IAAF logo (IAAF) © Copyright
Press Release Monaco

IAAF submits guidelines to Russian Athletics Federation for applications to compete as neutral athletes in international competition in 2017

Français

An updated set of guidelines has been submitted to the Russian Athletics Federation (RUSaF) for those athletes wishing to apply to compete internationally in 2017.

The guidelines, submitted in English and Russian, outline the criteria that athletes must meet to be able to apply for permission to compete in international competitions as a neutral athlete. Russia remains suspended as a member of the IAAF until such time as it has complied with the verification criteria set by the IAAF Council in 2015 and no athlete may compete for Russia in the interim.

One of the criteria requires athletes to show they are not directly implicated in any way (knowingly or unknowingly) by their national federation's failure to put in place adequate systems to protect and promote clean athletes. The IAAF has been forwarded about 200 names of Russian athletes by the McLaren investigation team and it will assess the evidence and intelligence from the McLaren report and elsewhere in respect of any athlete who applies for neutral athlete status under the guidelines.

Other criteria include: 

- Whether any coach, doctor or other support person with whom the applicant has worked has ever been implicated in the commission of any anti-doping rule violation(s).

- During the relevant period, how many samples (urine, blood and/or Athlete Biological Passport samples) have been collected from the applicant?

- Were there any times during the relevant period when the applicant was not subject to testing by the IAAF or any other national or international WADA-recognised testing authority?

- Where the applicant has provided samples for the purposes of drug-testing during the relevant period, have there been any atypical findings or concerns about the applicant's ABP profile, requiring further investigation?

- Whether any samples previously provided by the applicant are currently in storage and/or subject to re-testing.


So far as the testing requirements are concerned, the guidelines clarify that athletes do not necessarily need to have been tested outside of Russia but do stipulate that they must have been part of a recognised, independent and fully WADA Code-compliant drug-testing programme for a sufficiently long period to provide substantial objective assurance of integrity. This could include athletes in the IAAF International Registered Testing Pool (IRTP) who have been tested by the IAAF and/or by other independent testing agencies under satisfactory conditions for an acceptable period.

During 2016, the IAAF added some 30 Russian athletes in the IRTP, bringing the total to 50 Russians who were tested by the IAAF or other independent agencies in Russia and whose urine samples were analysed outside of Russia. The number of Russian athletes in the IRTP will increase to more than 60 from 1 January 2017.

“Russian athletes have been let down by a system that should have protected them and celebrated achievements, not one that created doubt and expulsion from competition,” said IAAF President Sebastian Coe. 

“We continue to find ways to create parallel and credible systems of independent testing of Russian athletes so they have alternative avenues to get back in to competition while we continue to work with RusAF on reinstatement. We have agreed to add another 12 athletes to the IRTP from this month,” added Coe.

Being part of the IRTP and/or tested by other independent testing agencies under satisfactory conditions for an acceptable period does not mean that athletes will automatically be considered eligible to compete in 2017. There are other factors that will be considered by the Doping Review Board (DRB).

Applications made under the guidelines will be reviewed by the DRB and athletes granted neutral athlete status by the DRB will be eligible to compete in international competitions as stipulated by the DRB. Invitations to eligible athletes to compete in one-day meetings remain at the discretion of individual meeting organisers.

- Download the English version (PDF)
- Download the Russian version (PDF)

IAAF

 


L’IAAF soumet des directives à la Fédération russe d’athlétisme concernant les demandes d’athlètes souhaitant participer aux compétitions internationales en 2017 en tant qu’athlètes neutres

Un ensemble de directives actualisées a été soumis à la fédération russe d’athlétisme (RUSaF) concernant les athlètes souhaitant faire une demande pour concourir à l’échelon international en 2017.

Ces directives, rédigées en anglais et en russe, exposent les grandes lignes des critères auxquels les athlètes doivent répondre pour pouvoir effectuer une demande d’autorisation pour participer à des compétitions internationales en tant qu’athlètes neutres. La Russie demeure suspendue de l’IAAF, tant qu’elle ne s’est pas mise en conformité avec les critères de vérification fixés par le Conseil de l’IAAF en 2015, et aucun athlète ne peut concourir pour la Russie jusque-là.

L’un des critères requiert des athlètes de ne pas être directement impliqués d’une manière ou d’une autre (consciemment ou non) dans l’échec de leur fédération nationale à mettre en place un système adéquat pour protéger et promouvoir les sportifs propres. L’IAAF a reçu de l’équipe d’enquêteurs McLaren les noms de quelque 200 athlètes russes et elle étudiera les preuves et les renseignements issus du rapport McLaren et d’ailleurs pour tout athlète demandant le statut d’athlète neutre conformément aux directives.

Les autres critères sont les suivants :

- Aucun entraîneur, médecin ou personnel de soutien avec qui le demandeur a travaillé ne doit jamais avoir été impliqué dans la moindre violation des règles antidopage.

- Au cours de la période considérée, combien d’échantillons du demandeur (urine, sang et/ou échantillons du Passeport biologique de l’athlète - PBA) ont été recueillis ?

- Au cours de la période considérée, y a-t-il eu des périodes où le demandeur n’a pas été contrôlé par l’IAAF ou par toute autre autorité de contrôle du dopage nationale ou internationale reconnue par l’AMA ?

- Si le demandeur a fourni des échantillons dans le cadre du contrôle du dopage au cours de la période considérée, y a-t-il eu des résultats ou des éléments anormaux dans le PBA du demandeur qui ont nécessité une enquête plus approfondie ?

- Les échantillons fournis précédemment par le demandeur sont-ils actuellement stockés et/ou sujets à un nouveau contrôle ?

 
Pour ce qui est des exigences de contrôle, les directives précisent que les athlètes ne doivent pas forcément avoir été testés hors de Russie mais qu’ils doivent avoir intégré un programme de contrôle du dopage reconnu, indépendant et totalement conforme au Code de l’AMA durant une période suffisamment longue pour garantir de manière importante et objective l’intégrité. Cela peut inclure des athlètes du Groupe cible international de sportifs soumis au contrôle de l’IAAF (International Registered Testing Pool, IRTP) qui ont été contrôlés par l’IAAF et/ou par d’autres agences de contrôles indépendantes dans des conditions satisfaisantes, pendant une période suffisamment longue.

Au cours de 2016, l’IAAF a ajouté quelque 30 Russes à l’IRTP, portant leur total à 50 athlètes russes qui ont été contrôlés par l’IAAF ou par d’autres agences indépendantes en Russie, et dont les échantillons d’urine ont été analysés hors de Russie. Le nombre d’athlètes russes dans l’IRTP passera à plus de 60 à partir du 1er janvier 2017.

« Les athlètes russes ont été abandonnés par un système qui aurait dû les protéger et célébrer des exploits, et non créer le doute et être exclu des compétitions », a déclaré le président de l’IAAF Sebastian Coe.

« Nous continuerons à chercher des moyens de créer des systèmes de contrôle des athlètes russes indépendants et crédibles afin qu’ils disposent de voies alternatives pour revenir en compétition tandis que nous continuons à travailler avec la RUSaF sur sa réintégration. Nous nous sommes mis d’accord pour ajouter 12 athlètes à l’IRTP à partir de ce mois-ci », a ajouté Sebastian Coe.

Faire partie de l’IRTP et/ou avoir été contrôlé par d’autres agences de contrôles indépendantes dans des conditions satisfaisantes durant une période suffisamment longue ne signifie pas pour autant que les athlètes seront automatiquement autorisés à concourir en 2017. D’autres facteurs seront en effet examinés par le Comité Consultatif Antidopage (Doping Review Board, DRB).

Les demandes effectuées conformément aux directives seront examinées par le DRB et les athlètes auxquels le DRB aura accordé le statut d’athlète neutre auront le droit de participer à des compétitions internationales comme le stipule le DRB. L’invitation d’athlètes ayant le droit de participer à des réunions d’un jour demeure à la discrétion des organisateurs de réunions individuelles.

- Télécharger la version anglaise (PDF)
- Télécharger la version russe (PDF)

IAAF