Valeriy Brumel wins the 1964 Olympic high jump title (Getty Images) © Copyright
General News Agazzano, Italy

Special seminar will mark 50th anniversary of Brumel’s Olympic high jump victory

- Read on for English and French language versions of this story
- La traduction française suit le texte anglais

Today (21 October) marks 50 years since Valeriy Brumel won the Olympic high jump title in Tokyo. To mark Brumel’s momentous use of the straddle technique, a special seminar will take place on Sunday (26) in Agazzano, Italy.

The seminar is entitled “Il Ventrale: bellezza di un gesto che fu arte prima di essere sport”, which loosely translates to “The straddle: the beauty of a style which was an art before it became a sport”. Several Italian high jumpers will be present, including Giacomo Crosa, who finished sixth in the 1968 Olympic high jump final when Dick Fosbury revolutionised the event.

The 1964 Olympic high jump final was a memorable one. Brumel had won the silver medal as a teenager at the previous Games and went to Tokyo as the big favourite, having broken the world record six times between 1961 and 1963.

But the final in Tokyo was much closer than expected as USA’s former world record-holder John Thomas pushed Brumel all the way, both athletes clearing an Olympic record of 2.18m.

The title was eventually settled on count-back. Thomas’s second-time failure at 2.16m proved costly as Brumel was declared the champion. In taking gold, Brumel gained redemption, having been in an almost identical scenario four years prior – clearing an Olympic record with the title being decided on count-back – when he had to settle for the silver medal.

Four years after Brumel struck gold in Tokyo, Fosbury’s Olympic title in 1968 marked a new era for the event. With the exception of 1972 winner Juri Tarmak, every Olympic champion since then has used the Fosbury flop, although many jumpers still used the straddle technique at least until the beginning of the 1980s.

The content of the seminar is not technical; instead, it is intended to be a historical revival of the straddle. The organisers of the seminar, including Giovanni Baldini and Ottavio Castellini, will present a 76-page booklet and a 20-minute video.

The seminar will be held at the Agazzano Parish Center on Sunday and begins at 10:30am.

IAAF


Un séminaire spécial va marquer le 50e anniversaire de la victoire olympique de Brumel au saut en hauteur


Aujourd'hui, (21 octobre) est le 50e anniversaire du titre olympique du saut en hauteur remporté par Valeriy Brumel à Tokyo. En l'honneur de la technique du rouleau ventral, que Brumel maîtrisait à la perfection, un séminaire spécial se tiendra dimanche (26 octobre) dans la ville italienne d'Agazzano.

Ce séminaire s'intitulera "Il Ventrale: bellezza di un gesto che fu arte prima di essere sport", [Le rouleau ventral: la beauté d'un geste qui était art avant de devenir sport]. Plusieurs spécialistes italiens de la hauteur seront présents à cette occasion, dont Giacomo Crosa, sixième de la finale olympique de 1968 remportée par Dick Fosbury, qui y a fait une véritable démonstration de sa technique révolutionnaire.

La finale de la hauteur de Tokyo 1964 a été très mémorable. Brumel, médaillé d'argent des Jeux précédents, alors qu'il n'avait pas encore vingt ans, était arrivé à Tokyo en position de grand favori, ayant établi six records du monde entre 1961 et 1963.

La finale de Tokyo fut portant bien plus serrée qu'anticipé, l'ancien recordman du monde américain, John Thomas, poussant Brumel à puiser au plus profond de ses réserves, et les deux hommes ont chacun franchi 2,18m un nouveau record olympique.

Le titre a finalement été déterminé au count-back, le second essai manqué de Thomas à 2,16m lui coûtant la première place, et Brumel a été déclaré le nouveau champion olympique. Avec cette médaille d'or, Brumel prenait sa revanche sur 1960, lorsqu'il avait été relégué en seconde place, au count-back là aussi, en dépit d'avoir, déjà, franchi le record olympique.

Quatre ans après Tokyo, le titre de Fosbury à Mexico a marqué une nouvelle ère pour le saut en hauteur: en effet, à l'exception du vainqueur de Munich 1972, Juri Tarmak, tous les titres olympiques depuis lors ont été remportés par un athlète employant la technique dite du Fosbury flop, même si de nombreux sauteurs ont continué à utiliser la technique du ventral, au moins jusqu'au début des années 80.

Le contenu du séminaire n'est pas technique – il vise plutôt à célébrer l'histoire du rouleau ventral. Les organisateurs, au nombre desquels figurent Giovanni Baldini et Ottavio Castellini, y présenteront un livret de 76 pages ainsi qu'un film de 20 minutes.

Le séminaire se tient dimanche à 10h30 au Centre paroissial d'Agazzano.

IAAF

;