IAAF logo (IAAF) © Copyright
Press Release Monaco

Robust IAAF anti-doping programme – Zaripova and Chernova

Français

The disciplinary cases concerning the anti-doping rule violations of Tatyana Chernova and Yuliya Zaripova, notified by RUSADA at the end of last week, are the latest illustration of the robustness of the IAAF anti-doping programme.

The case of Yuliya Zaripova was based upon irregularities in her Athlete Biological Passport (ABP) profile constituted and built up by the IAAF in the framework of its doping control programme.

This was the same for the five Russian race walkers whose sanctions were also announced by RUSADA a fortnight ago.

More than 40 elite athletes have now been sanctioned on the basis of abnormal ABP profiles from the IAAF testing programme.

Tatyana Chernova tested positive as a result of a re-analysis ordered by the IAAF of her sample collected at the 2009 IAAF World Championships in Berlin.

The IAAF has systematically been re-testing samples from major championships, notably with five athletes sanctioned – and one case still pending – after the retesting in 2013 of samples taken from the 2005 World Championships in Helsinki.

Samples collected by the IAAF in-competition and out-of-competition are transferred to the WADA accredited laboratory in Lausanne for long-term storage in accordance with the IAAF retesting policy.

As IAAF President Lamine Diack commented at the time of those Helsinki re-tests, “The IAAF’s message to cheaters is increasingly clear that there is no place to hide”.

PLEASE NOTE: with specific reference to the sanctions announced by RUSADA concerning Chernova and Zaripova, and the five race walkers Kaniskina, Bakulin, Borchin, Kanaykin and Kirdyapkin, the IAAF will not comment until it has received the full reasoned decisions in writing from RUSADA. The IAAF Doping Review Board will then judge their compliance to IAAF anti-doping rules, which are in strict accordance with those of WADA, and will have 45 days to appeal.

IAAF


Efficacité du programme antidopage de l’IAAF – Zaripova et Chernova


Les cas disciplinaires concernant les infractions aux règles antidopage de Tatyana Chernova et Yuliya Zaripova annoncés par RUSADA à la fin de la semaine dernière, constituent la dernière illustration de l’efficacité du programme antidopage de l’IAAF.

Le cas de Yuliya Zaripova était basé sur la constatation d'irrégularités dans le profil du Passeport biologique de l’athlète (ABP) mis en place par l'IAAF dans le cadre du programme de contrôle antidopage. Il en va de même pour les cinq marcheurs russes dont les sanctions ont été annoncées par RUSADA il y a quinze jours. Plus de 40 athlètes de haut niveau ont maintenant été sanctionnés sur la base de profils ABP anormaux selon le programme de contrôles de l'IAAF.

Tatyana Chernova été testée positive à la suite de la ré-analyse, à la demande de l'IAAF, de son échantillon collecté lors des Championnats du monde 2009 à Berlin.

L'IAAF a systématiquement procédé à de nouvelles analyses des échantillons prélevés durant les grands championnats, notamment avec cinq athlètes sanctionnés – dont un cas encore en suspens après avoir ré-testé en 2013 les échantillons recueillis en 2005 lors des Championnats du monde d’Helsinki.

Les échantillons prélevés par l'IAAF, en compétition et hors-compétition, sont ensuite acheminés au laboratoire accrédité par l'AMA, à Lausanne, pour y être stockés en vue de nouvelles analyses conformément à la politique antidopage de l’IAAF.

Comme le soulignait le Président de l'IAAF, Lamine Diack, au moment du réexamen des prélèvements d’Helsinki, " le message de l'IAAF est très clair, ceux qui trichent ne pourront en aucune manière nous échapper ".

NOTA BENE: en référence aux sanctions annoncées par RUSADA concernant les cas de Chernova et Zaripova ainsi que des cinq marcheurs Kaniskina, Bakulin, Borchin, Kanaykin et Kirdyapkin, l'IAAF ne fera aucun commentaire jusqu'à ce que la décision motivée de RUSADA ait été reçue. Le Comité consultatif antidopage de l’IAAF jugera ensuite de leur conformité avec ses règles antidopage, qui sont en stricte conformité avec celles de l'AMA et aura 45 jours pour faire appel.

IAAF