IAAF logo (IAAF) © Copyright
Iaaf News Monaco

IAAF Working Group to make recommendation concerning the use of prostheses

Français

An IAAF working group studying the generic use of prostheses in competition by athletes with a disability, specifically the long jump, has been formed following a decision at last month’s IAAF Council Meeting.

The working group, chaired by IAAF General Secretary Jean Gracia, will hold its first meeting on Wednesday 20 April in Monaco.

Representatives from European Athletics (Vadim Nigmatov), German Athletics Federation (Gerhard Janetzky), International Paralympic Committee (Ryan Montgomery), IAAF Athletes Commission (Rozle Prezelj) and IAAF Headquarters experts (Pierre-Yves Garnier, Huw Roberts, Imre Matrahazi) comprise the working group.

The objective of the working group will be to agree a recommendation for the approval of the IAAF Council regarding IAAF Rule 144.3(d) which governs that athletes using a mechanical aid cannot be allowed to compete at major championships unless they can establish that the use of an aid would not provide them with an overall competitive advantage over an athlete not using such an aid.

The meeting will discuss, debate and consider this rule as it applies to the long jump, considering and reviewing the criteria necessary for athletes who use prostheses and want to compete at this year’s European Championships and Olympic Games.

The IAAF Council will make a decision on this subject at their next meeting in June.

IAAF General Secretary Jean Gracia commented: “Council has agreed in March for a working group to study the use of prostheses in competition. This group will draw upon extensive knowledge from across disability and able-bodied athletics. It is our aim to bring clarity to what is a complex question of technical eligibility as soon as possible so athletes wishing to compete at the European Championships in Amsterdam and at Olympics in Rio are aware of eligibility.”

IAAF

 


Un groupe de travail de l’IAAF prépare une recommandation portant sur l’usage de prothèses

Un groupe de travail de l’IAAF dont le rôle est d’étudier l’usage générique de prothèses par des athlètes non-valides lors de compétitions, spécifiquement dans les disciplines du saut en longueur, a été créé suite à une décision prise lors de la réunion du Conseil de l’IAAF le mois dernier.

Ce groupe de travail, qui œuvre sous la direction du secrétaire général de l’IAAF, Jean Gracia, tiendra sa première réunion mercredi 20 avril à Monaco.

Le groupe est constitué de représentants de European Athletics (Vadim Nigmatov), de la fédération allemande d’athlétisme (Gerhard Janetzky), du Comité international paralympique (Ryan Montgomery), de la Commission des athlètes de l’IAAF (Rozle Prezelj) et d’experts basés au siège de l’IAAF (Pierre-Yves Garnier, Huw Roberts, Imre Matrahazi).

L’objectif du groupe de travail sera de s’entendre sur une recommandation à soumettre à l’approbation du Conseil de l’IAAF au sujet de la Règle 144.3 (d) de l’IAAF qui stipule que les athlètes faisant usage d’une aide mécanique ne sont pas autorisés à prendre part aux championnats majeurs à moins de ne pouvoir établir que l’usage d’un tel dispositif ne leur fournirait aucun avantage compétitif général par rapport à un athlète qui n’en serait pas pourvu.

La réunion verra le passage en revue de la Règle en question telle qu’elle s’applique au saut en longueur, et les débats et discussions qu’elle engendrera prendront en compte et considéreront les critères nécessaires pour tout sportif faisant usage de prothèses et désirant prendre part aux Championnats d’Europe et aux Jeux Olympiques de cette année.

Le Conseil de l’IAAF prendra une décision sur ce sujet lors de leur prochaine réunion, qui a lieu en juin.

Le secrétaire général de l’IAAF, Jean Gracia, a déclaré : « Le Conseil avait décidé en mars qu’un groupe de travail devait être formé pour étudier la question de l’usage de prothèses dans le cadre de compétitions. Ce groupe va s’appuyer sur une vaste somme de connaissances, puisées tant auprès d’athlètes valides que non-valides. Notre objectif est d’apporter des éclaircissements sur le sujet complexe de l’éligibilité technique aussi rapidement que possible, afin que tout sportif désireux de participer aux Championnats d’Europe à Amsterdam et aux Jeux Olympiques de Rio ait pleine connaissance des critères d’éligibilité existants. »

IAAF

;