Participants at the IAAF Gender Leadership Taskforce Meeting in Bahrain (IAAF) © Copyright
Press Release Manama, Bahrain

Athletics empowering women to lead in all areas of the sport

Français

Parity in positions must match parity in pay and parity in play says IAAF President

A two-day gender leadership meeting, hosted by the Bahrain Athletics Association for the IAAF, culminated on Wednesday (25) in a unanimous view that actions speak louder than words when it comes to building a diverse and equitable international athletics federation.

“Being able to reflect off the field of play what is widely heralded as one of the most diverse and culturally attuned sport on the field of play is critical to remaining relevant to all fans but affirmative action is the only way we will shift the dial,” said IAAF President Sebastian Coe.

“We have parity in pay, parity in play but not parity in positions,” added Coe. “I believe if you want cultural change it will only be achieved if it is properly accounted for in the business model and this is what we have focused on over the past two days.”

Chaired by IAAF Council Member and former US champion hurdler Stephanie Hightower, the working group agreed that encouraging male advocacy, using the power of voice at all levels of the sport, identifying bias and selecting process changes is what is needed to ensure the gender leadership targets set during last year’s reform process are met.

“The sport, through the 214 Member Federations, has agreed gender targets at the governing level of the sport*. The task of this working group is to identify ways in which we can empower the Member Federations to feed into these goals. They know the people in the sport at a grass roots level and need to look at the barriers and opportunities – both economic and social – to women entering all levels of the sport from coaching to officiating and administration. Only then will we have the strong and committed pipeline that represents the sport globally and can filter both the quality and quantity of women ultimately into the top positions.”

His Royal Highness Prince Salman bin Hamad bin Isa Al Khalifa, Crown Prince of Bahrain, said: “We are delighted to be hosting this important Gender Leadership Workshop for the sport of athletics. Young people need role models and the Kingdom continues to work hard to deliver opportunities for Bahrain’s youth, particularly through school sports, working with young women to support and develop the next generation of leaders in sport.”

The Gender Leadership Working Group will be taking proposals to the IAAF Council in November for approval and work will begin immediately afterwards to ensure that the 2019 Constitutional goals are met.

Gender Leadership Working Group members:
Stephanie Hightower, (USA) (Council Member) – Chairperson
Sebastian Coe, IAAF President
Annette Purvis (NZL) (Women's Committee) 
Kelly Sotherton (GBR) (Women's Committee) 
Ximena Restrepo (CHI) 
May El Khalil (LBN) 
Beatrice Ayikoru (UGA) 
Nuala Walsh (IRL)
Evelyn Lopez (PUR) 
Ruqaya Mansoor Alghasara (BRN) - Observer

* IAAF Gender Leadership current position and future targets

 

 


L’athlétisme veut donner aux femmes les moyens d’accéder au leadership dans tous les secteurs du sport

La parité dans les fonctions doit se hisser au niveau des parités salariale et sportive, déclare le président de l’IAAF.

Organisée pour l’IAAF par l’Association d’athlétisme de Bahreïn, une réunion de deux jours consacrée au leadership de genre a culminé ce mercredi (25) par un constat unanime : les actes priment les paroles lorsqu’il s’agit de construire une fédération internationale d’athlétisme diversifiée et équitable.

« Pour rester pertinent pour tous les fans, il est essentiel de pouvoir refléter en dehors de l’aire de compétition ce qui est largement reconnu sur le terrain comme l’un des sports les plus diversifiés et culturellement adaptés, mais la seule manière de faire bouger les lignes, c’est l’action positive », a indiqué Sebastian Coe, le président de l’IAAF.

« Nous sommes parvenus à la parité salariale, à la parité sportive, mais pas à celle des fonctions, a ajouté Sebastian Coe. Si on veut un changement culturel, il ne sera réalisé que si le modèle d’affaires en tient compte, et c’est ce sur quoi nous avons réfléchi au cours des deux derniers jours. »

Présidé par Stephanie Hightower, membre du Conseil de l’IAAF et ancienne championne américaine sur les haies basses, le groupe de travail a convenu qu’il fallait encourager la sensibilisation des hommes, utiliser le pouvoir de la voix à tous les niveaux du sport, identifier les préjugés et sélectionner les changements de processus, afin de garantir que les objectifs de leadership en matière de genre fixés lors du processus de réforme de l’an dernier soient atteints.

« L’athlétisme, par l’intermédiaire des 214 Fédérations membres, a convenu d’objectifs de genre au niveau de la gouvernance du sport*. La tâche de ce groupe de travail est d’identifier les moyens pour que les fédérations membres contribuent à la réalisation de ces objectifs. Elles connaissent les gens qui pratiquent ce sport au niveau de la base et elles doivent examiner les obstacles et les opportunités – tant économiques que sociales : qu’est-ce qui empêche les femmes ou peut leur permettre d’accéder à tous les échelons du sport, de l’entraînement à l’administration, en passant par l’arbitrage ? Ce n’est qu’à ce moment-là que nous bénéficierons d’une voie d’accès solide et dédiée représentative du sport au niveau mondial et qui permettra d’avoir un filtre vis-à-vis de la qualité et du nombre de femmes qui parviendront finalement aux fonctions de direction. »

Son Altesse Royale, le Prince Salman bin Hamad bin Isa Al Khalifa, Prince héritier de Bahreïn, n’a pas caché sa satisfaction : « Nous sommes ravis d’accueillir cet atelier important sur le leadership de genre en athlétisme. Les jeunes ont besoin de modèles et le Royaume continue à travailler d’arrache-pied pour offrir des opportunités aux jeunes de Bahreïn, notamment à travers le sport scolaire, en travaillant avec des jeunes femmes pour épauler et développer les dirigeants sportifs de demain. »

Le groupe de travail sur le leadership de genre soumettra des propositions au Conseil de l’IAAF en novembre pour approbation, et les travaux commenceront immédiatement après pour s’assurer que les objectifs statutaires de 2019 soient atteints.

Les membres du Groupe de travail sur le leadership :
Stephanie Hightower, (USA) (membre du Conseil) – Présidente
Sebastian Coe, président de l’IAAF
Annette Purvis (NZL) (Comité féminin)
Kelly Sotherton (GBR) (Comité féminin)
Ximena Restrepo (CHI)
May El Khalil (LBN)
Beatrice Ayikoru (UGA)
Nuala Walsh (IRL)
Evelyn Lopez (PUR)
Ruqaya Mansoor Alghasara (BRN) – avec un statut d’observateur

* Position actuelle et objectifs futurs de l'IAAF en matière de leadership de genre