14 DEC 2010 Press Release Monte Carlo

Athlete Biological Passport: a promising new strategy in the fight against doping in Athletics

Anti-Doping test (c)Anti-Doping test (c) © Copyright

READ ON for English and French language versions of this press release

- La traduction française suit le texte anglais 

Monte Carlo - The Athlete Biological Passport (ABP) is an indirect detection method consisting of measuring and monitoring selected biological markers, whose abnormal variations could be indicative of a doping practice. According to the WADA 2010 Operating Guidelines, the ABP is composed of three modules: haematological, steroid profile and endocrine modules.

For example, the haematological module of the ABP consists in measuring blood variables such as haemoglobin and hematocrite which could be indicative of the use of EPO or related substance.

The IAAF was one of the first International Federations to collect blood samples, starting by the measuring of blood variables at the 2001 IAAF World Championships in Edmonton. The purpose at the time was to conduct targeted EPO tests in urine on those athletes showing abnormal blood profiles. This approach proved to be efficient in the early days of EPO use, especially during training out-of-competition.

With the recent finalisation by WADA of a harmonized regulatory framework, the IAAF has now rendered effective the Athlete Biological Passport as part of its Anti-Doping Programme. Along with large-scale blood testing programmes still conducted at IAAF and EA competitions, a limited number of international-level athletes competing in middle and long distance events are subject to regular blood tests and are closely monitored through the haematological module.

Abnormal variations observed will be referred to scientific and medical experts who will give an opinion as to whether these variations could be the result of doping or not. Details of the sample collection, analytical and results management procedures can be found on the IAAF Blood Testing Protocol (pdf download).

Along with the haematological module which is now being implemented, the ABP comprises an endocrine module which could prove to be even more promising in the fight against doping, with potentially key biomarkers. It is in this context that an ambitious and unprecedented blood testing programme will be conducted at the forthcoming IAAF World Championships in Daegu with the aim of establishing the participants’ full ABP “fingerprint”.

IAAF 2010 Anti-Doping Programme – Key figures (as of December 2010)

In-competition testing

- Doping controls were carried out in 126 competitions of the IAAF World    Calendar
- Representing a total of 1325 tests

Out-of-competition testing

- 617 athletes in the IAAF Registered Testing Pool
- for a total of more than 1800 tests

 

Le Passeport biologique de l'Athlète: une nouvelle stratégie qui promet beaucoup dans la lutte antidopage en athlétisme

Monte Carlo – Le Passeport biologique de l'Athlète (PBA) est une méthode de détection indirecte focalisée sur l'analyse de marqueurs biologiques sélectionnés, dont les variations anormales pourraient indiquer des pratiques dopantes. Selon le Manuel Opérationnel de l'AMA 2010, le PBA se compose de trois modules: hématologique, stéroïdien, et endocrinien.

A titre d'exemple, le module hématologique du PBA est basé sur l'analyse et le suivi de variables sanguins telles que l'hémoglobine et l'hématocrite qui pourraient indiquer l'usage d'EPO ou de substances liées.

L'IAAF a été une des premières fédérations sportives internationales à collecter des échantillons sanguins, ayant commencé avec le mesurage de variables sanguins lors des Championnats du Monde de l'IAAF 2001 d'Edmonton. L'objectif à l'époque était d'effectuer des tests ciblés d'EPO sur l'urine des athlètes présentant des profils sanguins anormaux. Cette méthode a démontré son efficacité lors de l'apparition de  l'usage  de l'EPO, spécialement lors des périodes d'entraînement en dehors des compétitions.
Avec la finalisation récente par l'AMA de protocoles et de lignes directrices opérationnelles harmonisé, l'IAAF a maintenant intégré le Passeport biologique de l'athlète à son Programme antidopage. En parallèle avec les programmes de contrôles sanguins à grande échelle qui se poursuivent lors des compétitions de l'IAAF et de l'AE, un nombre limité d'athlètes du haut niveau international des disciplines du fond et du demi-fond est sujet à des contrôles sanguins réguliers et fait l'objet d'une surveillance rapprochée au travers du module hématologique.

Toute variation anormale sera transmise à des experts médicaux et scientifiques qui nous feront part de leur opinion quant à savoir si ces variations peuvent être le fait de dopage ou non. Les détails des procédures de collecte des échantillons, des analyses et de la gestion des résultats sont disponibles sous format PDF en suivant le lien suivant: IAAF Blood Testing Protocol.

En plus du module hématologique qui est actuellement en phase d'instauration, le PBA comprend un module endocrinien qui pourrait se révéler encore plus prometteur dans la lutte antidopage, avec des biomarqueurs clés potentiels. C'est dans ce contexte qu'un programme de contrôles sanguins d'une dimension sans précédent sera mis en place lors de prochains Championnats du Monde de l'IAAF de Daegu, avec pour objectif d'établir le profil total unique de chaque athlète au travers du PBA.

Programme antidopage de l'IAAF 2010 – Données clés (jusqu'en décembre 2010)

Contrôles en compétition
- Des contrôles antidopage ont été effectués lors de 126 compétitions figurant sur le Calendrier mondial de l'IAAF
- représentant un total de 1325 contrôles

Contrôles hors compétition
- 617 athlètes figurent dans le Groupe cible des athlètes de l'IAAF
- avec un total de plus de 1800 contrôles

IAAF