IAAF President Sebastian Coe (Getty Images) © Copyright
Press Release Monaco

Rebuilding trust

Marking the start of a new year, IAAF President Sebastian Coe has set out his road map for athletics to restore trust and deliver a vision for attracting more young people.

The road map recognises problems in two distinct areas, in the governing body and in the sport itself, the consequence of which has been a breakdown of trust in athletics. In addressing these problems, the road map importantly identifies the need for separate solutions.

To rebuild confidence, the IAAF must become an accountable, responsible and responsive organisation, while the sport must adopt a values-based culture where future athletes learn from clean athletes, coaches and officials.

Sebastian Coe commented: “Be under no illusion about how seriously I take these issues. I am President of an international federation which is under serious investigations and I represent a sport under intense scrutiny. My vision is to have a sport that attracts more young people. The average age of those watching track and field is 55 years old. This is not sustainable.

“The key to making that vision a reality is creating a sport that people once more trust in. Athletics must be a sport that athletes, fans, sponsors, media and parents alike know is safe to compete in on a level playing field and one in which clean effort is rewarded and celebrated,” concluded Sebastian Coe.

Road map

Building trust in the governing body

1. Organising the governing body so there are clear lines of responsibility.
Timeline: Began immediately after presidential election and will be completed mid-2016 with the appointment of a new CEO.

2. Forensic review of operations and finance.
Timeline: Forensic accountants from Deloitte and the leading legal firm Freshfields began work in November at the IAAF HQ. It is being overseen by Paul Deighton, former CEO of LOCOG and UK Government Minister. Delivery of report to IAAF Council in March. Completion mid-2016.

3. Greater accountability and vetting of IAAF officials.
Timeline: Vetting process to be concluded and new Commissions and Special Advisory Groups to be in place by mid-2016.

4. More transparency and communication from the independent IAAF Ethics Board (formerly Commission).
Timeline: changes to the Procedural Rules and the Statutes of the IAAF Ethics Commission were approved by IAAF Council on 26 November with immediate effect.

5. Rewriting the IAAF Constitution to make sure it is modern, fit for purpose and capable of delivering the guidance and protection that is required.
Timeline: This process is underway but a new Constitution needs the approval of the IAAF’s Member Federations. The next IAAF Congress takes place in London in August 2017.

Building trust in competition

1. Establish a separate integrity unit for athletics that ensures greater independence in reviewing key issues impacting upon the integrity of competition such as doping, corruption, betting and age manipulation.
Timeline: integrity unit to be operational before the 2016 Olympic Games.

2. Double the anti-doping budget ($4m to $8m).
Timeline: upon establishing the integrity unit in mid-2016.

3. Double the current international testing pool of athletes to one thousand athletes.
Timeline: upon establishing the integrity unit and doubling the budget in mid-2016.

4. Dedicate greater resources to investigating doping schemes in athletics involving athlete support personnel, including employing specific investigative expertise within the integrity unit.
Timeline: upon establishing the integrity unit and doubling the budget in mid-2016.

5. Ensure greater accountability of Member Federations in anti-doping and other integrity-related matters, with closer monitoring by the IAAF and sanctions to be imposed by the IAAF Council for serious non-compliance (e.g. suspension from membership or ineligibility for major championships).
Timeline: with immediate effect.


Restaurer la confiance

En ce début de l’année, le Président de l'IAAF, Sebastian Coe a énoncé sa feuille de route pour restaurer la confiance dans l'athlétisme et proposer une approche qui séduise davantage les jeunes.

Cette feuille de route expose des problèmes dans deux domaines différents : dans l’instance dirigeante et dans le sport lui-même ; la conséquence en a été un effondrement de la confiance. Pour répondre à ces problèmes, la feuille de route identifie le besoin de solutions distinctes.

Pour restaurer la confiance, l'IAAF doit devenir une organisation qui rende compte, qui soit responsable et réactive tandis que le sport, lui, doit adopter une culture basée sur des valeurs d’intégrité où les futurs athlètes apprennent de leurs ainés : des athlètes propres, des entraîneurs et officiels propres.

« Ne croyez pas que je ne prenne ces questions à la légère, bien au contraire. Je suis Président d'une Fédération internationale qui est sous le coup de plusieurs enquêtes graves et je représente un sport scruté à la loupe. Mon ambition est de revivifier notre sport pour qu’il attire davantage les jeunes. L'âge moyen de ceux qui regardent l'athlétisme est de 55 ans. Ce n’est pas viable à long terme, » a déclaré Sebastian Coe.

« Le secret pour concrétiser cette vision est de créer un sport dans lequel les gens aient à nouveau confiance. L’athlétisme se doit d’être un sport dans lequel les athlètes, les supporters, les sponsors, les médias et même les parents aient l’assurance d’être sur un pied d'égalité et dans lequel l’effort propre est célébré et récompensé » a conclu Sebastian Coe.

Feuille de route

Restaurer la confiance dans l’organe dirigeant de l’athlétisme mondial

1. Restructuration de l'organe dirigeant avec une claire définition des responsabilités.
Calendrier : elle a commencé immédiatement après l'élection présidentielle et se terminera en milieu d’année avec la nomination d'un nouveau Secrétaire Général.

2. Un audit juridique et comptable.
Calendrier : un audit financier et juridique de l'IAAF par les cabinets Deloitte & Freshfields a débuté en novembre au siège de l'IAAF. Il est placé sous la supervision de Paul Deighton, ancien responsable de LOCOG et ancien ministre du gouvernement britannique. Remise du rapport lors de la réunion du Conseil de l’IAAF en mars. Fin prévue en milieu d’année.

3. Une plus grande responsabilisation et une sélection plus rigoureuse des officiels de l'IAAF.
Calendrier : le processus de vérification devra être terminé et les nouvelles commissions et groupes de travail mis en place en milieu d'année.

4. Davantage de transparence et de communication de la part du Comité d'Ethique indépendant de l’IAAF (anciennement Commission).
Calendrier : modifications des règles de procédure et des statuts de la Commission d'éthique de l'IAAF approuvées par le Conseil de l'IAAF le 26 novembre avec effet immédiat.

5. Réécriture de la Constitution pour la moderniser et s’assurer qu’elle remplit son office et offre des lignes de conduite et la protection nécessaires.
Calendrier : Ce processus est en cours, mais une nouvelle Constitution nécessite l'approbation des Fédérations membres de l'IAAF. Le prochain Congrès de l'IAAF aura lieu à Londres en aout 2017.

Restaurer la confiance dans les compétitions

1. Création d'une unité distincte d'intégrité pour notre sport qui assure une plus grande autonomie et qui passe en revue les principales questions touchant à l'intégrité de la compétition, en l’occurrence le dopage, la corruption, les paris et les falsifications concernant l’âge.
Calendrier : unité d'intégrité devra être opérationnelle avant les Jeux Olympiques de 2016

2. Doubler le budget antidopage (passer de 4 à 8 millions de dollars).
Calendrier : en fonction de la mise en place de l’unité d’intégrité en milieu d’année 2016

3. Doubler le nombre de tests au niveau international pour le porter à mille athlètes.
Calendrier : en fonction de la mise en place de l’unité d’intégrité et du doublement du budget en milieu d’année 2016

4. Consacrer davantage de ressources aux investigations concernant le dopage en athlétisme impliquant le personnel d'encadrement, y compris en employant une expertise spécifique au sein de l'unité d'intégrité.
Calendrier : dès la création de l’unité d'intégrité et de doublement du budget en milieu d’année 2016

5. Assurer une plus grande responsabilisation des Fédérations Membres dans la lutte contre le dopage et de tout autre sujet relatif à l’intégrité avec un suivi plus étroit de l'IAAF. Imposer des sanctions par le Conseil de l'IAAF en cas de manquement grave (p. ex., suspension de l’affiliation ou inégibilité aux championnats majeurs).
Calendrier : avec effet immédiat

IAAF