IAAF President Diack at the Great North Run Million Opening Ceremony, 4 September 2014 (North News and Pictures / organisers) © Copyright
Iaaf News Newcastle, Great Britain

'Athletics royalty' grace spectacular opening ceremony to recognise millionth finish milestone

- Read on for English and French language versions of this story
- La traduction française suit le texte anglais

It was, as the triple jump world record-holder Jonathan Edwards said in his role as presenter: “A gathering of athletics royalty.” 

However, as IAAF President Lamine Diack followed Mo Farah, Haile Gebrselassie, Paula Radcliffe, Tanni Grey-Thompson, Brendan Foster and Mike McLeod on to the stage on Newcastle Quayside  on Thursday to formally welcome the trailblazing Bupa Great North Run into the IAAF’s Athletics for a Better World programme, it was also a night for celebrating the common man and common woman of our all-embracing sport.

The spectacular Great North Run Million Opening Ceremony on the banks of the River Tyne in north east England – featuring blazing pyrotechnics, moving music by local musicians Sting and Mark Knopfler,  and a stunning show outlining the history of the area, choreographed by the team behind the London 2012 Paralympic Games opening ceremony – was staged to mark the fact that the tally of finishers in the 33-year history of the Great North Run will pass the one million mark during this year’s race on Sunday.

President Diack was on Tyneside as the guest of honour to officially endorse the Great North Run as the first event in the world to achieve such a participation landmark, to witness the unveiling of a special IAAF-Great North Run First Millionth Finish flag – and to recognise the IAAF Gold Label Road Race, which was first held in 1981, as a true flagship event in the IAAF’s Athletics for a Better World global social responsibility programme.

“The Great North Run has shown that athletics is not just about elite performance but that it is life enhancing as well,” said President Diack, who addressed a crowd of 20,000 spectators on Newcastle Quayside.

“It really is what athletics is about: a great community event. It is an example of what athletics can do for this world.

“The IAAF has created Athletics for a Better World to help and support projects in the fields of peace, social inclusion, environment and health. And the Great North Run has, for many decades, given ordinary citizens from all over the world the chance to be inspired and motivated, to become fitter and healthier, to seek to improve themselves and, through charity, to give generously to others.

“For this reason, I am pleased to announce the Great North Run as the first ever ‘Million Runners’ race and to welcome the event into the IAAF Athletics for a Better World family.

“I would like to thank Brendan Foster and his team at Nova International and all of the authorities on Tyneside for the phenomenal work they have done since 1981 to make this IAAF Gold Label Road Race not just an important fixture in world athletics but also part of the rich athletics culture in Great Britain.”

Founding Foster

There would not have been a first Great North Run finisher, let alone a one millionth, without the vision of Foster, the local runner who christened the opening of a new synthetic track at Gateshead International Stadium in 1974 with a world record over 3000m and who won went on to win the 1976 Olympic 10,000m bronze medal.

Training in New Zealand in 1979, Foster ran in the Round the Bays Race in Auckland and marvelled at the 70,000 souls taking part in the event with him.

After hanging up his running spikes in the wake of the 1980 Olympics, he gathered together four of his Gateshead Harriers club mates (John Caine, Max Coleby, John Trainor and Dave Roberts) and started to plan a mass participation on Tyneside.

The first Great North Run, held on 28 June 1981, had 10,665 finishers and Foster himself was the 20th man across the line at the coast in South Shields.

The winner though was another local running hero, Mike McLeod, hence the appearance of the 1984 Olympic 10,000m silver medallist alongside former race winners Gebrselassie, Radcliffe and Grey-Thompson at Thursday’s ceremony.

“I could never have imagined when I crossed the finish line that day that I would be the first of a million finishers in the Great North Run,” said McLeod. “That really is some achievement for Brendan and his team, and for the north east of England.”

Foster takes considerable pride in the fact that the Great North Run has maintained the tradition set by some all-time great runners from the area.

The feats of Gateshead men James Rowan and Jack White, world champions from the mid-19th century era of ‘pedestrianism’ – running for wagers – were highlighted during Thursday’s show, together with those of Jim Alder, the 1966 Commonwealth Games marathon champion from Morpeth.

The rich running heritage of the area even extends to Sting. In 1967, the 16-year-old Gordon Sumner, as he was then, of St Cuthbert’s School in Newcastle, won the Northumberland Schools’ 100 yards title.

He went on to represent the county at the English Schools’ Track and Field Championships in Peterborough that summer as a team-mate of the 16-year-old McLeod.

Asked whether he might attempt to become the millionth Great North Runner, Sting replied: “I’ll always be a sprinter, not a long-distance runner."

Still, someone in the midst of Sunday’s 57,000 strong field is destined for a place in athletics history in the running phenomenon that Foster created 33 years ago.

“I’ve always said that the Olympics is about extraordinary athletes doing extraordinary things,” said the Great North Run’s founder and chairman. “The Great North Run is about ordinary people doing extraordinary things, and for extraordinary reasons.

“The millionth runner will be an ordinary person doing an extraordinary thing," said Foster. "And then finding himself pretty famous for 15 minutes."

Simon Turnbull for the IAAF

*****

La “Royauté de l’athlétisme” présente pour la cérémonie d’ouverture spectaculaire célébrant le millionième coureur de la Great North Run

Il s’agissait véritablement, pour reprendre les termes du recordman du monde Jonathan Edwards, dans son rôle de présentateur, d’un "rassemblement de la royauté de l’athlétisme".

Pour autant, au-delà de la présence sur scène, jeudi à Newcastle, du président de l’IAAF, Lamine Diack, accompagné de Mo Farah, Haile Gebrselassie, Paula Radcliffe, Tanni Grey-Thompson, Brendan Foster et Mike McLeod lors de cette cérémonie officielle marquant l’intégration de la mythique Bupa Great North Run dans le programme de l’IAAF, L’Athlétisme pour un monde meilleur (Athletics for a Better World / ABW), c’est surtout les coureurs de tous les jours qui étaient fêtés. La course, qui va atteindre son millionième participant sur la ligne d’arrivée, sera officiellement intégrée dans le programme ABW.

La spectaculaire cérémonie d’ouverture de la Great North Run Million sur les rives du Tyne dans le nord-est de l’Angleterre, qui comprenait entre autres un feu d’artifice extraordinaire, des morceaux joués en direct par les musiciens locaux Sting et Mark Knopfler. Elle a également fait la part belle à un spectacle époustouflant retraçant l’histoire de la région, mise en scène par l’équipe chargée de la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques de 2012, a été organisée pour célébrer le fait que le total de coureurs ayant passé la ligne d’arrivée de la Great North Run depuis ses débuts, voilà 33 ans, dépassera le million à l’occasion de son édition de cette année.

Le Président Diack était présent à Tyneside en qualité d’invité d’honneur pour reconnaître officiellement la Great North Run comme la première épreuve de course sur route au monde à atteindre une étape aussi importante et dévoiler un drapeau spécial de commémoration de cet événement. Cette course au Label d'Or de l'IAAF, qui s’est tenue pour la première fois en 1981, a été décrite par le Président comme étant un symbole important de l’Athlétisme pour un monde meilleur, le programme de responsabilité sociale mondiale de l’IAAF.

“La Great North Run démontre que l’athlétisme ne se résume pas au haut niveau, mais qu’il a également un impact positif sur la vie de tous les jours, a déclaré le Président Diack dans un discours prononcé devant les quelque 20 000 spectateurs qui se pressaient dans le quartier du Quayside.

“Et l’athlétisme c’est cela avant tout, a-t-il poursuivi. Un événement qui rapproche les communautés. Ceci est un exemple de ce que l’athlétisme peut offrir au monde.

“Le programme l’Athlétisme pour un monde meilleur a été initié par l'IAAF au printemps dernier. Son objet est de mettre le potentiel universel de l'athlétisme au service de la promotion de projets dans les domaines de la paix, de l'intégration sociale, de l’environnement et de la santé à travers le monde. Depuis plus de trois décennies, la Bupa Great North Run a été l’occasion pour des citoyens ordinaires du monde entier de pratiquer l'athlétisme comme moyen de promotion d’un mode de vie sain et de lever des fonds destinés à des œuvres caritatives.

 “C’est pourquoi je suis ravi de reconnaître la Great North Run comme la toute première course au monde à compter plus d’un million de participants et à accueillir l’épreuve au sein de la famille de l’Athlétisme pour un monde meilleur.

“Je tiens aussi à remercier Brendan Foster et son équipe chez Nova International, ainsi que l’ensemble des autorités concernées ici à Tyneside pour le travail phénoménal accompli depuis 1981 pour faire de cette course sur route au Label d’or de l’IAAF non seulement un rendez-vous important pour l’athlétisme mondial, mais également un événement incontournable de la culture d’athlétisme britannique qui est tellement riche.”

Brendan Foster, le père fondateur

Bien entendu, il n’y aurait jamais eu même un coureur à l’arrivée, sans parler d’un million, sans la vision de Brendan Foster, le coureur local qui avait inauguré la nouvelle piste synthétique du Stade international de Gateshead en 1974 avec un nouveau record du monde du 3000m, deux ans avant sa médaille de bronze olympique sur 10 000m.

Plus tard, alors qu’il s’entraînait en Nouvelle Zélande en 1979, Foster a pris part à la course Round the Bays à Auckland, où il a été émerveillé par les 70 000 coureurs qu’elle attirait tous les ans.

Après avoir pris sa retraite sportive, à la suite des Jeux olympiques de Moscou, en 1980, Foster a réuni quatre de ses coéquipiers du club des Gateshead Harriers (John Caine, Max Coleby, John Trainor et Dave Roberts) et, ensemble, ils se sont mis à planifier une course pour tous qui se déroulerait autour de Tyneside.

La première Great North Run, qui s’est tenue le 28 juin 1981, a totalisé 10 665 coureurs à l’arrivée, Foster lui-même franchissant en 20e position la ligne d’arrivée, tracée à South Shields.

Le vainqueur de cette édition inaugurale fut au demeurant un autre coureur célébré de la région, Mike McLeod, et c’est la raison pour laquelle il est apparu aux côtés d’autres anciens vainqueurs de la course, Gebrselassie, Radcliffe et Grey-Thompson lors de la cérémonie de jeudi.

“Jamais je n’aurais pu imaginer, en franchissant cette ligne en 1981, que j’ouvrais là la voie à un million de personnes qui franchiraient cette même ligne lors des années à suivre, a dit McLeod. C’est vraiment un exploit réussi par Brendan et son équipe, et par l’ensemble du nord-est de l’Angleterre.”

Foster est au demeurant très fier du fait que la Great North Run ait maintenu une tradition établie par quelques-uns des meilleurs coureurs de tous les temps originaires de la région.

Les exploits des hommes de Gateshead, James Rowan et Jack White, champions du monde à l’époque des courses “pédestriennes” au milieu du XIXe – lorsqu’on courait pour des bourses financées par des paris placés sur les résultats – ont été mis en lumière lors du spectacle de jeudi. Le legs de Jim Alder, champion du Commonwealth du marathon en 1966, originaire de la ville de Morpeth toute proche, a lui aussi été évoqué.

La région peut également se targuer des performances réussies en 1967 par un certain Gordon Sumner – qui deviendrait célèbre sous son nom de scène de Sting - a remporté, à 16 ans, le titre de champion scolaire du Northumberland du 100m, sous les couleurs de l'école St Cuthbert’s de Newcastle.

Il a ensuite été sélectionné, plus tard dans l’été, pour représenter le comté lors des championnats nationaux scolaires à Peterborough, dans la même équipe que McLeod, qui a le même âge.

Lorsqu’on lui a demandé s’il allait s’essayer à devenir le millionième participant à terminer la Great North Run, Sting a répondu: “Je resterai toujours un sprinter, pas un coureur de fond." 

Pour autant, il y a bien quelqu’un parmi les 57 000 participants de dimanche qui se verra désigné par le destin pour occuper une place dans l’histoire de l’athlétisme par l’entremise de ce véritable phénomène créé par Foster voilà 33 ans.

“J’ai toujours dit que les Jeux olympiques impliquaient des athlètes extraordinaires accomplissant des choses extraordinaires, a souligné le fondateur et président de la Great North Run. La Great North Run, elle, voit des gens ordinaires accomplir des choses extraordinaires, et pour des raisons qui ne le sont pas moins.

“La millionième personne à franchir cette ligne d’arrivée sera une de ces personnes ordinaires faisant une chose extraordinaire, mais qui se trouvera brusquement propulsée sous les projecteurs de la célébrité pour quinze minutes."

Simon Turnbull, pour l’IAAF