IOC President Thomas Bach with Koji Murofushi (IOC) © Copyright
General News Lausanne, Switzerland

Athletics makes important contribution to Olympic Agenda 2020

- Read on for English and French language versions of this story
- La traduction française suit le texte anglais

Athletics has made an important contribution to the 40 proposals that make up the Olympic Agenda 2020, revealed by International Olympic Committee (IOC) President Thomas Bach at The Olympic Museum in Lausanne on Tuesday (18).

Olympic Agenda 2020 is a strategic roadmap for the future of the Olympic Movement, which will be discussed and voted on by the full IOC membership at the 127th IOC Session this 8 and 9 December in Monaco. 

The IOC President first presented the recommendations to a round table of sportsmen and women, many of whom actively contributed to the Olympic Agenda 2020 process.

Among those present in Lausanne and who contributed to the proposals were Portugal’s 2005 world 20km race walk bronze medallist Susana Feitor, who has competed in nine IAAF World Championships and five editions of the Olympic Games, and who is now IOC Athletes’ Career Programme Outreach trainer, and Japan’s 2004 Olympic and 2011 world champion Koji Murofushi, who is now the sports director of Tokyo 2020.

Some of the key areas addressed by the recommendations are:

- Changes to the bidding process (Recommendation 1), with a new philosophy to invite potential candidate cities to present a project that fits their sporting, economic, social and environmental long-term planning needs. Shaping it more as an invitation and introducing an “invitation phase” – during which cities considering a bid will be advised about the opportunities this new procedure offers, in particular in regard to legacy and sustainability. The organisation of sports and events outside the host city and even, in exceptional cases, outside the host country could also be allowed, always respecting the integrity of the Olympic Village.

- Reducing costs for bidding (Recommendation 3), by decreasing the number of presentations that are allowed and providing a significant financial contribution from the IOC. At the same time emphasising that the sustainability of a bid must be taken into consideration right from the beginning.

- Move from a sport-based to an event-based programme (Recommendation10). Create limits on accreditation for athletes, coaches and other athlete support staff to ensure that the Games do not grow bigger. Allowing more than 28 sports to be on the programme while respecting these limits.

- Strengthen the 6th Fundamental Principle of Olympism (Recommendation 14). The IOC to include non-discrimination on sexual orientation in the 6th Fundamental Principle of Olympism in the Olympic Charter.

- Launch of an Olympic TV Channel (Recommendation 19) to provide a platform for sports and athletes beyond the Olympic Games period, 365 days a year. To fully connect with the digital age and connect with young people on their terms. It will be a worldwide platform and an opportunity to spread Olympic values as well as highlighting the IOC’s many cultural and humanitarian projects. Candidate cities may also be given exposure during the bidding phase.

- Adapting and further strengthening the principles of good governance and ethics to changing demands. Ensuring compliance with the Basic Universal Principles of Good Governance (Recommendation 27) and transparency of accounts (Recommendation 29), with the IOC’s financial statements to be prepared and audited according to the International Financial Reporting Standards (IFRS) even when not legally required. Strengthening the independence of the IOC Ethics Commission (Recommendation 30), with the chair and members of the Commission to be elected by the IOC Session. The IOC will also create the position of compliance officer (Recommendation 31) to advise IOC members, staff, NOCs (National Olympic Committees) and IFs (International Federations) with regard to compliance.

Olympic Agenda 2020: 20+20 Recommendations.

Olympic Agenda 2020: Context and Background.

“Thirty years ago, I became the first Moroccan athlete to win a gold medal at the Olympic Games (in the 400m hurdles). The celebrations in my home country underlined to me the important role that sport and the Olympic Games play in people’s lives,” said Nawal El Moutawakel, IAAF Council member, IOC Vice-President and Chair of the IOC Coordination Commission for Rio 2016

“It is therefore essential for me that, as a movement, we continue to evolve and stay relevant for the athletes and the watching world. This is why I fully endorse the outcomes of Olympic Agenda 2020 and am looking forward to seeing how the Olympic Games can benefit from our final decisions,” she added.

IAAF


L'Athlétisme contribue de manière importante à l'Agenda olympique 2020


L'athlétisme a apporté une contribution importante aux 40 propositions formant l'Agenda olympique 2020, dévoilé mardi (18) par le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, au Musée olympique de Lausanne.

L'Agenda Olympique 2020 est la feuille de route stratégique pour l’avenir du Mouvement olympique. Il sera examiné avant d'être soumis au vote de l'ensemble des membres du CIO lors de la 127e Session du CIO à Monaco, les 8 et 9 décembre.

Le président du CIO a d'abord présenté les recommandations à une table ronde de sportifs et sportives, dont beaucoup avaient contribué activement au processus de préparation de l'Agenda olympique 2020.

Parmi les personnes présentes à Lausanne ayant contribué aux propositions étaient la Portugaise Susana Feitor, médaillée de bronze du 20km aux Championnats du monde de Marche 2005, qui a participé à neuf championnats du monde de l'IAAF et à cinq éditions des Jeux olympiques, et qui est à présent formatrice du programme Outreach du CIO dédié aux carrières des athlètes, et le Japonais Koji Murofushi, champion olympique du disque en 2004 et champion du monde en 2011, directeur sportif de Tokyo 2020.

Au nombre des éléments clés des recommandations les éléments suivants ont été relevés:

- Des modifications apportées aux processus de candidature (Recommandation 1): Adopter une nouvelle philosophie : le CIO invitera les villes candidates potentielles à

présenter un projet olympique qui correspond le mieux à leurs besoins sportifs,

économiques, sociaux et de planification environnementale à long terme. Les villes pourront ainsi bénéficier de ce qui s'apparentera davantage à une “phase d'assistance”, au cours de laquelle celles envisageant de se porter candidates seraient conseillées sur le sujet des opportunités offertes par cette nouvelle procédure, particulièrement en ce qui concerne l'héritage et la durabilité. L'organisation de compétitions et d'épreuves en dehors de la ville hôte et même, dans des cas exceptionnels, hors du pays hôte, pourrait également être envisagée, pour peu que soit toujours respectée l'intégrité du Village olympique.

- La réduction des frais liés au processus de candidature, (Recommandation 3), en diminuant le nombre de présentations autorisées et en mettant à disposition une contribution financière significative de la part du CIO. En même temps, il sera souligné que la durabilité d'une candidature devra être prise en considération dès le début de la procédure.

- La transition depuis un programme basé sur des sports à un programme basé sur des épreuves (Recommandation 10). La création de maxima pour les accréditations délivrées aux athlètes, entraîneurs et aux autres personnes de l'entourage des athlètes afin d'assurer que les Jeux n'atteignent pas des dimensions démesurée. L'autorisation de faire figurer plus de 28 sports au programme tout en respectant ces limites.

- Le renforcement du 6e Principe fondamental de l'olympisme (Recommandation 14). Le CIO inclura la non-discrimination selon l’orientation sexuelle dans le 6e principe fondamental de l’Olympisme.

- Le lancement d'une chaîne de télévision olympique (Recommandation 19) afin d'offrir une plateforme pour le sport et les sportifs en dehors de la période des Jeux olympiques, et ce 365 jours par an afin d'être totalement connecté avec l'ère numérique, et avec la jeunesse et en phase avec leurs demandes. Il s'agira d'une plateforme mondiale offrant l'opportunité de disséminer les valeurs olympiques, tout en mettant en exergue les nombreux projets culturels et humanitaires portés par le CIO. Il est possible également que les villes candidates puissent y figurer au cours des phases de candidature.

- L'adoption et le renforcement des principes de base de bonne gouvernance et d'éthique face aux demandes changeantes. L'assurance d'être en accord avec les Principes de base universels de bonne gouvernance (Recommandation 27) et de transparence des comptes (Recommandation 29), et les comptes financiers du CIO préparés et contrôlés en ligne avec les Normes internationales d'information financière (IFRS) même quand il n'existe aucune obligation légale de le faire. Renforcer l'indépendance de la Commission d'Ethique du CIO (Recommandation 30), dont le/la président(e) devra être élu(e) par la Session du CIO. Le CIO va également créer le poste de responsable de la conformité (Recommandation 31) dont le rôle sera de conseiller les membres du CIO, le personnel du CIO, les Comités nationaux olympiques et les Fédérations internationales sur le sujet de la conformité.

Recommandations 20+20: Agenda olympique 2020

Agenda olympique 2020: Contexte et historique

“Voilà 30 ans, je suis devenue la première athlète marocaine à remporter une médaille d'or olympique (dans le 400m haies). Les célébrations qui s'en sont ensuivies dans mon pays m'ont vraiment fait comprendre l'importance du rôle que jouent le sport et les Jeux olympiques dans la vie des gens," a déclaré Nawal El Moutawakel, membre du Conseil de l'IAAF, vice-présidente du CIO et présidente de la Commission de coordination du CIO pour Rio 2016.

Il est de fait essentiel à mes yeux que, en tant que mouvement, nous continuions à évoluer et à conserver notre pertinence pour les athlètes comme pour les spectateurs du monde entier. C'est pour cela que je suis totalement en phase avec les résultats de l'Agenda olympique 2020 et j'ai hâte de voir comment les Jeux vont bénéficier de nos décisions finales." 

IAAF