Yohan Blake anchors Jamaica to a world 4x200m record at the 2014 IAAF World Relays (Getty Images) © Copyright
Press Release Nassau, The Bahamas

One month to go – IAAF/BTC World Relays Bahamas 2015

Français

Just 30 days from now, hundreds of athletes from around the world will be in Nassau for the IAAF/BTC World Relays, Bahamas 2015.

Aside from the exciting clashes, enthusiastic crowds and innovative presentation, last year’s inaugural edition will be remembered for the trio of world records witnessed at the Thomas A Robinson stadium.

No doubt world records will once again be targeted in Nassau, so here we take a bit of a closer look at the world records in the 10 events that will be contested there, including the latest addition, the distance medley relay.

Men’s 4x100m – Jamaica 36.84

The world record in this event has been broken three times since 2008, Jamaica doing so each time. Usain Bolt, Nesta Carter and Michael Frater all played a part in each of those record-breaking performances. The eight fastest times in history have been set in the past seven years; six of them belong to Jamaica and two to the USA.

Women’s 4x100m – USA 40.82

Like catching a bus, you wait ages for one to arrive and then two turn up in quick succession. The previous world record of 41.37 had stood to East Germany since 1985, but after the USA smashed it with 40.82 at the 2012 Olympics, Jamaica posted the second-fastest time in history to win the world title with 41.29 in Moscow two years ago.

Men’s 4x200m – Jamaica 1:18.63

One of three world records to be broken in Nassau last year, a Jamaican quartet of Nickel Ashmeade, Warren Weir, Jermaine Brown and Yohan Blake shaved 0.05 off the mark that had been set 20 years earlier by the USA’s Santa Monica Track Club. World silver medallist Weir produced the fastest split of the team with his 19.2 effort on the second leg.

Women’s 4x200m – USA 1:27.46

At the Penn Relays 15 years ago, a US quartet clocked 1:27.46. It might be a rarely run event, but a sign of the quality of the world record came at last year’s IAAF World Relays when the winning team was almost two seconds adrift of the mark.

Men’s 4x400m – USA 2:54.29

An all-star squad of Andrew Valmon, Quincy Watts, Harry ‘Butch’ Reynolds and Michael Johnson teamed up at the 1993 IAAF World Championships to smash the world record by almost one-and-a-half seconds. After a storming 44.43 first leg by Valmon, the splits got progressively quicker, culminating in a 42.91 lap from Johnson, the fastest in history.

Women’s 4x400m – Soviet Union 3:15.17

The women’s events at the 1988 Seoul Olympics climaxed in a record-breaking 4x400m in which both the Soviet Union and the USA ran faster than the previous world record. Anchored by individual 400m champion Olga Bryzgina – one of two women on the team to clock a sub-48-second split – the Soviet Union held off the USA’s challenge by a third of a second.

Men’s 4x800m – Kenya 7:02.43

At the 2006 Golden League meeting in Brussels, a Kenyan team of Joseph Mutua, William Yiampoy, Ismael Kombich and Wilfred Bungei took more than a second off the world record set by a powerful British quartet 24 years earlier. Just 0.39 behind in second, the USA also ran faster than the previous mark.

Women’s 4x800m – Soviet Union 7:50.17

It may not be contested often, but this is one of the toughest world records on the books. Averaging 1:57.54 per split, the Soviet team of Nadezhda Olizarenko, Lyubov Gurina, Lyudmila Borisova and Irina Podyalovskaya set this mark in 1984. Incredibly, a Soviet ‘B’ team finished second in 7:51.62, an average of 1:57.90 for each leg.

Men’s distance medley – Kenya 9:15.56

A bit like the men’s 4x800m, when Kenya broke this world record, a second-placed US team also ran faster than the previous mark. In a close race at the 2006 Penn Relays, Elkanah Angwenyi ran the opening 1200m leg before Thomas Musembi ran 400m, handing over to 800m-leg runner Alfred Kirwa Yego. On the final 1600m leg, Alex Kipchirchir overtook Bernard Lagat to secure the victory and the world record.

Women’s distance medley – USA 10:48.38

Set by a team from Villanova University at the 1988 Penn Relays, this 27-year-old record could be the most vulnerable of all the events contested in Nassau. After running a 4:29.9 anchor on the 1600m leg, Vicki Huber went on to make the Olympic 3000m final later that year.


Jour J-30 – Les Relais mondiaux de l'IAAF, Bahamas 2015. En quête de nouveaux records du monde…


Dans tout juste 30 jours, des centaines d'athlètes du monde entier auront convergé sur Nassau pour les Relais mondiaux IAAF/BTC, Bahamas 2015.

En plus de courses superbes, d'un public enthousiaste et d'une présentation innovante, l'édition inaugurale de l'an dernier restera dans les annales en raison des trois records du monde établis sur la piste du stade Thomas A. Robinson.

Bien entendu, de nouveaux records du monde seront dans les viseurs des différentes équipes présentes cette année à Nassau, et nous nous penchons donc ci-dessous sur les dix épreuves disputées cette année. On notera l'adjonction, en 2015, d'une nouvelle épreuve, celle du Relais medley.

4x100m hommes – Jamaïque, 36"84

Le record du monde dans cette discipline a été battu trois fois depuis 2008, à chaque fois par la Jamaïque. Usain Bolt, Nesta Carter et Michael Frater ont joué un rôle dans chacun de ces trois records. Les huit chronos les plus rapides de tous les temps ont en outre tous été établis au cours des sept dernières années, six de ces performances réalisées par la Jamaïque et deux par les USA.

4x100m femmes – USA 40"82

Le record du monde "historique" de l'Allemagne de l'Est établi en 1985 (41"37) a finalement été battu lorsque les USA l'ont fait voler en éclats, avec un temps de 40"82 aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Depuis lors, la Jamaïque a réussi en 2013 le second chrono le plus rapide de tous les temps, remportant le titre mondial de la discipline à Moscou avec 41"29.

4x200m hommes – Jamaïque, 1'18"63

Un des trois records du monde établis à Nassau l'an dernier, par un quatuor jamaïcain, composé de Nickel Ashmeade, Warren Weir, Jermaine Brown et Yohan Blake, qui a ainsi battu de 5 centièmes de seconde le record établi vingt ans auparavant par le Santa Monica Track Club, basé aux Etats-Unis. C'est le vice-champion du monde Weir, courant en deuxième relais, qui a réussi le temps le plus rapide de son équipe, avec un chrono de 19"2.

4x200m femmes – USA 1'27"46

Aux Penn Relays, voilà 15 ans, une équipe des USA a réussi 1'27"46. Il s'agit peut-être d'une distance rarement disputée, mais la qualité du record en place est certainement soulignée par le fait que l'équipe victorieuse aux Bahamas en 2014 a terminé à près de deux secondes de ce temps.

4x400m hommes – USA 2'54"29

Une dream team composée d'Andrew Valmon, Quincy Watts, Harry "Butch" Reynolds et Michael Johnson avait explosé le record en place à l'occasion des Championnats du monde de l'IAAF de 1993, améliorant l'ancien meilleur temps de près d'une seconde et demie. Après un superbe premier 400m réussi par Valmon (44"43), les temps de ses coéquipiers ont été progressivement meilleurs encore, pour culminer avec un relais de 42"91 couru par Johnson, le plus rapide de l'histoire.

4x400m femmes – Union soviétique, 3'15"17

Les compétitions féminines des Jeux olympiques de Séoul en 1988 se sont terminées en beauté, avec un nouveau record du monde du 4x400m au terme d'une course qui a vu les deux premières équipes, l'Union soviétique et les USA, courir plus vite que le record précédent. Avec la championne olympique individuelle du 400m, Olga Bryzgina – une de deux femmes du quatuor soviétique à descendre sous les 48 secondes dans leur relais – prenant le témoin pour l'ultime tour de piste, c'est au final l'Union soviétique qui a vaincu, avec un tiers de seconde d'avance sur leurs adversaires américaines.

4x800m hommes – Kenya 7'02"43

Lors de la compétition de la Golden League de Bruxelles en 2006, une équipe kenyane composée de Joseph Mutua, William Yiampoy, Ismael Kombich et Wilfred Bungei avait battu de plus d'une seconde le record du monde existant établi par un quatuor britannique puissant quelque 24 ans auparavant. En seconde position, à tout juste 39 centièmes de seconde des vainqueurs, les USA ont, eux aussi, couru plus rapidement ce jour-là que le record précédent.

4x800m femmes – Union soviétique, 7'50"17

Même s'il est vrai que cette distance ne se dispute pas souvent, il s'agit bien là d'un des records du monde les plus robustes qui soient. Avec une moyenne par relais de 1'57"54, l'équipe soviétique composée de Nadezhda Olizarenko, Lyubov Gurina, Lyudmila Borisova et Irina Podyalovskaya a établi ce temps en 1984. Incroyablement, la seconde place était revenue à une sélection soviétique "B", en 7'51"62, soit une moyenne de 1'57"90 par coureuse.

Relais medley hommes – Kenya, 9'15"56

À l'instar du 4x800m, lorsque ce record a été établi par une équipe kenyane, celle-ci a précédé une sélection des USA qui, elle aussi, a réussi un temps plus rapide que le record du monde alors en place, au terme d'une course âprement disputée au Penn Relays de 2006. C'est Elkanah Angwenyi qui avait pris le premier relais de 1200m, passant le témoin à Thomas Musembi, pour le second relais de 400m, qui l'a transmis à Alfred Kirwa Yego, pour le troisième relais de 800m. Lors du relais final, de 1600m, Alex Kipchirchir a passé Bernard Lagat pour offrir et la victoire et le record à son pays.

Relais medley femmes – USA, 10'48"38

Actuellement détenu par une équipe représentant l'université de Villanova lors des Penn Relays de 1988, c'est peut-être bien là le record, établi voilà maintenant 27 ans, qui pourrait se révéler le plus vulnérable cette année à Nassau. Après avoir emmené son équipe vers la victoire au terme d'un ultime relais de 1600m accompli en 4'29"9, Vicki Huber s'est qualifiée, quelques semaines plus tard, pour la finale olympique du 3000m à Séoul.