IAAF logo (IAAF) © Copyright
Press Release Monaco

ARAF Reinstatement Conditions and Verification Criteria

Français

The Terms of Reference of the IAAF Taskforce, which include the Reinstatement Conditions and Verification Criteria concerning the suspended IAAF Member Federation the All-Russia Athletic Federation (ARAF), have been sent to ARAF and can be downloaded here.

The Terms of Reference were approved by the IAAF Taskforce in consultation with the World Anti-Doping Agency (WADA) and with the agreement of IAAF President Sebastian Coe.

“The conditions we have announced leave no room for doubt. Russia must demonstrate verifiable change across a range of criteria and satisfy our taskforce that those criteria will be met permanently. There is no timeline for Russia to implement verifiable change both in anti-doping practise and culture,” commented Sebastian Coe.

Reinstatement Conditions

The Terms of Reference explain that ARAF has to demonstrate (by its own efforts but also by securing the support and assistance of other relevant parties, as necessary) that the following conditions (the Reinstatement Conditions) have been met, and can reasonably be expected to continue to be met moving forward:

(1) compliance by ARAF with all of the requirements of the World Anti-Doping Programme and of the IAAF Anti-Doping Rules and Regulations that are applicable to a national federation;

(2) both the IAAF and the Russian Anti-Doping Agency ‘RUSADA’ (once RUSADA has been declared Code-compliant again) are able to carry out their respective anti-doping activities in Russia and in relation to Russian athletes and athlete support personnel effectively and without interference;

(3) as a result the participation of Russian athletes and athlete support personnel will not jeopardise the integrity of international competitions.

Verification Criteria

The Terms of Reference list various tasks that ARAF will have to carry out to the satisfaction of the IAAF Taskforce (the Verification Criteria) to help demonstrate that the Reinstatement Conditions have been met. In summary:

Cleaning house: ARAF must demonstrate that none of its directors, officers or staff has any past involvement in doping, must sever ties with anyone who cannot meet this requirement (including Dr Portugalov, pending the outcome of the case against him), and must introduce a comprehensive code of ethics and reasonable term limits for all of its officials moving forward.

Resolving pending disciplinary cases: All of the pending disciplinary cases against Russian athletes and athlete support personnel must be resolved expeditiously (generally, within three months). The cases involving international-level athletes and/or their support personnel (including the nine cases referred by the WADA Independent Commission) will be prosecuted by the IAAF before Court of Arbitration for Sport (CAS). WADA will determine how the cases involving national-level athletes and/or their support personnel will be resolved.

Investigating potential further cases: ARAF must conduct thorough investigations, following a process agreed with and transparent to the IAAF Taskforce, into any further potential doping cases involving Russian athletes and/or athlete support personnel.

The investigations must include interviewing all athletes who may have been provided with drugs and/or counselled on doping by athlete support personnel named in the WADA Independent Commission’s report, as well as all athletes who have represented Russia at senior level in the past four years and all international-level athletes who have been sanctioned for doping in the past four years.

Where reliable evidence of doping is developed, the IAAF will take appropriate disciplinary action, supported as necessary by ARAF. In consultation with WADA, the IAAF will consider offering mitigated penalties to anyone who provides substantial assistance in uncovering the involvement of others in doping activities. It will pursue aggravated sanctions against anyone found guilty of threatening or intimidating athletes or Doping Control Officers (DCOs).

Drug-testing and results management: Until RUSADA is back in operation, the IAAF will organise the drug-testing of the top tier of Russian athletes, including putting certain of those athletes in its registered testing pool and collecting whereabouts information from them for purposes of out-of-competition testing.

Any athlete who wishes to compete in an international event after ARAF is reinstated to IAAF membership will have to demonstrate that he/she has undergone at least three no-notice out-of-competition tests (and, for endurance athletes, at least three Athlete Biological Passport tests, blood and urine) in the six months prior to the event.

All samples will be collected by international DCOs and shipped to WADA-accredited laboratories outside Russia for analysis. The IAAF will manage the results of such testing, including prosecuting any apparent Anti-Doping Rule Violations (ADRVs), with ARAF providing all necessary support and assistance.

Establishing a strong anti-doping culture moving forward: ARAF must demonstrate that its athletes, athlete support personnel and officials are committed to clean sport moving forward. This includes obtaining unequivocal signed declarations from them to that effect, providing them with comprehensive anti-doping education, and actively promoting an open anti-doping culture. Creating a mechanism for whistle-blowing to the IAAF or WADA if they see or hear of any doping practices.

ARAF will also stop any practices or systems that could incentivise doping, and will ensure effective deterrence of future doping through broad publication of doping bans, imposition of additional monetary penalties for doping, and the proposed criminalisation of the distribution and trafficking of prohibited substances under Russian law.

Next steps

ARAF will confirm a coordination committee of suitably qualified representatives who are ready and willing to ensure that ARAF implements the Verification Criteria. The CVs and full contact details of the members of the coordination committee will be provided to the IAAF Taskforce.

The ARAF coordination committee members must meet regularly together and with the IAAF Taskforce as necessary to monitor progress and to discuss future steps. This will include agreeing the date and schedule of the first visit of the IAAF Taskforce to Russia which will take place in January 2016.

IAAF


Conditions et Vérification de critères pour la requalification de l’ARAF

Les Principes de référence de l’Equipe de travail de l’IAAF, qui englobent les Conditions de requalification et les Critères de vérification relatifs à la Fédération membre suspendue de l’IAAF, la Fédération russe d’athlétisme [All-Russia Athletic Federation] (ARAF), ont été envoyés à l’ARAF. Ils peuvent être téléchargés ici.

Ces Principes de référence ont été approuvés par l’Equipe de travail de l’IAAF, en consultation avec l’Agence mondiale antidopage (AMA), et avec l’accord du président de l’IAAF, Sebastian Coe.

“Les conditions que nous avons présenté ne laissent aucune place au doute. La Russie doit démontrer des changements vérifiables sur tout un ensemble de critères, et satisfaire notre équipe de travail que ces critères seront respectés de manière permanente. Aucun calendrier n’est imposé à la Russie pour la mise en œuvre de changements vérifiables, tant en ce qui concerne les pratiques que la culture de l’antidopage,” a déclaré Sebastian Coe.

Les Conditions de requalification

Les Principes de référence déterminent que l’ARAF doit démontrer (par ses efforts propres, mais également en s’assurant du soutien et de l’assistance d’autres parties prenantes, lorsque cela est nécessaire) que les conditions suivantes (les Conditions de requalification) sont respectées et qu’on peut raisonnablement anticiper qu’elles continueront à l’être à l’avenir :

(1) la mise en conformité de l’ARAF avec toutes les exigences du Programme de l’AMA et des Règles et règlements antidopage de l’IAAF applicables à une fédération nationale ;

(2) tant l’IAAF que l’Agence antidopage russe (RUSADA) - une fois que celle-ci aura été déclarée comme étant à nouveau en conformité avec le Code – doivent être en mesure de mener à nouveau leurs activités antidopage en Russie, et auprès des athlètes russes et de leur personnel de soutien, de manière efficiente et sans interférence ;

(3) il doit en résulter que la participation d’athlètes russes et du personnel de soutien de ces athlètes ne porte atteinte à l’intégrité de compétitions internationales.

Les Critères de vérification

Les Principes de référence déterminent plusieurs tâches dont l’ARAF devra s’acquitter à la satisfaction de l’Equipe de travail de l’IAAF (les Critères de vérification) afin de contribuer à la démonstration que les Conditions de requalification sont bien remplies. En résumé:

• Faire place nette pour la reconstruction : l’ARAF devra démontrer qu’aucun de ses directeurs, agents ou employés n’a, à son passif, une quelconque implication dans le dopage ; l’ARAF devra rompre toute relation avec quiconque ne pouvant se prévaloir de respecter cette exigence (y compris avec le docteur Portugalov, dans l’attente du résultat de l’investigation actuellement ouverte à son encontre) ; l’ARAF devra à l’avenir introduire un code d’éthique complet et exhaustif et des mandats de durées raisonnables pour l’ensemble de ses représentants.

• La résolution des cas disciplinaires actuellement en cours: l’ensemble des cas disciplinaires en cours concernant des athlètes russes et le personnel de soutien aux athlètes devront être résolues rapidement (généralement en un laps de temps inférieur à trois mois). Les cas impliquant des athlètes de niveau international et/ou leur personnel de soutien (y compris les neuf cas actuellement à l’étude par la Commission indépendante de l’AMA) seront renvoyés par l’IAAF devant le Tribunal d’arbitrage sportif (TAS). L’AMA déterminera la manière dont les cas impliquant des athlètes évoluant au niveau national et/ou leur personnel de soutien seront résolus.

• L’investigation de cas potentiels à venir : l’ARAF devra mener des investigations approfondies, dans la continuité d’un processus entendu avec, et totalement transparent pour, l’Equipe de travail de l’IAAF, pour tout cas de dopage potentiel à venir impliquant des athlètes russes et/ou leur personnel de soutien.

Chaque investigation devra inclure des entretiens avec tous les athlètes ayant éventuellement pu recevoir des produits dopants et/ou des conseils portant sur le dopage dispensés par les personnels de soutien aux athlètes désignés dans le rapport de la Commission indépendante de l’AMA, ainsi qu’avec tout autre athlète ayant représenté la Russie au niveau senior dans le courant de ces quatre dernières années. De tels entretiens devront également avoir lieu avec la totalité des athlètes de niveau international sanctionnés pour dopage au cours de ces quatre dernières années.

Là où il existe des preuves fiables de dopage, l’IAAF prendra des actions disciplinaires appropriées, soutenue, lorsque cela s’avère nécessaire, par l’ARAF. En coordination avec l’AMA, l’IAAF pourra envisager de proposer des sanctions atténuées à quiconque fournirait une assistance considérable en matière de mise à jour de l’implication de parties tierces impliquées dans des activités liées au dopage. L’IAAF s’attachera en outre à imposer des sanctions aggravées  à l’encontre de toute personne reconnue coupable de menaces ou d’intimidation vis-à-vis d’athlètes ou d’Agents du contrôle antidopage (ACA).

• Contrôles antidopage et gestion de résultats : Jusqu’à ce que la RUSADA ne soit à nouveau opérationnelle, c’est l’IAAF qui organisera les contrôles antidopage menées sur les athlètes d’élite russes, notamment en plaçant certains de ces derniers dans son Groupe cible de contrôles et en collectant les informations liées à leur localisation pour les besoins de contrôles hors-compétition.

Tout(e) athlète russe désireux/désireuse de prendre part à une épreuve internationale après que l’ARAF ait été réintégrée en tant que membre de l’IAAF devra démontrer qu’il/elle a été contrôlé(e) hors-compétition inopiné à au moins trois reprises (et, pour ce qui concerne les athlètes spécialistes des épreuves de fond, ils/elles devront en outre avoir subi au moins trois contrôles du Passeport biologique de l’athlète, sang et urines) au cours des six mois précédant l’épreuve en question.

Tous les échantillons seront collectés par des ACA internationaux et envoyés pour analyse à des laboratoires accrédités par l’AMA situés hors de Russie. L’IAAF gérera les résultats de ces contrôles, y compris les poursuites pour toute violation apparente des Règles antidopage, l’ARAF fournissant de son côté tout le soutien et l’assistance nécessaires.

• La mise en œuvre d’une culture de l’antidopage pour l’avenir : l’ARAF devra démontrer que ses athlètes, le personnel de soutien aux athlètes et ses officiels sont engagés en faveur d’un sport propre pour l’avenir. Ceci devra inclure des déclarations sans équivoque signées par ces parties à cet effet, des formations antidopage exhaustives et la promotion active d’une culture antidopage claire. Un mécanisme favorisant un système à l’égard de lanceurs d’alerte auprès de l’IAAF ou de l’AMA, pour quiconque verrait ou entendrait parler de pratiques de dopage, devra également être institué.

L’ARAF mettra également un terme à toute pratique ou à tout système qui pourrait encourager le dopage et s’assurera de la mise en place de facteurs de dissuasion efficaces de pratiques dopantes à l’avenir par le biais de la publication massive de cas de suspensions liées au dopage, l’imposition de sanctions financières accrues pour les personnes coupables de dopage, ainsi que la possibilité de criminaliser les pratiques de distribution et de trafic de substances prohibées aux termes de la loi russe.

Les étapes suivantes

L’ARAF confirmera la création d’un comité de coordination composé de représentants compétents et qualifiés détermines à s’engager pour s’assurer que l’ARAF met bien en œuvre les Critères de vérification. Les curriculum vitae et les coordonnées complets des membres de ce comité de coordination seront communiqués à l’Equipe de travail de l’IAAF.

Les membres du comité de coordination de l’ARAF devront se réunir régulièrement, tant entre eux, qu’avec l’Equipe de travail de l’IAAF, lorsque cela s’avère nécessaire, afin de jauger et suivre les progrès accomplis et débattre des nouvelles mesures à introduire. Ceci comprendra notamment un accord portant sur la date et le programme de la première visite en Russie de l’Equipe de travail de l’IAAF, qui se déroulera au mois de janvier 2016.

IAAF