Piotr Malachowski teaching children the basics of the discus (Organisers) © Copyright
Iaaf News Warsaw, Poland

Polish throwing stars impressed by youth in Warsaw

- Read on for English and French language versions of this story
- La traduction française suit le texte anglais

Three of Poland’s top throwers met with children in Warsaw last week for an athletics camp at the Arena Ursynow where they emphasised  that “anyone can be a champion – it doesn’t matter where you come from; it’s where you’re aiming.”

Hammer world record-holder Anita Wlodarczyk, two-time Olympic shot put champion Tomasz Majewski and Diamond Race discus winner Piotr Malachowski were appearing at the champ which was organised by the Kamila Skolimowska foundation, a partner of Athletics for a Better World, the IAAF’s social responsibility programme.

The purpose of the event was to encourage young children to take part in athletics. Indeed, the late Skolimowska was still a school student when she struck Olympic gold in 2000 at the age of 17.

This was the second time the camp has been held and it attracted great interest as children took part in the hammer, discus, javelin, shot and hurdles. More than 500 children between the ages of 12 and 16 took part.

“Many of them wanted to find out how to hold the equipment and how to throw it,” said Majewski. “It proves that athletics can be interesting for the youth.”

Malachowski was also surprised by the enthusiasm of the children. “The kids eagerly do everything,” said the 2008 Olympic silver medallist. “They weren’t just happy to see us, but they were also really enjoying doing the tasks.”

Wlodarczyk is just one of several top Polish athletes who are big supporters of events like this. “I like working with kids, as professionals it gives us great satisfaction,” said the European champion. “This camp isn’t about finding the next world champion. We simply want to instil in them an interest in sport.”

IAAF

*****

Les stars polonaises des lancers se déclarent impressionnés par la jeunesse de Varsovie

Trois des meilleurs spécialistes des lancers polonais sont allés à la rencontre des enfants de Varsovie la semaine dernière à l’occasion d’un stage d’athlétisme organisé à l’Arène Ursynow, dont le thème était « Tout le monde peut être un champion -  ce qui compte n’est pas là d’où vous partez, mais là où vous vous projetez ».

La détentrice du record du monde du marteau, Anita Wlodarczyk, le double champion olympique du poids, Tomasz Majewski, et le vainqueur de la Course de diamant du disque,  Piotr Malachowski, étaient tous trois présents pour ce stage organisé par la Fondation Kamila Skolimowska, partenaire de l’Athlétisme pour un monde meilleur (Athletics for a Better World – ABW), le programme de responsabilité sociale de l’IAAF.

L’objectif de cette manifestation est d’encourager les jeunes à prendre part à l’athlétisme, et la Fondation est nommée en l’honneur de la regrettée Kamila Skolimowska, encore lycéenne lorsqu’elle a remporté son titre olympique en 2000 à l’âge de 17 ans.

Cette seconde édition de ce stage a attiré beaucoup de monde, avec plus de 500 enfants âgés de 12 à 16 ans prenant part aux ateliers du marteau, du disque, du poids et des haies.

“Beaucoup d’entre eux voulaient apprendre comment tenir et projeter les différents engins, a dit Majewski. Cela prouve que l’athlétisme peut intéresser les jeunes.”

Malachowski a lui aussi été agréablement surpris par l’enthousiasme des enfants. “Les enfants se sont essayé volontiers à tout, a déclaré le vice-champion olympique de 2008. Ils n’étaient pas simplement heureux de nous rencontrer, mais prenaient en plus vraiment plaisir à accomplir les différentes tâches.”

Wlodarczyk est parmi les nombreux athlètes polonais de haut niveau qui sont de grands supporters d’événements tels que celui-ci. “J’aime travailler avec des enfants. En tant que professionnels, cela nous procure beaucoup de satisfaction, a dit la championne d’Europe. Le but de ce stage n’est pas d’identifier le prochain champion du monde. On veut juste éveiller un intérêt pour le sport auprès des enfants”.

IAAF