24 SEP 2009 General News 24 September 2009 – Monte

World Athletics Final – a statistical farewell

Meseret Defar completes the distance double at the World Athletics Final with victory in the 3000m (Getty Images)Meseret Defar completes the distance double at the World Athletics Final with victory in the 3000m (Getty Images) © Copyright

READ ON for English and French language versions of this press release

- La traduction française suit le texte anglais 

Monte-Carlo – With the last ever edition of the IAAF World Athletics Final having been staged in Thessalonki on 12 / 13 September, we bid a fond farewell to a competition which has ended the main international track and field season for the last seven years.

With a new one-day competition structure coming into place next year headed by the IAAF Diamond League and the second tier IAAF World Challenge series, this year’s IAAF / VTB Bank World Athletics Final as was confirmed at the IAAF Press Conference in Thessalonki (see ‘Related Content’ under the photo to the right of this message for story) was the last ever edition of that World Athletics Series competition.

IAAF consultant and statistical guru Mark Butler now offers in the following short text and attached pdf (see ‘Related Content’ to download) his statistical overview of the history of the IAAF World Athletics Final.

---

Farewell to WAF

Carmelita Jeter has already gone on to greater personal glory, but her 10.67 100m run in Thessaloniki capped off her country's domination of seven years of the IAAF World Athletics Final (WAF). Hers was the United States' 56th win in that competition, more than twice the number of the next most successful nation, Kenya.

The final placing table in the attached pdf is perhaps a more accurate representation of athletic prowess in the 2000s than that for the World Championships, because in the World Athletics Final countries are not limited to three (or four) representatives) Those good enough qualify to compete regardless of how many others have entered from their country.

It's a surprise that Britain has had just one victory, Kelly Holmes in the 2004 1500m. Further down the table, Cuba's top-heavy total of 17 wins is not so unexpected given that countries concentrated strength in the jumps and throws which was again evident in Thessaloniki.

In all 85 countries "placed" in the top eight in the history of the meeting. The total number of different countries with participants in the meeting is 87, with Austria and Tunisia being the two unfortunates with entries who never managed to make it into the first eight.

Individually, the athletes with the best placement totals (scoring eight for first down to one for eighth) are Edwin Soi and Tatyana Lebedeva.

However, converting places to total award money puts a different pair at the top - Asafa Powell ($173,000) and Meseret Defar ($297,000). That is because those two have scored more wins, worth $30,000 apiece.

The top women have out-earned the top men with both Lebedeva and Sanya Richards also taking home many more dollars than Powell. Traditionally women have been more keen to "multi-task" in the World Athletics Final and these three certainly did their share of doubling up.

An honourable mention must go to steeplechaser Paul Kipsiele Koech, who competed in all seven meetings and placed in the top three each time. Thank you to Tomas Magnusson for his assistance with this project.

Mark Butler for the IAAF

 

La Finale Mondiale de l'Athlétisme – un adieu en statistiques

Monte-Carlo – A présent que la toute dernière édition de la Finale Mondiale de l'Athlétisme (FMA), organisée les 12 et 13 septembre 2009 à Thessalonique, s'est terminée, il est temps pour nous de prononcer un adieu empreint d'émotion à une compétition qui a clôturé la saison principale d'athlétisme de chacune des sept dernières années.

Avec la mise en place d'une nouvelle structure de compétitions d'un jour l'année prochaine, au sommet de laquelle sera la Diamond League de l'IAAF, et, pour le niveau juste en dessous, la série du Challenge Mondial de l'IAAF, l'édition 2009 de la Finale Mondiale de l'Athlétisme IAAF / VTB Bank a été la toute dernière de cette compétition de la Série Mondiale de l'Athlétisme (voir "Related Content" sous la photo à la droite de ce message pour en apprendre plus).

Mark Butler, consultant de l'IAAF et grand spécialiste des statistiques d'athlétisme, nous livre ci-dessous et dans le document en PDF joint (voir "Related Content" pour le télécharger) sa vision d'ensemble de l'histoire de la finale Mondiale de l'Athlétisme de l'IAAF.

---

Adieu à la FMA

Carmelita Jeter  a certes connu des moments plus glorieux encore au cours de sa carrière, mais il n'en demeure pas moins que sa victoire sur le 100m de Thessalonique en 10"67 pourrait illustrer à la perfection les sept années de domination des USA lors des différentes éditions de la Finale Mondiale de l'Athlétisme de l'IAAF. Sa victoire était en effet la 56e des USA dans cette compétition, soit un total qui est plus du double que celui atteint par le Kenya, la seconde nation du tableau des médailles d'or.

Le tableau en PDF ci-joint illustre peut-être de manière plus précise les niveaux de prouesses athlétiques de ces sept dernières années que ne le ferait son équivalent pour les Championnats du Monde.

La raison en est que pour la FMA les nations n'étaient pas limitées à trois (éventuellement quatre) représentants, ce qui est le cas pour les Championnats du Monde de l'IAAF. Tous les sportifs ayant le niveau requis pouvaient en effet participer à la compétition, indépendamment du nombre d'autres représentants de leurs pays qualifiés.

Une surprise de taille que l'on peut relever est que la Grande Bretagne compte une seule victoire à son nom – celle de Kelly Holmes dans le 1500m en 2004.

Il est peut-être moins surprenant de constater que Cuba, malgré ses dix-sept victoires, se trouve moins biens classé dans le tableau: c'est en effet une nation qui a tendance à concentrer ses efforts dans les épreuves de sauts et de lancers, ce qui a été démontré une fois encore à Thessalonique.
Au total ce sont 85 pays qui ont réussi à se placer au moins une fois dans les huit premiers au cours des sept années d'existence de l'épreuve. Le nombre total de nations ayant participé à la compétition est de 87, l'Autriche et la Tunisie n'ayant, malheureusement pour eux, jamais réussi à terminer dans les huit premiers.

Au plan individuel, les athlètes ayant enregistré les meilleurs scores de classement (avec huit points attribués pour une première place et un point pour une huitième) sont Edwin Soi et Tatyana Lebedeva.

Pour autant, lorsqu'on remplace ce système de classement par un système prenant en compte le total des primes remportées, la donne est différente. Ce sont alors Asafa Powell (avec 173 000 dollars US) et Meseret Defar (avec 297 000 dollars US) qui mènent le bal, ayant engrangé le plus de victoires, valant 30 000 dollars US chacune.

Les femmes placées en tête des tableaux ont remporté plus d'argent que leurs homologues masculins, avec Lebedeva et Sanya Richards gagnant plus que Powell. En règle générale les femmes ont d'ailleurs eu plus tendance à participer à plus d'une épreuve lors de la FMA et ces trois en particulier ne se sont pas privées de cette possibilité.

Paul Kipsiele Koech, le spécialiste du 3000m steeple, mérite une mention toute particulière ici, puisqu'il a participé à chacune des sept compétitions, se plaçant dans les trois premiers à chaque fois.

Un grand merci à Tomas Magnusson pour son aide si précieuse dans l'élaboration de ce projet.

Mark Butler pour l'IAAF

Légende illustration: Meseret Defar réussit le second volet de son doublé dans les courses de fond lors de la Finale Mondiale de l'Athlétisme avec sa victoire sur 3000m (Getty Images)