IAAF CEO Olivier Gers at the IAAF Council Meeting in London (Chris Lee) © Copyright
Press Release London, UK

'A great sport, our athletes and what they do is compelling'

Français

The second and final day of the 209th IAAF Council Meeting took place in London chaired by IAAF President Sebastian Coe.

CEO reflects on first sixth months

In his report to the Council Meeting, IAAF CEO Olivier Gers gave an update on his first six months in office:

“3 April was a great day to have an anniversary as it was a momentous day for another reason – we officially started operating the Athletics Integrity Unit,” commented Gers.

“We have a great sport, the best sport, our athletes and what they do is compelling. We have a solid association structure to deliver our sport, we have passionate people right across the sport but we need to work with partners to create more opportunities.

“My first six months have been about strengthening our foundations - our people, our processes, our partnerships and our products.”

People: “We needed to diversify our skills within the organisation to make sure we had the right set of skills to support the Member Federations and grow the sport.” 

Processes: “The reforms of last year have helped map out many of the integrated processes we need across the organisation from vetting panels to more streamlined financial processes.”

Partners / partnerships: “This sport – all sport – works on a partnership level. Commercial, broadcast, area association partners, national and international partnerships are all critical to making our sport hum – to meeting our vision of being a top-four global sport by 2020.” 

Products: “Our product offering is strong. It may need some repackaging but it is strong and we are trialing lots of new initiatives. We are looking at different sport presentation and will be having discussions on how we evolve the sport over the next few years.”

Tokyo 2020 Olympic Games

Council discussed the Tokyo 2020 Games programme and agreed not to propose the removal of any disciplines from the current programme given athletes are a year into their training for the 2020 Games.

The IAAF will continue to evolve the sport of athletics so it retains its position as the No.1 sport on the Olympic programme. To this effect there are discussions, initiatives, ideas and proposals that are being developed and consulted on. Any agreed initiatives will be introduced into the next Olympic cycle (2024 Olympic Games) after they have been widely consulted on within the sport over the coming months and years.

IAAF Taskforce – Russia

The IAAF Taskforce’s latest interim report about the reinstatement process concerning the Russian Athletics Federation (RusAF) was delivered to Council by Taskforce Member Geoff Gardner.

The Taskforce is concerned that little progress has been made since its last report. The roadmap of six milestones for RusAF’s reinstatement which the Taskforce presented to Council at its last meeting on 6 February are still outstanding and at present it does not look like they will be met any time soon.

Sebastian Coe commented: “Council was disappointed and concerned to learn that the prospect of the milestones being fulfilled this year by RusAF remains a distant one. In particular the situation of the athlete Mr Andrey Dmitriev, a champion of the clean sport movement in Russia, is alarming considering he has felt it necessary to take sanctuary abroad. Anyone with information about a system which has failed to protect the goals and aspirations of clean athletes must feel it is safe to speak out.”

Reallocation of prize money

The Council agreed today to the formation of a Prize Money Working Group (WG) – Pierce O'Callaghan (chair), José Maria Odriozola, Duffy Mahoney, Pauline Davis, Paul Hardy and Paula Radcliffe – to look at prize money, including fundamental principles of prize money vis a vis economic status of athletes and report back to the Competition Commission.

IAAF

 


« Un sport magnifique : nos athlètes, et ce qu’ils accomplissent, sont fantastiques. »

La seconde et dernière journée de la 209e réunion du Conseil de l'IAAF s’est déroulée à Londres, sous la direction de Sebastian Coe, le président de l'IAAF.

Le directeur général passe en revue ses six premiers mois à l’IAAF

Dans le rapport qu’il a présenté lors de la réunion du Conseil, Olivier Gers, directeur général de l'IAAF, a passé en revue les six premiers mois de son action :

« Le 3 avril, jour anniversaire de mes six premiers mois au sein de l’IAAF, a constitué une excellente opportunité pour faire le point, car c’est également la date à laquelle l'Unité d'intégrité de l'athlétisme est devenue officiellement opérationnelle, a commenté Olivier Gers.

« Nous avons un sport fabuleux – le meilleur qui soit – et nos athlètes, comme ce qu’ils accomplissent, sont fantastiques. Nous possédons une structure associative solide pour encadrer et diffuser nos activités, et bénéficions d’un réseau, d’un bout à l’autre du sport, de personnes passionnées par ce qu’elles font. Pour autant, nous devons essayer de développer davantage de partenariats, pour créer plus d’opportunités.

« Je me suis attaché, lors de mes six premiers mois, à renforcer nos fondations, c’est-à-dire nos personnes, nos processus, nos partenariats et nos produits. »

Personnes : « Nous avions besoin de diversifier nos compétences au sein de l'organisation, pour nous assurer que nous disposions bien du bon ensemble de compétences pour soutenir les Fédérations membres et développer l’athlétisme. »

Processus : « Les réformes de cette dernière année ont contribué à définir la plupart des processus intégrés dont nous avons besoin dans l'organisation, depuis la vérification de la composition des panels jusqu’à des processus financiers plus rationalisés. »

Partenariats : « Notre sport - à l’instar de tous les sports - fonctionne à travers des partenariats. Nos partenariats commerciaux et de télédiffusion, ainsi que ceux qui nous lient aux associations régionales, nationales et internationales, sont tous essentiels pour dynamiser notre sport et pour concrétiser notre vision, qui est de faire partie du quatuor de tête des sports mondiaux d'ici 2020. »

Produits : « Notre gamme de produits est riche. Il faudra peut-être la reconditionner par endroits, mais elle demeure robuste, et nous testons actuellement de nombreuses nouvelles initiatives. Nous nous penchons sur les possibilités d’une présentation sportive différente et nous allons examiner ensembles comment faire évoluer l’athlétisme au cours des années à venir. »

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Le Conseil a examiné le programme des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et s’est accordé pour ne proposer aucune suppression de discipline du programme actuel, étant donné que les athlètes ont déjà entamé depuis un an, leur préparation en vue de Tokyo 2020.

L'IAAF continuera à faire évoluer l'athlétisme afin qu’il conserve sa position de sport numéro 1 dans le programme olympique. À cet effet, différentes initiatives, idées et propositions sont actuellement à l’étude et soumises à consultation. Toutes les initiatives retenues seront introduites pour le prochain cycle olympique (menant aux Jeux Olympiques de 2024), après une large phase de consultation au sein du sport au cours des prochains mois et années.

Groupe de travail de l'IAAF - Russie

Le dernier rapport intermédiaire en date du Groupe de travail de l'IAAF sur le processus de réintégration de la Fédération russe d'athlétisme (RusAF) a été présenté au Conseil par Geoff Gardner, membre de ce Groupe de travail.

Le Groupe de travail s’inquiète des progrès limités accomplis depuis son précédent rapport intermédiaire. La feuille de route pour la réintégration de la RusAF, que le Groupe de travail a présenté au Conseil lors de sa dernière réunion du 6 février comportait six étapes-clés incontournables, et, à l'heure actuelle, il apparaît qu’elles sont encore loin d’être atteintes.

Sebastian Coe a commenté : « Le Conseil a été déçu et préoccupé d'apprendre que la perspective de voir la RusAF remplir les conditions indispensables à sa réintégration cette année demeure éloignée. La situation de l'athlète Andrey Dmitriev, défenseur du mouvement sport propre en Russie, est en outre particulièrement alarmante, étant donné qu'il a jugé nécessaire de trouver refuge à l'étranger. Toute personne en possession d’informations sur un système qui a échoué dans sa mission de protéger les objectifs et aspirations des sportifs propres doit être assurée de pouvoir s’exprimer en totale sécurité. »

Réaffectation des primes financières

Le Conseil a entériné ce jour la création d'un Groupe de travail sur les primes financières - groupe composé de Pierce O'Callaghan (président), José Maria Odriozola, Duffy Mahoney, Pauline Davis, Paul Hardy et Paula Radcliffe.

Ce groupe examinera la question des primes financières, et notamment les principes fondamentaux de ces primes, vis-à-vis du statut économique des sportifs, et présentera ses conclusions à la commission des compétitions.

IAAF

;