Athletics Integrity Unit (IAAF) © Copyright
Press Release Monaco

Independent Athletics Integrity Unit is operational

Français

The independent Athletics Integrity Unit (AIU), which sits at the heart of the IAAF’s integrity reforms, officially began operating on Monday 3 April 2017.

Following the IAAF Council’s approval of a new Integrity Code of Conduct over the weekend, we are pleased to announce the appointment of the AIU Board’s Chairperson and the launch of its website – www.athleticsintegrity.org.

David Howman has been appointed Chairperson of the Athletics Integrity Unit Board. A barrister with a strong background in both sport governance and sports management, David was also Director General of the World Anti-Doping Agency (WADA) for 13 years, stepping down in 2016.

“This is going to be a great role. Integrity is not about lists of rules to help athletes compete, it is a key principle that must be ingrained in the way athletes live their lives and compete,” said Howman, who prior to his WADA career held a number of sports governance positions in New Zealand including Chair of the New Zealand Sports Drug Agency and a member of the Sport New Zealand Board.

“The IAAF is addressing this differently to any other international sports federation. It is taking a brave, bold stance by looking at the total package of integrity from the athletes’ point of view. It is rarely one thing that fails but multiple things that come together to create a situation where ethical breaches occur. Putting the athlete at the centre of the structures and creating an environment where they can know and share information is critical to putting them in full control of their performances and their actions,” added Howman.

The Board has a critical governance role rather than a management function, similar in style to that of a corporate board. It is responsible for approving and reviewing the strategy, policies and plans for the Unit and for appointing and monitoring the performance of the Unit’s Head who is in charge of its day to day operations.

IAAF President Sebastian Coe commented: “The Athletics Integrity Unit is all about the athlete. It is our responsibility to create the right framework for everyone to succeed. I want it to support athletes throughout their careers to make the right decisions and the right choices. I am therefore delighted that we have attracted someone of the calibre and experience of David Howman as Chairperson, as we set out to create a place where athletes can understand the rules and gain knowledge, confidence and experience.”

Next steps

Further Board members will be announced early next week, while the recruitment process for the Head of the AIU is at an advanced stage with an appointment expected by early May. Positions on the AIU's independent Anti-Doping and Integrity Review Panels are also being advertised on the AIU/IAAF website today.

Thomas Capdevielle has taken on his new duties as Head of Testing and Deputy Head AIU and will also act as Interim Head of the AIU until the position is permanently filled. Some other roles within the AIU are being filled by existing IAAF anti-doping staff members, while a number of other vacancies are being advertised today and over the coming days. The AIU offices have been separated from the IAAF HQ and independent IT systems are in place. 

An initial AIU website – www.athleticsintegrity.org – is now online, setting out a clear moral and ethical framework of information to support the global athletics family, especially athletes and their entourage of coaches, managers and other support personnel. The portal provides easily accessible disciplinary and sanctions information and will evolve to offer a fully functioning education and knowledge centre.

Responsibilities and functions

The AIU takes over from the IAAF’s former anti-doping department the responsibility for the management of all aspects of the anti-doping programme for international-level athletes and their athlete support personnel as well as for the management of all other integrity-related programmes operated in elite athletics.

The AIU will manage a full range of functional activities, including education / prevention, testing, intelligence gathering, investigations, results management, prosecutions and appeals. It will also have a key role in monitoring the compliance of Member Federations with their obligations under the Integrity Code of Conduct.

The AIU’s focus will not only be on anti-doping but will also address integrity breaches in other areas of concern such as bribery and corruption, betting, the manipulation of competition results, age manipulation and misconduct around transfers of allegiance. In short, the Athletics Integrity Unit will be tasked with combatting any and all threats to the integrity of the sport.

The beginning of operations marks the start of a transition period during which the functions of the IAAF Ethics Board will be handed over to the AIU. The Ethics Board will continue to investigate and bring to conclusion any existing cases under its jurisdiction.

IAAF

 


L’Unité d’intégrité de l’athlétisme indépendante est opérationnelle

L’Unité d’intégrité de l’athlétisme (UIA) indépendante, qui figure au cœur des réformes pour l’intégrité de l’athlétisme, a commencé officiellement à fonctionner lundi 3 avril 2017.

A la suite de l’approbation par le Conseil de l’IAAF d’un nouveau Code de conduite de l’intégrité au cours du weekend, nous sommes heureux d’annoncer la nomination du président du Conseil de l’UIA et la mise en ligne du site internet de l’instance - www.athleticsintegrity.org.

David Howman a été nommé à la tête du conseil d’administration de l’Unité d’intégrité de l’athlétisme. Spécialiste du droit, il possède une expérience étendue tant dans le secteur de la gouvernance sportive que de la gestion du sport. David a été en outre directeur général de l’Agence mondiale antidopage (AMA) pendant 13 ans, fonction qu’il a quittée en 2016.

« Cela va être un rôle passionnant. L’intégrité ne se résume pas à une liste de règles ayant pour objectif d’aider les athlètes à participer aux compétitions, elle est un principe-clé qui doit être totalement enraciné dans la manière dont les sportifs vivent leur vie et abordent la compétition, a déclaré David Howman, qui, avant de travailler à l’AMA, a occupé plusieurs postes dans la gouvernance sportive en Nouvelle-Zélande, dont celle de président de l’Agence antidopage de Nouvelle-Zélande. Il a été également membre du Conseil du Sport néo-zélandais.

« L’IAAF aborde cette question d’une manière différente par rapport à toute autre fédération sportive internationale. Elle adopte une approche courageuse et audacieuse, en prenant en considération l’intégrité dans sa globalité, depuis le point de vue de l’athlète.

« Il est rare que ce soit un facteur unique qui engendre l’échec, mais une multitude d’éléments divers qui, combinés, créent une situation dans laquelle des violations de l’éthique prennent place. Le fait de mettre les athlètes au centre des structures, et de créer un environnement dans lequel ils ont accès à l’information et peuvent eux-mêmes partager ce qu’ils savent, est crucial si on veut qu’ils puissent être totalement maîtres de leurs performances et de leurs actions. »

Le conseil d’administration aura un rôle de gouvernance essentiel plutôt qu’une fonction de gestion, un peu similaire à celui du conseil d’administration d’un grand groupe commercial.

Il a en charge l’approbation et l’examen des stratégies, politiques et plans de l’Unité, et il désigne et supervise également le président de l’Unité, dont la mission est de gérer le fonctionnement quotidien.

Le président de l’IAAF, Sebastian Coe, a dit : « L’Unité d’intégrité de l’athlétisme est vraiment centrée sur l’athlète. Il est de notre responsabilité de mettre en place le bon cadre qui puisse permettre à tous de connaître le succès. Je veux qu’elle soutienne les athlètes tout au long de leur carrière, afin qu’ils puissent prendre les bonnes décisions et faire les bons choix. Je suis de fait ravi que nous ayons pu recruter une personne du calibre et de l’expérience de David Howman pour le rôle de président, car notre but a toujours été de créer une structure au sein de laquelle les athlètes peuvent comprendre les règles et gagner en connaissance, confiance et expérience. »

Les prochaines étapes

Les noms des autres membres du conseil d’administration de l’UIA seront rendus publics en début de semaine prochaine, alors même que le processus de recrutement pour le directeur de l’UIA est très avancé, avec une nomination attendue d’ici début mai.

Des postes pour les panels de vérification indépendants de l’Antidopage et de l’Intégrité de l’UIA sont également accessibles sur le site internet de l’UIA /IAAF dès aujourd’hui.

Thomas Capdevielle, qui a pris ses nouvelles fonctions à la tête du Contrôle antidopage, et comme directeur adjoint de l’UIA, va par ailleurs endosser le rôle de directeur par intérim de l’UIA en attendant un recrutement définitif.

Les autres postes de l’UIA sont actuellement occupés par des membres en exercice du département Antidopage de l’IAAF, tandis que d’autres postes vacants sont publiés aujourd’hui, et vont continuer à l’être au cours des jours à venir. Les bureaux de l’UIA ont été séparés du siège de l’IAAF et des systèmes informatiques distincts ont été installés.

Un premier site internet de l’UIA – www.athleticsintegrity.org – est désormais en ligne, offrant un cadre d’informations morales et éthiques clair afin de soutenir la Famille mondiale de l’athlétisme, particulièrement les athlètes eux-mêmes, mais aussi leur entourage (entraîneurs, managers et toute autre personne les assistant).

Le portail, qui fournit des informations faciles d’accès sur les sanctions disciplinaires, est appelé à évoluer pour présenter un centre de connaissances et de formation complet.

Responsabilités et fonctions

L’UIA remplace ainsi l’ancien département antidopage de l’IAAF, pour la gestion de tous les aspects du programme antidopage pour les athlètes de niveau international et leurs personnels de soutien. L’UIA a également en charge la gestion de tous les autres programmes liés à l’intégrité touchant à l’athlétisme d’élite.

L’UIA va gérer toute une palette d’activités fonctionnelles, dont l’éducation / la prévention, les contrôles, le recueil de renseignements, les investigations, la gestion de résultats, les poursuites et les appels. Elle jouera également un rôle-clé en ce qui concerne la surveillance de la conformité des Fédérations membres par rapport à leurs obligations au regard du Code de conduite de l’Intégrité.

L’UIA ne va pas faire porter ses efforts uniquement sur l’antidopage, mais va en outre s’attacher à identifier les entorses à l’intégrité dans des situations où il peut exister des problèmes potentiels, tels que les délits de fraude et de corruption, les paris sportifs, la manipulation de résultats de compétition, les manipulations liées à l’âge, et les comportements indésirables en matière de changement de nationalité. En résumé, l’Unité d’intégrité de l’athlétisme aura pour mission de lutter contre toute menace pouvant porter atteinte à l’intégrité de l’athlétisme.

Cette entrée en fonction marque le point de départ d’une période de transition au cours de laquelle les fonctions de la commission d’éthique de l’IAAF doivent être transmises à l’UIA. La commission d’éthique de l’IAAF va poursuivre et mener à terme les investigations en cours de sa compétence.

IAAF

;