Diamond Trophies in Brussels (Organisers) © Copyright
Press Release London, UK

Future of IAAF Diamond League part of the ongoing revolution in athletics

Français

The General Assembly of the IAAF Diamond League met today in London’s Olympic stadium to review the 2017 season and the structure of the sport's top tier one-day meeting circuit from 2020 and beyond. 

The 2017 season marked the first stage of a fundamental restructuring of the IAAF Diamond League which adopted a championship-style model with the finalists competing for a prize pool of $3.2 million.

282 million viewers from across 161 countries worldwide switched on during the season to watch the world’s top athletes earn points in the first 12 IAAF Diamond League meetings to qualify for two final meetings, where $100,000 was at stake in each of the 32 Diamond disciplines, including $50,000 for each winner.

Emphasising the Diamond League’s global credentials, 805 athletes from 86 countries took part in the 2017 season, with 39 countries producing winners across the 14-meeting series.

When the changes were announced in December 2016, IAAF President Sebastian Coe confirmed that “it is important to assess the Diamond League’s impact and build for the future. These decisions are the first step to growing the attractiveness of the series.”

Today Coe reconfirmed the IAAF’s commitment to the series, a future based upon a programme of radical change aligned to wider reform across the IAAF’s Competition programme. “Right across the sport there is a commitment to change. We need to give our athletes a compelling reason to compete and our fans a compelling reason to come back to our sport week in and week out. This is a revolution for us and it means facing up to the reality of how people – not just young people – are and want to consume our sport.”

This is a consultative process and currently there are four important pillars of work underway. The first is the general overhaul of the global calendar; second is the introduction of an IAAF World Rankings system; third is a comprehensive review of the entire Diamond League structure; and fourth, going to market for a new title sponsor.

The goal is to create a future IAAF Diamond League which grows the fan base, fits into a comprehensive annual calendar, supports all meetings, and delivers a prosperous circuit, challenging the status quo of a one-day meeting format which has broadly remained unchanged since the early 1960s. 

“Across all four, nothing is off the table,” confirmed Coe. “I have asked our teams to be open, creative and brave. We are in the entertainment business and we have to look at it in that way. Our sport is strong and we have had a phenomenal year of great performances and exceptional audiences in Uganda, The Bahamas, Kenya and across the Diamond League series, culminating in the amazing World Championships in London in August. But all sports are fighting for fans and thinking of new and different ways to present their sport or alter their core concepts and formats. We need to do the same."

The timeline is to deliver a new structure – which would be implemented in 2020 – in the first quarter of 2018.

IAAF

 


L’avenir de la Diamond League de l’IAAF s’inscrit dans le cadre de la révolution en cours de l’athlétisme

L’Assemblée Générale de la Diamond League de l’IAAF s’est réunie aujourd’hui au Stade olympique de Londres pour examiner la saison 2017 et la structure du circuit des plus grandes réunions d’un jour à partir de 2020.

La saison 2017 a marqué la première étape d’une restructuration fondamentale de la Diamond League de l’IAAF qui a adopté un modèle de type championnat à l’issue duquel les finalistes se sont affrontés pour une cagnotte de 3,2 millions USD.

282 millions de téléspectateurs de 161 pays du monde entier ont allumé leur petit écran durant la saison pour voir les meilleurs athlètes du monde marquer des points lors des 12 premières réunions de la Diamond League de l’IAAF afin de se qualifier pour deux réunions finales, où 100 000 USD étaient en jeu dans chacune des 32 épreuves de diamant, dont 50 000 USD pour chaque vainqueur.

805 athlètes de 86 pays ont pris part à la saison 2017, soulignant ainsi la portée mondiale de la Diamond League, alors que les lauréats de la série de 14 réunions provenaient pour leur part de 39 pays.

Lorsque les changements ont été annoncés en décembre 2016, le Président de l’IAAF Sebastian Coe avait confirmé qu’« il [était] important d’évaluer l’impact de la Diamond League et de construire pour l’avenir ». « Ces décisions sont la première étape en vue d’améliorer l’attractivité de la série », avait-il déclaré.

Aujourd’hui, Sebastian Coe a réaffirmé l’engagement de l’IAAF dans la série, un avenir basé sur un programme de changement radical aligné sur une réforme plus large du programme de compétitions de l’IAAF. « Dans tous les secteurs du sport, le changement est à l’ordre du jour des engagements. Nous devons donner à nos athlètes une raison convaincante de participer à des compétitions et à nos fans une raison convaincante de revenir vers notre sport semaine après semaine. Il s’agit d’une révolution pour nous et cela signifie qu’il faut faire face à la réalité : comment sont les gens – et pas seulement les jeunes - et comment veulent-ils consommer notre sport. »

Il s’agit d’un processus consultatif et quatre piliers importants de travail sont en chantier. Le premier est la refonte générale du calendrier mondial ; le deuxième est l’introduction d’un système de Classement mondial de l’IAAF ; le troisième est un examen complet de la structure complète de la Diamond League ; et le quatrième est la recherche d’un nouveau sponsor titre.

L’objectif est de créer une future Diamond League de l’IAAF qui permette d’augmenter le nombre de fans, s’inscrive dans un calendrier annuel complet, soutienne toutes les réunions et offre un circuit prospère, remettant en question le statu quo d’un format de réunions d’un jour qui n’a pratiquement pas changé depuis le début des années 1960.

« Au sein de ces quatre axes de travail, rien n’est écarté, a confirmé Sebastian Coe. J’ai demandé à nos équipes d’être ouvertes, créatives et courageuses. Nous faisons partie du secteur du divertissement et nous devons considérer les choses sous cet angle. Notre sport est solide et nous avons connu une année de grandes performances phénoménale et un public exceptionnel en Ouganda, aux Bahamas, au Kenya et tout au long de la série de la Diamond League, qui a culminé avec des Championnats du Monde extraordinaires à Londres en août. Mais tous les sports se battent pour les fans et réfléchissent à des façons nouvelles et différentes de présenter leur sport ou de modifier leurs concepts et formats de base. Nous devons en faire de même. »

Le calendrier prévoit de mettre en place une nouvelle structure - qui serait opérationnelle en 2020 - au premier trimestre 2018.

IAAF