IAAF logo (IAAF) © Copyright
Press Release Monaco

Principles upon which ARAF inspection criteria will be based

Français

ARAF’s qualification for membership of the IAAF will be verified by the IAAF inspection team and based upon criteria which will be decided by the IAAF in consultation with WADA.

The process of defining those criteria will be based on fundamental principles which seek to address the failings that led to the provisional suspension of ARAF’s membership.

IAAF President Sebastian Coe commented: “The verification criteria must be robust, otherwise the inspection process will fail. Repeating past failings which have brought ARAF to their current position is not an option. To succeed, this process must guarantee a level playing field and thereby re-establish confidence in the integrity of competition.”

The PRINCIPLES by which the verification criteria are being drawn up are as follows:

1. Immediate corrective and disciplinary measures

Identifying, investigating, suspending, sanctioning or excluding from ARAF all athletes, athlete support personnel (coaches, doctors, agents), administrators, members or other persons who have committed an anti-doping rule violation or engaged in any kind of intentional act of complicity (assisting, encouraging, abetting or covering up) in connection with the doping scheme identified by the Independent Commission (IC) or as otherwise identified or reported.

2. Establishing an effective and operational anti-doping framework in Russia

A framework where suspected anti-doping violations and related misconduct can be adequately reported, analysed and followed up. Addressing specifically the Athlete Support Personnel (ASP) issue - ending the 'Omerta' and ensuring that athletes can safely tip off on ASPs who are central to the Russian doping system with serious/deterrence consequences for them – raising ethical standards.

3. Structural and regulatory reforms to deter and reduce existing incentives to engage in doping

Proposing criminalising the distribution and trafficking of prohibited substances under Russian law. Identifying and addressing the different incentives and other factors currently used to incentivise doping conduct in Russia. Revising the contract system with coaches.

4. Implementing a robust, transparent and efficient anti-doping testing programme

Preventing doping through deterrence and detection – increasing anti-doping knowledge among Russian athletes and coaches through a targeted education programme and improving the quality and increasing transparency of the national testing programme in athletics to enable suitable oversight by the IAAF and WADA.

5. Ensuring Code compliance going forward

Satisfying WADA and the IAAF that its officials, coaches and athletes act in accordance with the Code against specified criteria, such compliance to be verified by the inspection team on an on-going basis over a designated minimum time frame prior to lifting of the provisional suspension or suspension.

IAAF President Sebastian Coe commented: “The establishment of these guiding principles with the approval of the inspection team’s independent chair Rune Andersen establish a clear path upon which the verification criteria will be established. For the protection of all clean athletes, there cannot be any timeframe for ARAF’s return until we are assured all criteria have been fully met and will continue to be met forever.”

NEXT STEPS

Proposed verification criteria based upon the principles outlined above, which are neither final nor exhaustive, will be presented to the IAAF Council for discussion next week in Monaco (26 Nov) and there will then follow consultation with WADA. 

Only once the criteria have been agreed will the terms of reference and the schedule of the IAAF inspection team be established. Discussions will then take place with ARAF to discuss the practical and logistical arrangements of how the inspection team will carry out their work in Russia.

It is planned that the inspection team's mission will commence the verification process no later than 1 January 2016 with a first report back at the earliest to the IAAF Council at their meeting in Cardiff on 27 March 2016.

IAAF

Note: The IAAF inspection team is composed of an independent Chair, Rune Andersen, a Norwegian international anti-doping expert, and four IAAF Council Members: Abby Hoffman (CAN), Anna Riccardi (ITA), Frank Fredericks (NAM) and Geoff Gardner (NFI).


PRINCIPES SUR LESQUELS ARAF BASE SES CRITÈRES D’INSPECTION 

La qualification de l’ARAF en tant que membre de l’IAAF sera vérifiée par l’équipe d’inspection de l’IAAF et basée sur des critères qui seront définis par l’IAAF en consultation avec l’AMA.

La procédure de définition de ces critères s’appuiera sur des principes fondamentaux dont le but sera d’aborder les défaillances qui ont entraîné la suspension provisoire de l’ARAF.

Le président de l’IAAF Sebastian Coe a indiqué : « Les critères de vérification doivent être stricts, sinon le procédé d’inspection sera un échec. La reproduction des défaillances passées qui ont mis l’ARAF dans la situation où elle se trouve n’est pas une option. Pour que ce procédé obtienne un succès, il doit garantir une situation équitable pour tout le monde et de ce fait rétablir la confiance dans l’intégrité de la compétition. »

Les PRINCIPES sur lesquels les critères de vérification sont en train d’être établis sont les suivants :

1. Mesures rectificatives et disciplinaires immédiates

Identification, investigation, suspension, sanction ou exclusion de l’ARAF de tous les athlètes, du personnel de soutien aux athlètes (entraîneurs, docteurs, agents), administrateurs, membres ou autres qui ont violé les règles antidopage ou ont été impliqués dans un acte quelconque intentionnel de complicité (assistance, encouragement, soutien ou dissimulation) se rapportant au système de dopage identifié par la Commission indépendante (CI) ou autrement identifié ou signalé.

2. Mise en place d’une structure antidopage efficace et opérationnelle en Russie  

Une structure au sein de laquelle les soupçons de violations des règles antidopage et de comportements abusifs peuvent être correctement signalés, analysés et suivis. En ce qui concerne spécifiquement la question du personnel de soutien aux athlètes (PSA) – la fin de l’Omerta et la garantie que les athlètes puissent dénoncer en toute sécurité les membres du PSA au cœur du système de dopage en Russie avec toutes les conséquences graves /dissuasives que cela entraîne – améliorant ainsi les normes éthiques.

3. Réformes structurelles et régulatoires pour dissuader et réduire les motivations existantes de participer à des activités de dopage

Proposition de criminalisation de la distribution et du trafic de substances prohibées aux termes de la loi russe. Identifier et aborder les diverses motivations et autres facteurs actuellement utilisés pour encourager la pratique du dopage en Russie. Révision du système de contrat avec les entraîneurs.

4. Mise en œuvre d’un programme de tests antidopage strict, transparent et efficace

Prévention du dopage par la dissuasion et la détection – amélioration des connaissances antidopage parmi les athlètes et les entraîneurs russes à partir d’un programme éducatif ciblé et une amélioration de la qualité et une augmentation de la transparence du programme de tests national d’athlétisme permettant une supervision appropriée par l’IAAF et l’AMA

5. S’assurer du respect du code à l’avenir

Satisfaire aux critères de l’AMA et de l’IAAF afin que ses officiels, entraîneurs et athlètes se comportent conformément au Code ; cette conformité étant vérifiée par l’équipe d’inspection sur une période de temps minimum déterminée avant de lever la suspension provisoire ou non.

Le président de l’IAAF Sebastian Coe a indiqué : « La mise en place de ces principes directeurs avec l’approbation de l’équipe d’inspection présidé par Rune Andersen, donne une claire indication de la base sur laquelle les critères de vérification seront définis.  Pour la protection de tous les athlètes intègres, aucun calendrier ne peut être déterminé pour le retour de l’ARAF avant d’être sûrs que tous les critères sont intégralement respectés et continueront de l’être dans le temps. »

ÉTAPES SUIVANTES

Les critères de vérification proposés sur la base des principes indiqués ci-dessus qui ne sont ni définitifs ni exhaustifs seront présentés au Conseil de l’IAAF pour discussion la semaine prochaine à Monaco (26 Nov) et seront suivis d’une consultation avec l’AMA. 

Ce n’est que lorsque ces critères auront été agréés que les termes de référence et le programme de l’équipe d’inspection de l’IAAF seront déterminés. Des entretiens prendront place avec l’ARAF pour discuter des dispositions pratiques et logistiques du travail de l’équipe d’inspection en Russie.

Il est prévu que la mission de l’équipe d’inspection entame les procédés de vérification au plus tard le 1er janvier 2016 et que le premier rapport soit délivré, au plus tôt, au Conseil de l’IAAF lors de sa réunion du 27 mars 2018 à Cardiff.

IAAF

Remarque : L’équipe d’inspection de l’IAAF est composée d’un président indépendant, Rune Andersen, expert norvégien antidopage de renommée internationale et de quatre membres du Conseil de l’IAAF, Abby Hoffman (CAN), Anna Riccardi (ITA), Frank Fredericks (NAM) et Geoff Gardner (NFI).