01 FEB 2012 General News

Turkish athletics history, at a glance - Istanbul 2012

Istanbul 2012 Logo (IAAF)Istanbul 2012 Logo (IAAF) © Copyright

READ ON for English and French language version


- La traduction française suit le texte anglais


With the IAAF World Indoor Championships, Istanbul Turkey, 9-11 March 2012 - set to get underway next month we continue our countdown to the world's premiere indoor athletics competition with a quick look at some athletics highlights produced by athletes from the host nation.


Turkey, the 2012 World Indoor Championships hosts, are rather new to the medal podium in the world level. But only very few will remember that Turkey had won a bronze at the Olympics as early as 1948 in London.


Olympic success


Twenty-three-year-old Ruhi Sarialp was not amongst the top favourites for a Triple Jump medal at the 1948 Olympic Games in London. But the Turkish athlete narrowly missed his personal best of 15.07m set in May of the same year just by a few centimetres when reaching 15.02m to win Turkey’s first ever Olympic medal in athletics.


It was a long wait for the next men’s medal, but in 2004 Hammer thrower Esref Apak, just 22 years old, lived up to the expectations he laid out after taking the 2000 World junior title when he set an 81.27m national record just three weeks before the Olympic final. In Athens, the young hammer star took the bronze medal home with a 79.51m effort.


On the women’s side Turkey only has two Olympic medals, both silver, both from Beijing 2008 and both courtesy of Elvan Abeylegesse who finished runner-up in the 5000m and 10,000m. In the latter she clocked a 29:56.34 European record in the process.


Women to the World Championships podium


Abeylegesse also took silver in the 10,000m in 2007, and two years later in Berlin Karen Mey Melis took bronze in the Long Jump. **


Great European Championships in Barcelona


European success isn’t that easily won and so it has been for Turkey too. The country's first success was Olympic medallist Ruhi Sarialp won the Triple Jump bronze in Brussels in 1950. In Gothenburg 2006, Abeylegesse was third in the 5000m race, but it wasn’t until the next championships in Barcelona before the floodgates opened. It was a real golden competition for Turkey with three golds and one silver to show for it.


The 24-year-old sprint hurdler Nevin Yanit was the biggest surprise in Barcelona. The 2007 European U23 Champion had run a 12.74 national record at the Barcelona international meet prior to the championships, but was not considered a favourite to win a medal. But her performances on the track were confident and after winning her heat she went on to clock a 12.71 national record winning her semifinal and was instantly a medal pick. Yanit went on to win the final in 12.63, another national record, into a slight headwind.


Before Yanit’s surprise gold Abeylegesse had won the 10,000m gold and the best race for Turkey came on 2 August when Abeylegesse, together with teammate Alemitu Bekele, were the two athletes deciding the 5000m gold. Bekele was stronger in the final sprint bringing the gold to Turkey with Abeylegesse finishing the first ever 1-2 for the country in the European Championships history.


Indoor success


Alemitu Bekele won the first Turkish indoor medal and a golden one winning the 3000m race at the European Indoor Championships in Turin 2009. The Turkish women returned empty handed from Paris 2011, but instead this time it was the men winning medals, the first time that Turkey has won two medals in the same European Indoor Championships. First Halil Akkas was third in the 3000m and then the next day Kemal Koyuncu won a surprise silver medal in the 1500m final.


In the World Indoor Championships Akkas is the only male athlete who has made the final. In Moscow in 2006 Akkas was really close to a medal, finishing fourth in the 1500m final losing the bronze medal by just 0.63 seconds. The 22-year-old then also made the 3000m final at those same championships, but finished 12th.


On the women’s side the closest Turkey has been to the medals was in Doha 2010 where Alemitu Bekele finished fifth in the 3000m.


Mirko Jalava for the IAAF


**Sureyya Ayhan who is serving a life ban for an Anti-Doping Rule Violation took World silver at 1500m in 2003 and was European champion in 2002.

Adverse Analytical Finding – Stanozolol (2nd offence); date of Anti-Doping Rule Violation: 8.09.07; Sanction: Life Ban



--- --- ---


L'histoire de l'athlétisme turc en bref - Istanbul 2012


A quelques semaines des Championnats du monde en salle de l'IAAF d'Istanbul, Turquie, 9 au 11 mars 2012, nous poursuivons notre passage en revue de la plus importante compétition d'athlétisme en salle au monde, avec une présentation de quelques-unes des meilleures performances des athlètes de la nation hôte.


La Turquie, qui accueille les Championnats du monde 2012, n'a découvert l'ivresse des podiums mondiaux que relativement récemment. Il ne faut pas oublier, tout de même, cette nation a remporté une médaille de bronze olympique dès 1948, à l'occasion des Jeux de Londres.


Les succès olympiques


Ruhi Sarialp, 23 ans, ne figurait pas au nombre des favoris de la finale du triple saut des Jeux olympiques de Londres en 1948. Pour autant, le représentant turc a manqué de peu établir un nouveau record personnel (son RP était de 15,07m, réussi en mai de cette même année), atterrissant à 15,02m pour remporter la première médaille olympique en athlétisme de l'histoire de sa nation.


Il a ensuite fallu attendre longtemps pour la médaille masculine suivante, mais en 2004, finalement, le lanceur de marteau Esref Apak, tout juste 22 ans, a concrétisé tous les espoirs qu'avaient fait naître son titre mondial junior de 2000, lorsqu'il avait établi un nouveau record national tout juste trois semaines avant la finale olympique de Sydney. À Athènes, la jeune star a remporté une médaille de bronze avec un jet à 79,51m.


Chez les femmes, la Turquie ne compte que deux médailles olympiques, toutes deux en argent, et toutes deux remportées aux Jeux de Pékin de 2008 par Elvan Abeylegesse, sur 5000m et 10 000m (avec, sur cette dernière distance, un nouveau record européen de 29'56"34 à la clé).


Les femmes médaillées aux Championnats du monde


Abeylegesse a également remporté l'argent dans le 10 000m d'Osaka 2007, tandis que, deux ans plus tard, à Berlin, Karen Mey Melis a terminé troisième au saut en longueur.**


De superbes Championnats d'Europe de Barcelone


S'imposer sur le plan européen n'est jamais facile, quelque chose dont la Turquie est bien consciente. Son premier représentant à connaître le succès sur la scène continentale a été le médaillé olympique Ruhi Sarialp, troisième du triple saut des Championnats de Bruxelles en 1950. A Göteborg, en 2006, Abeylegesse a terminé troisième du 5000m, mais c'est lors de l'édition suivante des Championnats d'Europe, à Barcelone en 2008, que la Turquie a connu son heure de gloire, avec trois titres continentaux et un titre de vice-champion.


Nevin Yanit, spécialiste des haies hautes, a été la plus grande révélation de Barcelone. Championne d'Europe espoirs en 2007, elle avait établi un nouveau record national de 12"74 à la compétition de Barcelone organisée juste avant ces Championnats, mais elle n'était pas pour autant considérée parmi les favorites pour une place sur le podium. Pourtant, après une série de performances impressionnantes, remportant d'abord sa série, puis sa demi-finale en établissant un nouveau record national de 12"71, elle a triomphé en finale en 12"63, encore un nouveau record de Turquie, malgré un léger vent de face.


Avant cette médaille d'or surprise de Yanit, Abeylegesse avait gagné le titre du 10 000m. Mais le point culminant pour la Turquie a été le 5000m femmes, disputé le 2 août, lorsqu'Abeylegesse s'est retrouvée aux prises pour la victoire avec sa compatriote Alemitu Bekele. C'est finalement Bekele qui s'est imposée dans le sprint final, terminant devant Abeylegesse. C'était la première fois dans l'histoire des Championnats d'Europe que la Turquie occupait les deux premières places d'une finale.


Les succès en salle


Alemitu Bekele a remporté la première médaille turque des Championnats d'Europe en salle, lorsqu'elle a triomphé dans le 3000m de Turin 2009. Si les femmes turques sont rentrées bredouilles de Paris 2011, les hommes, eux, y ont remporté deux médailles – la première fois que la Turquie remportait deux médailles aux mêmes Championnats d'Europe. Tout d'abord Halil Akkas a terminé troisième dans le 3000m, puis, le lendemain, l'inattendu Kemal Koyuncu a terminé second de la finale du 1500m.


Aux Championnats du monde, Akkas est le seul homme à avoir atteint une finale. Lors de Moscou 2006, alors qu'il avait 22 ans, il a terminé quatrième, à tout juste 63 centièmes de seconde du podium. Il s'est aussi qualifié pour la finale du 3000m mais n'a pu terminer que douzième.


Du côté féminin, le meilleur résultat turc est à mettre au compte d'Alemitu Bekele, cinquième du 3000m de Doha 2010.


Mirko Jalava pour l'IAAF


**Sureyya Ayhan qui est bannie à vie pour une violation du Règlement antidopage, a remporté une médaille d'argent sur 1500m aux Mondiaux de 2003 et a été championne d'Europe en 2002.

Identification d'usage de Stanozolol (seconde infraction); date de la violation du Règlement antidopage: 8/09/07; Sanction: Bannie à vie


Légende illustration: le logo Istanbul 2012 (IAAF)