IAAF Council member and Consudatle President Dr. Roberto Gesta de Melo with IAAF Vice President Sebastian Coe in Belem (Bruno Miani/CBAt) © Copyright
General News Belém, Brazil

Consudatle, South American Confederation, celebrates 90th Anniversary at Gala in Belém

READ ON for English and French language versions of this press release

- La traduction française suit le texte anglais 

Belém, Brazil - The South American Athletics Confederation, “Consudatle” as per its acronym in Spanish, celebrated its 90th anniversary on Saturday 24 May in the Brazilian city of Belém, with a gala hosted by President and IAAF Council member, Dr. Roberto Gesta de Melo.

IAAF Vice President, Lord Sebastian Coe, former 1500m Olympic champion and 800m medallist, was present at the event along with past South American glories such as 1984 800m Olympic champion, Brazilian Joaquim Cruz, and his former teammates, Agberto Guimarães (800m Olympic finalist at Moscow 1980) and José Luiz Barbosa (800m World Championships silver medallist at Rome 1987). Guimarães is also a member of the organization of the Brazilian GP.

Consudatle was founded on 24 May 1918, and it is one of the six Confederations – and the oldest – that compose the IAAF. Gesta de Melo, born in the Brazilian city of Manaus on 22 March 1945, has been its president since 1993.

“When I became Consudatle’s president, our goal was to help the evolution of the sport in South America, and we keep on working in pursuit of that goal,” said Gesta de Melo. “For that we count on the hard work of athletes, the dedication of coaches, and the vision of the authorities. The sponsors also play a very important role, as they understand how important is to support the most important of the Olympic sports.”

“When I joined the IAAF in 2003, I immediately witnessed how hard Dr. Gesta de Melo works to support the interests of the South American nations,” said Coe, who expressed his joy of being in such an important celebration that was also an occasion to see again some of his rivals in the track.

The Gala was a wonderful occasion to honour past South American glories and Olympic medallists. Those were, Brazilians Joaquim Cruz, Nélson Prudêncio (bronze in Triple Jump in 1968), Róbson da Silva (200m bronze in 1988, and 4x100m bronze in 1996), Vanderlei de Lima (Marathon bronze in 2004), Arnaldo Silva (4x100 bronze in 1996), Vicente de Lima (4x100 silver in 2000), and Claudinei da Silva and André Domingos da Silva (both members of the 4x100 team in 1996 and 2000). Colombian Ximena Restrepo (400m bronze in 1992), was also honored in Belém.

Historical review

Through its history, South America has produced several Olympic and World Championships and heroes of our sport. Argentina’s Juan Carlos Zabala was the first Olympic Champion from the Area, winner of the Marathon gold in Los Angeles 1932.

Following him to reach that honour were Argentinean Delfo Cabrera (Marathon, London 1948), Brazilian Adhemar Ferreira da Silva (Triple Jump, Helsinki 1952 and Melbourne 1956, only two-time champion from South America), Joaquim Cruz, and Ecuadorian Jefferson Pérez (20Km Walk, Atlanta 1996).

The World champions produced by South America are Pérez (2003, 2005 and 2007), Brazilian José Luiz Barbosa (800m indoor, 1989), and Panamanian Irving Saladino (Long Jump, 2007).

The first South American female to medal at a major event was Argentinean Noemí Simonetto, silver in the Long Jump at London 1948. Simonetto, still active at age 82 at her national Olympic Committee, was followed by Chilean Marlene Ahrens (silver in Javelin in Melbourne 1956) and Ximena Restrepo, who so far are the only ones.

Honored at World Championships were Surinam’s Letitia Vriesde (silver in 800 in Göteborg 1995, and bronze indoors, also in 1995 in Barcelona), and Brazilians Maurren Maggi (bronze in 2003 and Silver in 2008, both indoors at Long Jump) and Fabiana Murer (bronze indoors in Valencia 2008 at Pole Vault).

The only South Americans who have set World records at Olympic events are five men. Adhemar Ferreira da Silva, fellow Brazilians Nélson Prudêncio, João Carlos de Oliveira and Ronaldo da Costa, and Jefferson Pérez.

Ferreira da Silva, Prudêncio and de Oliveira did it in the Triple Jump, while da Costa accomplished it in the Marathon and Pérez in 20Km Race Walk.

Ferreira da Silva, who died in 2001, established his five records in the 1950s, Prudêncio held it briefly in 1968 during the Olympic Games of México City, de Oliveira from 1975 to 1985, da Costa set his in 1998, and Pérez in 2003.

Consudatle has 13 members: Argentina, Brazil, Bolivia, Chile, Colombia, Ecuador, Guyana, Panama, Paraguay, Peru, Surinam, Uruguay and Venezuela.

Eduardo Biscayart for the IAAF

La Consudatle, la Confédération sud-américaine, fête son 90ème anniversaire lors d’un gala à Belém

Belém (Brésil) – La Confédération sud-américaine d’athlétisme, la "Consudatle" selon son acronyme en espagnol, a célébré son 90ème anniversaire le samedi 24 mai dans la ville brésilienne de Belém, en donnant un gala placé sous l’égide de son président, le Dr Roberto Gesta de Melo qui est également membre du Conseil de l’IAAF.

Lord Sebastian Coe, vice-président de l’IAAF et ancien champion olympique du 1500m et médaillé sur 800m, assistait à la manifestation aux côtés d’anciennes gloires sud-américaines. Il y avait là notamment le Brésilien Joaquim Cruz, champion olympique du 800m en 1984, et ses anciens coéquipiers, Agberto Guimarães (finaliste olympique sur 800m à Moscou en 1980) et José Luiz Barbosa (vice-champion du monde du 800m en 1987 à Rome). Guimarães fait également partie de l’équipe d’organisation du Grand Prix brésilien.

La Consudatle a été fondée le 24 mai 1918 et est l’une des six confédérations – c’est la plus ancienne – qui composent l’IAAF. Elle est présidée depuis 1993 par Gesta de Melo, né dans la ville brésilienne de Manaus, le 22 mars 1945.

"Quand j’ai accédé à la présidence de la Consudatle, notre ambition était de favoriser le développement de la discipline en Amérique du Sud, a souligné Gesta de Melo, et nous travaillons toujours dans la ligne de cet objectif. Pour y parvenir, nous nous appuyons sur le travail acharné des athlètes, le dévouement des entraîneurs et la vision des dirigeants. Les sponsors jouent également un rôle déterminant, dans la mesure où ils savent combien il est vital de soutenir le plus important des sports olympiques.

"Lorsque j’ai rejoint l' IAAF en 2003, a déclaré pour sa part Sebastian Coe, j’ai tout de suite pris conscience du travail énorme accompli par le Dr Gesta de Melo dans l’intérêt des pays d’Amérique du Sud." Le Britannique a en outre fait part de sa joie de participer à une fête aussi importante ce qui lui a permis également de retrouver certains de ses adversaires d’hier sur la piste.

Ce gala a constitué une superbe occasion pour honorer des gloires passées et des médaillés olympiques sud-américains. Ce fut ainsi le cas des Brésiliens Joaquim Cruz, Nélson Prudêncio (médaille de bronze du triple saut en 1968), Róbson da Silva (médaille de bronze du 200m en 1988 et du 4x100m en 1996), Vanderlei de Lima (médaille de bronze du marathon en 2004), Arnaldo Silva (médaille de bronze du 4x100m en 1996), Vicente de Lima (médaille d’argent du 4x100m en 2000) et Claudinei da Silva et André Domingos da Silva (tous deux membres du relais 4x100m en 1996 et en 2000). En outre, la Colombienne Ximena Restrepo (médaillée de bronze du 400m en 1992) a également été à l’honneur à Belém.

Plongée dans l’histoire

Tout au long de son histoire, l’Amérique du Sud a produit plusieurs champions olympiques et du monde et des héros de l’athlétisme. Ainsi, l’Argentin Juan Carlos Zabala a été le premier champion olympique de la région, grâce à sa victoire dans le marathon de Los Angeles en 1932.

Dans sa foulée, d’autres ont obtenu cet honneur, tels son compatriote Delfo Cabrera (marathon, Londres 1948), le Brésilien Adhemar Ferreira da Silva, seul double champion olympique d’Amérique du Sud (triple saut, Helsinki 1952 et Melbourne 1956), Joaquim Cruz et, dernier en date, l’Equatorien Jefferson Pérez (20km marche, Atlanta 1996).

Au chapitre des champions du monde issus d’Amérique du Sud figurent Pérez (2003, 2005 et 2007), le Brésilien José Luiz Barbosa (800m en salle, 1989) et le Panaméen Irving Saladino (longueur, 2007).

Chez les femmes, la première Sud-Américaine à monter sur le podium d’une épreuve majeure a été l’Argentine Noemi Simonetto, médaille d’argent en longueur à Londres en 1948. Noemi Simonetto, qui occupe encore des fonctions, à 82 ans, au sein de son comité national olympique, a été suivie par la Chilienne Marlene Ahrens (médaille d’argent du javelot en 1956 à Melbourne) et par Ximena Restrepo qui jusqu’à présent n’ont pas fait d’émules aux Jeux.

Les femmes s'étant illustrées aux Championnats du Monde sont Letitia Vriesde du Surinam (2ème du 800m en 1995 à Göteborg et 3ème sur la même distance et la même année, en salle à Barcelone) avant d’être imitée par deux Brésiliennes : Maurren Maggi (3ème en 2003 et 2ème en 2008, les deux fois en salle à la longueur) et Fabiana Murer (3ème cet hiver à Valence du saut à la perche).

Sur le front des records, seuls cinq Sud-Américains, tous des hommes, ont détenu des records du monde dans des épreuves olympiques : quatre Brésiliens, Adhemar Ferreira da Silva, Nélson Prudêncio, João Carlos de Oliveira et Ronaldo da Costa, et l’Equatorien Jefferson Pérez
Ferreira da Silva, Prudêncio et de Oliveira ont tous trois battu leurs records au triple saut alors que da Costa s’est illustré au marathon et Pérez sur le 20km marche.

Ferreira da Silva qui est décédé en 2001, a établi ses cinq records dans les années cinquante, Prudêncio, lui, l’a détenu brièvement en 1968 lors du concours des Jeux Olympiques de Mexico, de Oliveira de 1975 à 1985 alors que da Costa a battu le sien en 1998 et Pérez en 2003.

La Consudatle compte 13 membres : l’Argentine, le Brésil, la Bolivie, le Chili, la Colombie, l’Equateur, la Guyane, le Panama, le Paraguay, le Pérou, le Surinam, l’Uruguay et le Venezuela.

Eduardo Biscayart pour l’IAAF

Légende photo : Le Dr Roberto Gesta de Melo, membre du Conseil de l’IAAF et président de la Consudatle, en compagnie de Sebastian Coe, vice-président de l’IAAF, à Belém (Bruno Miani/CBAt)