mais comme c'était en outre ma première année post-université, je n'avais plus mes études pour contrebalancer la piste. J'ai donc décidé de consacrer toute mon énergie et toute ma concentration à complètement réussir ma saison. Et tout s'est déroulé comme anticipé, chose pour laquelle je suis vraiment reconnaissante.

Pour couronner le tout, j'ai été désignée Athlète mondiale de l'année. Je me suis vraiment sentie honorée d'avoir été ainsi reconnue pour mes performances tout au long de 2013. Cette récompense m'a ravie au plus haut point.

Quand j'envisage 2014, je me demande parfois comment je pourrais bien améliorer ce qui m'est arrivé l'an dernier. Mais en tous les cas je compte bien appliquer la même concentration et la même détermination pour atteindre mes objectifs de cette année.

Je n'ai jamais encore pris part à des Championnats du monde en salle, ni à des Jeux du Commonwealth, et je veux donc y accomplir des choses exceptionnelles. Je continue à m'entraîner dur. De manière un peu différente de 2012 et 2013, certes, mais je prends toujours plaisir à ce que je fais. Je veux m'essayer à de nouvelles choses, faire davantage de 200m que de 100m. Je sais que je vais courir le 60m à Sopot. Je me réjouis de faire toutes ces choses cette année.


Ce n'est que la deuxième année que vous courez en salle. Pourquoi avoir attendu?

SAFP: J'étais à l'école en Jamaïque et donc l'occasion ne s'est jamais présentée. Et comme mon entraîneur ne m'aurait jamais laissée manquer les cours pour m'attaquer à une saison en salle, cela n'a, longtemps, tout simplement pas fait partie de mon programme. L'an dernier j'ai fait deux compétitions en salle, et cette année, j'en fais une avant les Mondiaux. Je ne m'entraîne pas vraiment de manière très différente, je ne porte pas encore de pointes, parce que j'en suis encore à la phase de l'entraînement, de ma préparation pour la saison en plein air.


Vous assurez des départs superbes, mais où voyez-vous vos autres points forts en ce qui concerne les courses en salle?

SAFP: Pour moi, ma force réside principalement en ma transition, aux 30m, depuis ma phase d'accélération à la seconde partie de la course. Je suis aussi en fait très efficace sur les seconds 30m, avec des déroulés très rapides. Je dois juste réussir à aligner les deux composants dans une même course, c'est-à-dire sortir de ma phase d'accélération pour entrer à fond dans la seconde phase, pour arriver à une course complète.


Comment situez-vous votre forme actuelle?

SAFP: Je n'en ai aucune idée! J'ai couru un seul 60m (7"11 en plein air), en Jamaïque, au mois de janvier. J'ai aussi couru un 4x100m la semaine passée, donc je ne sais pas exactement où j'en suis, mais je pense être en bonne forme. Je me suis bien entraînée, et ne souffre d'aucune blessure.


Avez-vous visionné les vidéos du record du monde en salle du 60m couru par Irina Privalova (6"92)? Sur votre page Facebook, vous avez fait quelques commentaires sur le record du monde en salle du 200m de Merlene Ottey (21"87), établi de longue date?

SAFP: Ces chronos sont très bons! Quant à moi, je ne me suis jamais vraiment focalisée sur un record du monde. Je tiens simplement à faire ce que je peux pour réussir une course complète, et, lorsque j'y arriverai, je sais que cela débouchera sur des temps rapides. Mes premiers 60m sont en fait très bons, et donc il ne tient qu'à moi de réussir une course complète. Je n'ai pas vu d'images du record du monde du 60m. Ce que j'aime, c'est simplement arriver aux compétitions en me focalisant sur ce que j'ai à accomplir, moi, plutôt que de penser à ce qu'a bien pu faire quelqu'un d'autre pour réussir son temps, parce que les courses en salle sont encore un territoire relativement nouveau pour moi. Le temps en salle de Merlene Ottey sur 200m est absolument fantastique, mais pour l'instant je me réjouis simplement à la perspective de courir le 60m et voir où cela peut m'amener. J'aimerais bien déjà réussir un nouveau record personnel.


De façon réaliste, quelles sont vos attentes sur 60m, et comment est-ce que cela pourra vous assister dans vos performances en plein air?

SAFP: Eh bien, je suis toujours en chaussures de jogging, mais cela ne signifie pas que je ne peux pas réussir un bon chrono. Si je décroche un bon résultat ici à Birmingham demain, je saurai alors exactement où j'en suis, et à quoi je peux m'attendre.


Quels sont vos objectifs aux Jeux du Commonwealth?

SAFP: Je ne sais pas encore quelle discipline je vais choisir, mais je n'y ferai qu'une distance. Ce sera soit le 100m, soit le 200m, mais en tous les cas je suis heureuse à l'idée de courir à Glasgow, dans une compétition à laquelle je n'ai pas encore pris part au cours de ma carrière. Les Jeux du Commonwealth seront certainement une compétition intéressante, car il y aura là beaucoup de nations qui ont un niveau très élevé en matière de sprint féminin.


Quelles ont été les réactions chez vous, en Jamaïque, lorsque vous avez été récompensée par le trophée d'Athlète mondiale de l'année?

SAFP: J'ai vraiment été très bien accueillie à mon retour au pays. Beaucoup de mes compatriotes étaient fiers et excités - certains ont dit qu'ils s'attendaient à ce que cet honneur me revienne, tandis que d'autres ont exprimé de la surprise. Cela a aussi agi comme un motif d'encouragement pour nos espoirs, leur démontrant que tout est atteignable si vous faites preuve de suffisamment de détermination.

C'était un peu différent en ce qui concerne les membres de ma famille, parce que beaucoup parmi eux ne comprennent pas grand chose à l'athlétisme. Mais ceux qui savent ce que ce trophée signifie, ainsi que mes amis qui connaissent l'athlétisme, sont tous vraiment excités. Pour autant, pour nombre de mes amis, en dehors des Championnats du monde ou les Jeux olympiques, l'athlétisme n'est pas quelque chose qu'ils connaissent vraiment. Mon mari, qui s'y connaît énormément bien sûr, était aux anges.


Quelles ont été les activités de votre Fondation ces derniers mois?

SAFP: La Fondation se porte très bien. Nous avons remis sept chèques à sept étudiants au début de leur premier trimestre, qui dure de septembre à décembre, finançant de fait leurs frais de scolarité, leurs uniformes, leurs repas de midi et ainsi de suite. C'est donc un succès à la fois pour les sponsors et pour tous ceux qui envoient des donations à la Fondation.

Depuis cette année, nous recevons les bulletins scolaires des étudiants que nous parrainons, et pouvons ainsi suivre à la fois leur scolarité et leurs progrès sportifs, que ce soit sur la piste d'athlétisme ou dans une autre discipline. Nous voulons qu'ils comprennent que ce n'est pas simplement l'aspect sportif qui nous intéresse, mais aussi leurs parcours scolaires, et qu'ils peuvent faire appel à nous pour toute difficulté éventuelle, quelle qu'elle soit.

Nous mettons aussi actuellement en place des séminaires sur les relations publiques et le comportement général au travers de l'île pour les étudiants-athlètes qui se préparent à participer aux championnats cadets. Ces séminaires auront pour objectif de leur apprendre à accorder des interviews, à s'exprimer devant les caméras, à maîtriser leur timidité éventuelle et à bien communiquer. Je suis persuadée qu'il est indispensable de développer l'athlète dans son intégralité, dans la classe comme au-dehors.


On se souvient de votre chevelure flamboyante et de vos différents accessoires rouges à Moscou. Pour cette nouvelle année, projetez-vous de nous surprendre à nouveau à ce niveau?

SAFP: Très certainement! Mes cheveux sont actuellement en leur état naturel, mais je suis en passe de réfléchir à ce que je vais faire pour les Mondiaux: je crois que je suis vraiment accro aux teintures! La couleur finale exacte reste encore à déterminer: je m'amuse actuellement à mélanger différentes couleurs pour voir ce qui peut fonctionner au mieux. Mais soyez certains qu'à Sopot je vais me présenter sur la piste avec des extensions et de nouvelles couleurs...


Phil Minshull pour l'IAAF