IAAF logo (IAAF) © Copyright
Press Release Monaco

IAAF statement in response to second McLaren report

Français

The IAAF agrees with Prof. McLaren that it is time that this manipulation stops and with this aim has been working in close cooperation with Prof. McLaren's team and WADA and continues to do so. Based on the individual athletes that Prof. McLaren’s team have shared with us, over half (53%) of the elite athletes have already been sanctioned or are currently undergoing disciplinary proceedings. We will follow up on the rest as soon as the evidence from the IP's investigation is made available to us via WADA.

The IAAF has a history of comprehensive testing and a strong retesting strategy with samples stored back to 2007. This has allowed us, using information shared by the McLaren team, to pursue an even more specific, intelligence-based retesting programme. Russian samples from IAAF World Championships up to and including Moscow 2013 have been, or are in the process of being, reanalysed. At this stage three further samples from Osaka 2007 have been reported as Adverse Analytical Findings and results from Daegu 2011 are due next week.

In total in 2016, 35 Russian athletes have been sanctioned or charged with an ADRV by the IAAF (not counting the meldonium cases).

IAAF President Sebastian Coe commented: “The IAAF has been at the forefront of anti-doping since 1928 when we were the first international federation to prohibit doping in sport. We will continue to test intelligently, retest smartly, work collaboratively and seek swift justice. The independent Athletics Integrity Unit launching in April 2017 will give us, and clean athletes the world over, the strongest platform possible to deliver this.”

IAAF

 


Communiqué de l'IAAF suite à la publication du second rapport McLaren

L'IAAF est totalement d’accord avec le professeur McLaren lorsque celui-ci stipule qu'il est temps que cette manipulation prenne fin, et c'est dans cette optique qu'elle a coopéré et continue de coopérer étroitement avec l'équipe du professeur et avec l'AMA.

Dans la liste de noms d'athlètes individuels que l'équipe du professeur a partagée avec nous, plus de la moitié (53%) des athlètes de l'élite ont soit déjà été sanctionnés, soit sont sous le coup de procédures disciplinaires. Nous examinerons la situation des athlètes restants dès que l’AMA nous aura communiqué la preuve de l’enquête de la personne indépendante (PI).

L'IAAF possède un historique de contrôles antidopage exhaustif, ainsi qu'une stratégie de recontrôles éprouvée, sur des échantillons stockés remontant à 2007. Cela nous a permis, en nous appuyant sur les informations fournies par l'équipe du Pr McLaren, de nous engager dans un programme de recontrôles encore plus spécifique, sur la base de renseignements. Des échantillons russes prélevés lors de championnats du monde jusqu'à, et y compris, Moscou 2013, ont été, ou sont actuellement en passe d'être, réanalysés. À ce stade, trois échantillons supplémentaires d'Osaka 2007, ont été déclarés comme présentant des résultats d'analyse anormaux, tandis que les résultats de Daegu 2011 sont attendus la semaine prochaine.

En 2016, 35 athlètes russes au total ont été sanctionnés ou accusés de violation des règles antidopage (VRAD) par l'IAAF (sans compter les cas de meldonium).

Le président de l'IAAF Sebastian Coe a commenté : « L'IAAF se situe à la pointe de la lutte antidopage depuis 1928, lorsque nous sommes devenus la première fédération internationale à interdire le dopage dans le sport. Nous allons continuer à contrôler et recontrôler intelligemment, travailler en collaboration et nous attacher à ce que justice soit rendue rapidement. L'Unité d'intégrité de l'athlétisme indépendante, qui sera opérationnelle à compter d'avril 2017, nous offrira, ainsi qu'aux athlètes propres du monde entier, la plateforme la plus puissante qui soit en ce sens. »

IAAF

;