IAAF President Sebastian Coe (Getty Images) © Copyright
Iaaf News Monaco

Today’s frequently asked questions – 15 Nov 2015

Français

In our continued effort to be as transparent as possible and to ensure that the public have the same access to the information that the IAAF provides the media, we now share the last set of frequently asked questions and our answers.


QUESTION: What action has the IAAF taken concerning a Kenyan police investigation into the conduct of officials from Athletics Kenya, in particular the African Area Association representative on the IAAF Council David Okeyo?

ANSWER: The IAAF was not aware of the investigation into Mr Okeyo in Kenya and the information has immediately been passed on to the independent IAAF Ethics Commission. 


QU: What checks does the IAAF operate with respect to the officials who are appointed or elected to hold IAAF offices?

AN: As part of the root and branch governance reform project that Sebastian Coe has announced, there will be new processes introduced to ensure all persons appointed to IAAF Commissions and advisory groups in the future have been duly vetted and declared as ‘fit and proper persons’ to hold office. More than 200 people were due to be appointed to new commissions and advisory groups at the Council meeting at the end of this month but their appointment will now be delayed until the new procedures are in place.


QU: Given recent comments by a member of WADA’s independent Commission, is it possible that the IAAF and athletics could be banned from the Rio Olympic Games?

AN: Our job right now is to focus on the work that needs to be done to make ARAF compliant with the IAAF and, together with WADA, compliant for re-entry into international competition. We will continue to work alongside WADA with whom we developed the Athlete Biological Passport (ABP) to review its processes and, if any failings are found, redress them and we have already begun a root and branch reform programme within the IAAF.

IAAF


Les questions fréquemment posées aujourd’hui – 15 novembre 2015

Afin d’être aussi transparents que possible et de garantir au grand public le même accès aux informations que nous fournissons aux médias, l’IAAF va désormais partager les questions qu’on nous pose fréquemment, accompagnées de nos réponses.


Q : Quelle action l’IAAF a-t-elle entrepris par rapport à une enquête de la police kényane sur la conduite de dirigeants de la fédération kényane, notamment le représentant de la Confédération Africaine au Conseil de l’IAAF, David Okeyo ?

R : L’IAAF n’était pas au courant de l’enquête sur M. Okeyo au Kenya, et l’information a été immédiatement transmise à la commission éthique indépendante de l’IAAF.


Q : Quels sont les moyens de contrôle de l’IAAF par rapport aux dirigeants nommés ou élus à des fonctions au sein de l’IAAF ?

R : Dans le cadre du projet de réforme radical de la gouvernance annoncé par Sebastian Coe, de nouvelles procédures vont être introduites pour garantir que toutes les personnes nommées à l’avenir dans des commissions et des groupes consultatifs de l’IAAF soient dûment approuvées et déclarées « honorables et compétentes » pour exercer des fonctions. Plus de 200 personnes devaient être nommées dans de nouvelles commissions et de nouveaux groupes consultatifs lors de la réunion du Conseil de la fin de ce mois, mais leur nomination va être désormais repoussée jusqu’à la mise en place de nouvelles procédures.


Q : Au vu des commentaires récents d’un membre de la commission indépendante de l’AMA, est-il possible que l’IAAF et l’athlétisme soient exclus des Jeux Olympiques de Rio ?

R : Notre tâche immédiate est de nous concentrer sur le travail qui doit être effectué pour que l’ARAF soit en conformité avec les règles de l’IAAF et, ensemble avec l’AMA, en conformité pour pouvoir être à nouveau admise dans les compétitions internationales. Nous allons continuer à travailler aux côtés de l’AMA, avec qui nous avons développé le Passeport biologique de l’athlète (PBA), pour examiner ses procédures et, si on trouve la moindre faute, les corriger. Nous avons déjà entamé un programme de réforme radical au sein de l’IAAF.


IAAF