IAAF President Sebastian Coe speaking at the press conference following the 208th IAAF Council Meeting (Philippe Fitte / IAAF) © Copyright
Press Release Cap d'Ail, France

IAAF freezes transfer of allegiance process

Français

The 208th IAAF Council Meeting chaired by IAAF President Sebastian Coe was held today (6) at the Riviera Marriott Hotel, Cap d’Ail, France.

Transfer of allegiance

Following a proposal by Sebastian Coe, Council has today frozen all new transfers of allegiance in athletics by exercising its powers under the Constitution to revoke Competition Rules 5.2(b), 5.4(d) and 5.4(e) with immediate effect. A working group, set up to study the subject area, will submit proposals for new rules as a matter of urgency and no later than the end of this year.

Today’s decision does not affect the 16* applications for transfer which are already in process.

Sebastian Coe commented: “It has become abundantly clear with regular multiple transfers of athletes especially from Africa that the present rules are no longer fit for purpose. Athletics, which at its highest levels of competition is a championship sport based upon national teams, is particularly vulnerable in this respect. Furthermore, the present rules do not offer the protections necessary to the individual athletes involved and are open to abuse.”

Hamad Kalkaba Malboum, Africa Area Group Representative on the IAAF Council, who will drive this piece of work with the working group chaired by Mr Hiroshi Yokokawa, said: “The present situation is wrong. What we have is a wholesale market for African talent open to the highest bidder. Our present rules are being manipulated to the detriment of athletics’ credibility. Lots of the individual athletes concerned, many of whom are transferred at a young age, do not understand that they are forfeiting their nationality. This must end and a new way forward found which respects the athletes’ rights and the sports’ dignity.”

IAAF Taskforce – Russia

Rune Andersen, the independent chairman of the IAAF Taskforce, delivered its latest report on the reinstatement of the Russian Athletics Federation (RusAF).

The Taskforce’s recommendation, which Council approved, was that RusAF was not ready for reinstatement.

While acknowledging several positive developments at its recent meetings in Moscow last month with RusAF President Dimitri Shlyakhtin, Colonel Zherdev of the Investigative Committee of the Russian Federation, 1500m runner Andrey Dmitriev and new Minister for Sport Pavel Kolobkov, the Taskforce pointed to some negative developments since its last report to Council in December. These have included unhelpful public comments recently made by some Russian sporting officials. RusAF also continues to face practical and legal difficulties in enforcing provisional doping bans and there continues to be very limited testing of Russian track and field athletes at the national level as well as troubling incidents at what testing is taking place.

Roadmap to reinstatement
The Taskforce set out a roadmap for RusAF’s reinstatement based upon the following milestones being met:      

- All outstanding Verification Criteria must be satisfied;

- The testing of Russian athletes must take place without further incidents or difficulties;

- RusAF explains why in the past it has been unable to and how in the future it will be able to enforce all suspensions imposed on athletes and athlete support personnel under its jurisdiction in an effective and timely fashion;

- There has been an appropriate official response by Russia to the McLaren findings that officials from the Ministry for Sport, the FSB, and the Centre for Sport Preparation were involved in the doping scheme, either by convincingly rebutting the findings or acknowledging and properly addressing them ;

- RusAF has taken demonstrable objective and practical steps to cultivate the clean sport movement championed by Andrey Dmitriev and other Russian athletes;

- WADA has reinstated RUSADA as the official, Code-compliant NADO for Russia.

Clear pathway to competition for clean athletes
It is the IAAF’s natural instinct to assist the competition opportunities of clean athletes. Since Russia’s suspension in November 2015, the IAAF has established a clear pathway for athletes who are not tainted by the Russian system to apply to compete internationally as neutral athletes while their federation remains suspended.

On 17 June 2016, Council amended Competition Rule 22.1 to allow athletes to apply for permission to compete, with guidelines for those applications published on 23 June 2016 and updated on 3 January 2017.

To facilitate this process, 30 Russian athletes were added to the IAAF International Registered Testing Pool (IRTP) in 2016. In addition, 10 athletes were added in January 2017, bringing the total of Russian athletes in the pool to more than 60.

Inclusion in the IRTP doesn’t guarantee an athlete’s application will be approved. There are other factors that will be considered by the Doping Review Board (DRB). In particular, the DRB continues to work through the evidence and intelligence concerning the names of the 200 Russian athletes forwarded by the McLaren investigation team.

Sebastian Coe commented:  “Our priority is to return clean athletes to competition but we must all have confidence in the process. Clean Russian athletes have been badly let down by their national system. We must ensure they are protected and that those safeguards give confidence to the rest of the world that there is a level playing field of competition when Russians return. This is why the IAAF has increased the number of Russians in the IRTP to guarantee they have undergone a long term recognised, independent and fully WADA Code-compliant drug-testing programme.”

As of today, 35 Russian athletes have so far applied in 2017 to compete as neutral athletes in international competition.

Today Council approved the Taskforce’s recommendation that RusAF be required to officially endorse each application submitted to the DRB.

Also upon the Taskforce’s further recommendation Council granted a blanket approval to all under-15 Russian athletes to compete in international competitions, such as the European Youth Olympic Festival, which will be held in Györ, Hungary from 22 to 30 July.

Anti-doping – Morocco and Ukraine

In March 2016 the IAAF Council designated five countries as being in critical care concerning their national anti-doping programmes. The IAAF implemented an action plan to monitor compliance to IAAF Rule 30.6 with respect to the federations of Ethiopia, Morocco, Belarus, Kenya and Ukraine.

Today Council received presentations from Morocco and Ukraine on the progress they have made in 2016. Individual action plans are being prepared for the next six months in the lead up to the IAAF World Championships London 2017. Belarus, Ethiopia and Kenya will report again in three months and Ukraine will report on a monthly basis over that period.

Bidding process – IAAF World Athletics Series

Council approved a proposal made by Sebastian Coe to no longer continue with the formal bidding process by which the IAAF has traditionally attracted applications to host IAAF World Athletics Series competitions, including the IAAF World Championships.

In future, the IAAF will now assess the strategic goals for growing the sport in relation to each IAAF competition, targeting cities from countries and regions which will best assist the delivery of those aims. The aim is to create a true partnership matching the hopes and ambitions of potential hosts with those of the IAAF.

The new selection process will commence with the awarding of IAAF World Athletics Series events after 2021, until then the established bidding process will continue.

IAAF

 *erratum: '16'


L’IAAF gèle le processus de transfert de nationalité

La 208e Réunion du Conseil de l'IAAF, présidée par Sebastian Coe, président de l'IAAF, a eu lieu aujourd'hui (6) à l'hôtel Riviera Marriott de Cap-d'Ail, en France.

Transferts de nationalité

Suite à une proposition de Sebastian Coe, le Conseil a gelé aujourd'hui tous les nouveaux transferts de nationalité en athlétisme, exerçant ses pouvoirs conformément aux statuts pour abroger les règles 5.2(b), 5.4(d) et 5.4(e) avec effet immédiat. Un groupe de travail constitué pour étudier le sujet soumettra des propositions de nouvelles règles et ce, dans les plus brefs délais, au plus tard pour la fin de cette année.

La décision d'aujourd'hui n'affecte pas les 16* demandes de transfert déjà en cours.

Sebastian Coe a commenté : « Il apparaît clairement, au regard des transferts multiples et réguliers d'athlètes, en particulier originaires d'Afrique, que les règles actuelles ne sont plus adaptées à la situation. L'athlétisme, qui est, à ses plus hauts niveaux de compétition, un sport de championnat basé sur des équipes nationales, est particulièrement vulnérable de ce point de vue. En outre, les règles actuelles n'offrent pas la protection nécessaire aux athlètes individuels impliqués, et elles laissent la porte ouverte aux abus. »

Hamad Kalkaba Malboum, le représentant de la région Afrique au Conseil de l'IAAF, qui conduira cette mission avec le groupe de travail présidé par M. Hiroshi Yokokawa, a déclaré : « La situation actuelle n’est pas acceptable. Nous nous trouvons face à un véritable marché de gros pour les talents africains, marché acquis aux mieux disants. Nos règles actuelles sont dénaturées, au détriment de la crédibilité de l'athlétisme. Beaucoup des athlètes concernés, dont un grand nombre est transféré à un jeune âge, ne comprennent pas qu'ils perdent leur nationalité de naissance. Nous devons mettre un terme à cette situation et trouver une nouvelle voie respectant à la fois les droits des athlètes et la dignité de notre sport. »

Groupe de travail de l’IAAF - Russie

Rune Andersen, le président indépendant du Groupe de travail de l'IAAF pour la réintégration de la Fédération russe d’athlétisme (RusAF), a soumis le rapport le plus récent sur le sujet.

La recommandation du Groupe de travail, approuvée par le Conseil, est que la RusAF n'est pas prête à être réintégrée.

Tout en évoquant plusieurs développements positifs, suite à ses récentes réunions à Moscou le mois dernier avec Dimitri Shlyakhtin, le président de la RusAF, le Colonel Zherdev, du Comité d'enquête de la Fédération de Russie, le spécialiste du 1500m, Andrey Dmitriev, et le nouveau ministre du Sport, Pavel Kolobkov, le Groupe de travail a mis en exergue plusieurs développements négatifs depuis le rapport précédent présenté au Conseil en décembre 2016. Parmi ceux-ci, des commentaires publics malvenus exprimés récemment par des dirigeants sportifs russes. La RusAF continue également à faire face à des difficultés pratiques et juridiques pour faire respecter les suspensions provisoires infligées pour dopage, et les contrôles antidopage des athlètes russes de niveau national continuent à être très limités en nombre. Des questions troublantes demeurent également par rapport aux tests qui ont lieu.

Feuille de route pour la réintégration
Le Groupe de travail a établi une feuille de route pour la réintégration de la RusAF sur la base des étapes suivantes :

- Tous les critères de vérification en suspens doivent être respectés ;

- Les contrôles des athlètes russes doivent se dérouler sans incident ni difficulté ;

- La RusAF doit expliquer pourquoi, par le passé, elle n'a pas pu appliquer de manière efficace et opportune - et comment, à l'avenir, elle sera en mesure de le faire - toutes les suspensions imposées aux athlètes et au personnel de soutien des athlètes sous sa responsabilité ;

- La réception d’une réponse officielle appropriée de la part de la Russie aux conclusions du rapport McLaren, selon lequel des fonctionnaires du ministère des Sports, du FSB et du Centre de préparation sportive étaient impliqués dans le programme de dopage ; cette réponse devra, soit réfuter de manière convaincante les conclusions du rapport, soit les reconnaître, et, le cas échéant, détailler comment ces questions peuvent être résolues ;

- La RusAF doit avoir pris des mesures objectives et pratiques concrètes pour adhérer à l’initiative sport propre défendue par Andrey Dmitriev et d'autres athlètes russes ;

- L'AMA devra avoir rétabli la RUSADA en tant qu'AAD officielle pour la Russie, œuvrant en conformité avec le Code.

Une route clairement balisée pour le retour à la compétition des athlètes propres
L'instinct naturel de l'IAAF est de faciliter les opportunités de participation aux compétitions pour les athlètes propres. Depuis la suspension de la Russie en novembre 2015, l'IAAF a indiqué clairement la voie à suivre pour que les athlètes non entachés par le système russe puissent demander à participer aux compétitions internationales en tant qu’athlètes neutres, tant que leur fédération reste suspendue.

Le 17 juin 2016, le Conseil a modifié la règle de compétition 22.1 pour permettre aux athlètes de demander la permission de concourir, avec des lignes directrices pour les requérants publiées le 23 juin 2016 et mises à jour le 3 janvier 2017.

Pour faciliter ce processus, 30 athlètes russes ont été ajoutés au groupe cible international de contrôle (IRTP) de l'IAAF en 2016. Dix athlètes supplémentaires ont été ajoutés en janvier 2017, ce qui porte le total des athlètes russes figurant dans l’IRTP à plus de 60.

L'inclusion dans l'IRTP ne garantit pas que la demande d'un athlète sera approuvée. D'autres facteurs seront pris en considération par le Comité consultatif antidopage (DRB).  Le DRB continue notamment à travailler sur les preuves et les renseignements concernant les 200 athlètes dont les noms ont été fournis par l’équipe d’investigation McLaren.

Sebastian Coe a commenté : « Notre priorité est de permettre aux athlètes propres de retrouver la compétition, mais nous devons avoir une confiance absolue dans le processus. Les athlètes russes propres ont été trahis par leur système national. Nous devons veiller à ce qu'ils soient protégés et que ces garanties donnent confiance au reste du monde qu'il existera une situation équitable lorsque les Russes reviendront. C'est pourquoi l'IAAF a augmenté le nombre de Russes dans l'IRTP, pour garantir qu'ils ont adhéré à un programme de dépistage sur le long terme reconnu, indépendant et pleinement conforme aux exigences de l'AMA. »

À ce jour, 35 athlètes russes ont soumis des demandes en 2017 pour participer en tant qu'athlètes neutres à des compétitions internationales.

Le Conseil a approuvé aujourd’hui la recommandation du Groupe de travail selon laquelle la RusAF devait approuver officiellement chaque demande soumise au DRB.

Le Conseil a également accordé, là aussi sur la base d’une recommandation du Groupe de travail, à tous les athlètes russes de moins de 15 ans le droit de participer à des compétitions internationales, tel que le Festival olympique de la jeunesse européenne, qui se tiendra à Györ, en Hongrie, du 22 au 30 juillet.

Antidopage : Maroc et Ukraine

En mars 2016, le Conseil de l'IAAF a désigné cinq pays comme faisant l'objet de soins intensifs par rapport à leurs programmes nationaux antidopage. L'IAAF a mis en œuvre un plan d'action pour veiller au respect de la règle 30.6 de l'IAAF par les fédérations d’Éthiopie, du Maroc, de Biélorussie, du Kenya et d'Ukraine.

Aujourd'hui, le Conseil a reçu les rapports du Maroc et de l'Ukraine sur les progrès réalisés en 2016. Des plans d'action individuels sont en cours de préparation pour les six prochains mois, menant aux Championnats du Monde de l’IAAF 2017. La Biélorussie, l'Éthiopie et le Kenya soumettront un nouveau rapport dans trois mois, tandis que l’Ukraine soumettra des rapports mensuels au cours de cette même période.

Série mondiale d'athlétisme de l'IAAF : processus de candidature

Le Conseil a approuvé une proposition faite par Sebastian Coe de mettre un terme au processus officiel de candidature par lequel l'IAAF a traditionnellement attiré des candidates à l’accueil des compétitions de la Série mondiale d'athlétisme de l'IAAF, y compris les Championnats du Monde de l'IAAF.

À l'avenir, l'IAAF évaluera les objectifs stratégiques de la croissance du sport par rapport à chaque compétition de l'IAAF en ciblant les villes des pays et des régions les plus à même de contribuer à la réalisation de ces objectifs. Le but est de créer de véritables partenariats mettant en phase les attentes et les ambitions des hôtes potentiels avec ceux de l'IAAF.

Le nouveau processus de sélection débutera avec l'attribution des épreuves de la Série mondiale d'athlétisme de l'IAAF après 2021. Jusque-là, le processus de candidature se poursuivra sous sa forme actuelle.

IAAF

 *erratum: '16'

;